Les petites nuits de Sceaux

Les petites nuits de Sceaux saison 2016-2017

Le Département des Hauts-de-Seine vous propose tout au long de l'année au Domaine départemental de Sceaux "Les Petites Nuits", une évocation de l'esprit des fêtes de la duchesse du Maine.

La saison 2016-2017 réinvestit le cadre d’exception offert par l’Orangerie du Domaine départemental de Sceaux, avec une programmation éclectique et riche de découvertes. Pour la première fois, la saison est organisée en partenariat avec les deux Scènes nationales du territoire (Théâtre 71 de Malakoff et Les Gémeaux de Sceaux), mais aussi les conservatoires du sud du département.

Ce rendez-vous s’inscrit dans la philosophie de la Vallée de la culture des Hauts-de-Seine qui propose toute l’année des rendez-vous culturels afin de faire vivre autrement le patrimoine altoséquanais.

Vue d'ensemble du Chateau de Sceaux et de ses broderies.
Vue d'ensemble du Chateau de Sceaux et de ses broderies (Photo : UFLY pour le Département des Hauts-de-Seine).


Le programme de la saison 2016-2017

Dimanche 26 février [Pour les enfants] Bal costumé et masqué chez la duchesse…

En partenariat avec les conservatoires du territoire Vallée Sud-Grand Paris / Avec le soutien de l’association des Amis du Musée et du Domaine de Sceaux
Pour les enfants de 6 à 12 ans, accompagnés.

La duchesse du Maine reçoit tous les petits princes et les petites princesses de la contrée, le dimanche 26 février, pour danser et goûter dans l’Orangerie de son château de Sceaux.

Le moment est venu pour les enfants de porter avec fierté leurs plus beaux atours : satin, velours et dentelles, éventails et perruques, masques et mouches, diadèmes et couronnes ! Déguisez vos enfants et accompagnez-les à la cour de Sceaux, parés des couleurs les plus chatoyantes ! Musiciens et danseurs des conservatoires du sud du département se succéderont sur scène pour vous apprendre les danses qui ouvraient, au début du XVIIIe siècle, les bals de l’époque de la duchesse du Maine, sur des morceaux de musique Renaissance.

Le temps d’une parenthèse enchantée, en Pierrot ou Colombine, Merlin ou Mélusine, la Belle ou la Bête, ou quelque autre figure princière, vos enfants découvriront, émerveillés, à quoi ressemblait l’un des plus somptueux carnavals organisés autrefois par la duchesse au Domaine de Sceaux. A la même période de l’année, il y a très exactement 312 ans, 378 carrosses avaient transporté avec panache leurs invités de marque aux grilles du château pour assister au plus fameux de ses carnavals, celui du 24 février 1705.

Trio Harma, Trio Metral et Trio D Petrlik - V Van Keulen - T Fouchenneret
Photo : Département des Hauts-de-Seine

Informations et réservation

A 15h, dans l’Orangerie
Gratuit, accueil dans la limite des places disponibles

Réservation obligatoire par le biais du formulaire sur cette même page ou par téléphone au 01 41 87 29 71.


Vendredi 24 mars Les variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach

Par le Trio Opus 71
En partenariat avec la Scène nationale Le Théâtre 71 à Malakoff

Au programme ce soir-là, Les Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, jouées par le Trio Opus 71. Monument de la musique savante occidentale, cette œuvre du maître de Leipzig décline ses trente variations, alternant canons, fugues, gigues et chorals. Destiné à l’origine au clavecin, cet ouvrage incontournable vous est ici présenté dans la spectaculaire version pour trio à cordes réalisée par le violoniste et chef d’orchestre Dimitri Sitkovetsky.

« Trois concertistes, amis et complices, solistes, pour deux d’entre eux, des plus prestigieuses formations instrumentales hexagonales : Orchestre National de France, Orchestre de Paris, ont décidé d’unir leur talent et leur expérience de chambriste afin d’explorer un répertoire profond et virtuose, du classique aux écritures d’aujourd’hui, celui du trio à cordes […] Le Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff a souhaité soutenir les trois artistes dans cette passionnante démarche en les associant à son projet et en accompagnant la création et la diffusion du Trio Opus 71 ». Pierre-François Roussillon, directeur du Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff

Trio Opus 71

  • Pierre Fouchenneret, violon
  • Nicolas Bône, alto
  • Éric Picard, violoncelle
Trio Opus 71
Photo : F. Pella

Informations et réservation

A 20h, dans l’Orangerie
Tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 € (paiement sur place)

Réservation obligatoire par le biais du formulaire sur cette même page ou par téléphone au 01 41 87 29 71.


Vendredi 21 avril La Matière du monde

Par Franck Tortiller, compositeur de jazz français, prix la défense Jazz Festival 1989
En partenariat avec la Scène nationale Les Gémeaux à Sceaux, dans le cadre de la résidence de production Jazz-Composition musicale aux Gémeaux

Dans toutes les cultures et les civilisations, le vin est considéré comme une boisson sacrée. Le divin breuvage nous ramène à l’origine du monde, à Noé qui replanta la vigne sur le mont Ararat, aux bacchanales et fêtes dionysiennes qui rythmaient le calendrier grec ou romain. Le vin, c’est cet univers à la fois rude, bienfaisant et toujours mystérieux, en résonnance avec l’histoire de chaque vivant, que La matière du monde nous appelle à découvrir.

Le spectacle valorise l’expérience sensorielle qu’offre la musique de F. Tortiller, interprétée également par Jean Philippe Viret et Simon Goubert. Elle est fondée sur les sensations de dégustation, de contemplation des paysages de vigne, de dialogue avec ces travailleurs de la terre que sont les vignerons. Elle met l’accent sur les sensations rythmiques, jouant sur l’interaction entre les trois musiciens et l’improvisation musicale.

A cette écriture musicale s’adjoindra l’écriture visuelle puisque La matière du monde est l’occasion de proposer à Roberto Petronio, ami du soliste, photographe et journaliste dégustateur, de confronter leurs univers, la musique et l’image.

La Matière du monde

  • Franck Tortiller, vibraphone
  • Jean-Philippe Viret, contrebasse
  • Simon Goubert, batterie
  • Roberto Petronio, photos/écriture visuelle

 

Trio Harma, Trio Metral et Trio D Petrlik - V Van Keulen - T Fouchenneret
Photo : Roberto Petronio

Informations et réservation

A 20h, dans l’Orangerie
Tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 € (paiement sur place)

Réservation obligatoire par le biais du formulaire sur cette même page ou par téléphone au 01 41 87 29 71.


Samedi 20 mai 1717 : les honneurs faits au tsar…

Par l’ensemble Fantaisies baroques
Dans le cadre de la Nuit européenne des musées

Le 17 mai 1717 – il y a donc exactement 300 ans – le duc et la duchesse du Maine reçurent à Sceaux la visite d’un hôte exceptionnel en la personne du tsar Pierre Ier de Russie, dit le Grand. Arrivé en France le 4 mai précédent, pour un séjour d’agrément mêlé d’enjeux diplomatiques, le tsar fut reçu à plusieurs reprises par Philippe d’Orléans, régent de France, par Louis XV, alors âgé de sept ans, et par différentes personnes de qualité.

Plusieurs activités lui furent proposées, pour l’initier à l’art de vivre à la française : il alla plusieurs fois à l’opéra, visita la bibliothèque royale, courut le cerf à Fontainebleau, mais trouva un intérêt tout particulier, selon le désir qu’il avait émis de leur rendre visite, à voir travailler les artisans du luxe, au faubourg Saint-Antoine, ou à étudier les maquettes des places fortes françaises, alors présentées dans la Grande galerie du Louvre.

Les mémorialistes de l’époque – comme le duc de Saint-Simon ou le marquis de Dangeau – décrivent un homme complexe, imprévisible, aux manières frustes jusqu’à la grossièreté, sans élégance aucune mais avec une présence impressionnante qui lui conférait beaucoup de majesté.

Une soirée participative pour laquelle le costume régence est vivement recommandé !

La Compagnie Fantaisies Baroques

Fondée par Irène Feste et Pierre-François Dollé, artistes chorégraphiques, cette compagnie propose des spectacles qui évoquent les fastes des XVIIe et XVIIIe siècles, où la grâce et la virtuosité des danseurs côtoyaient la fantaisie et le burlesque des comédiens de Molière ou ceux de la commedia dell’arte.

François de Troy, Le Festin de Didon et Enée
François de Troy, Le Festin de Didon et Enée, 1704, huile sur toile, 160,2 x 202,5 cm, détail, MDDS, inv. 2008.2.1
Photo : Pascal Lemaître

Informations et réservation

De 20h à 23h, dans l’Orangerie
Gratuit - Accès libre dans la limite des places disponibles.


Mercredi 21 juin [Fête de la musique] Les métamorphoses

En partenariat avec les conservatoires du territoire Vallée Sud-Grand Paris

Ovide raconte, dans ses fameuses Métamorphoses, comment la nymphe Syrinx échappa aux assiduités de Pan, qui la poursuivait au milieu des marais, en se transformant en une botte de roseaux. Le vent, traversant les tiges, provoqua un chant si mélodieux que Pan, en souvenir de la nymphe, en coupa quelques-unes, les assembla et inventa la flûte qui aujourd’hui porte son nom. La tradition humaniste fit un usage généreux du poème d’Ovide qui explique nombre de phénomènes, liant en un seul et même destin, par le moyen de transformations prodigieuses, les dieux, les hommes et les éléments de la nature. Ainsi Narcisse, Adonis, Hyacinthe ou Clythie furent métamorphosés en fleurs, Callisto en constellation, Écho en rocher, Actéon en cerf.

La culture classique trouva en cette poésie de la métamorphose une inépuisable source d’inspiration. Il en résulta non seulement de magnifiques œuvres d’art, tableaux ou statues, mais encore des divertissements auxquels toutes les cours d’Europe se livrèrent sans retenue. Les bosquets des jardins à la française, mêlant le bruissement des frondaisons, le chant mélodieux des oiseaux et le murmure régulier des eaux, devinrent ainsi, en référence au poème d’Ovide, des lieux inspirés par destination. Y faire de la musique allait évidemment de soi et les hommes ne manquèrent pas de mêler leurs chants à ceux de la nature.

Avec cette Petite Nuit – coïncidant avec la fête de la musique – le musée du Domaine départemental de Sceaux et les conservatoires du territoire Vallée Sud – Grand Paris réitèrent l’expérience qui, l’année passée, avait été si bien accueillie par le public. L’occasion sera belle, pour ceux qui le souhaitent, de pique-niquer à la tombée du jour, sur le parterre du caprice (suivre la signalétique).

A partir de 22h00, tous les musiciens quitteront leurs bosquets et le public sera invité à les retrouver devant le château, pour un grand moment festif…

Charles Motte, Bosquet de SAR Madame à l’ermitage d’Enghien, lithographie sur papier, Musée du Domaine départemental de Sceaux
Charles Motte, Bosquet de SAR Madame à l’ermitage d’Enghien, lithographie sur papier, Musée du Domaine départemental de Sceaux, photo : Benoit Chain

Informations et réservation

A partir de 19h, dans l’Orangerie
Gratuit.


Vendredi 14 octobre Intégrale des Trios de Brahms

Par l’Ensemble Musiques d’un siècle

Brahms composa trois trios pour piano et cordes : l’un autour de 1853, le deuxième en 1880 et le troisième en 1886. Si, durant ces trente ans, le style du compositeur évolue vers la concision, lyrisme et fantaisie font toujours partie de son identité….

Trois jeunes groupes d’exception nous dévoilent les ardeurs juvéniles du premier Trio, les racines populaires hongroises de l’Opus 87 et le caractère nordique du dernier Trio. Un voyage dans l’œuvre et la vie de Brahms.

Composition des trios

  • Trio Harma : Hector Burgan (violon), Jordan Costard (violoncelle), Mathide Nguyen (piano)
  • Trio Metral : Joseph Métral (violon), Justine Métral (violoncelle), Victor Métral (piano)
  • Trio : David Petrlik (violon), Volodia Van Keulen (violoncelle), Théo Fouchenneret (piano)
Trio Harma, Trio Metral et Trio D Petrlik - V Van Keulen - T Fouchenneret
Photo 1 : Trio Harma (© DR), photo 2 : Trio Metral (© Elise de Bendelac), photo 3 : Trio D. Petrlik/V. Van Keulen/T. Fouchenneret (© Yannick Coupannec).

Informations et réservation

A 20h, dans l’Orangerie - Tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 €
Réservation obligatoire


Vendredi 18 novembre Une petite nuit d’amour

Airs et duos célèbres de G.-F. Haendel Par l’ensemble Le Palais royal

L’ensemble Le Palais royal vous propose des airs et duos d’opéras et d’oratorios de Haendel (1685-1759) pour orchestre, mezzo-soprano et baryton, tour à tour tendres, espiègles, martiaux, éplorés, désespérés, fougueux… Ce programme, qui donne à entendre le sublime Ombra mai fù, est présenté dans une version mise en espace.

Le Palais royal est un ensemble atypique : c’est à la fois un orchestre et un chœur, interprétant un répertoire s’étendant de la fin du XVIIe siècle au début du XXe siècle. Il doit sa signature musicale singulière à son chef, Jean-Philippe Sarcos. Son credo : rendre unique l’expérience du concert en privilégiant la proximité et le partage avec le public. L’orchestre joue debout, le chœur chante sans partition, Jean-Philippe Sarcos présente aux auditeurs, avant de jouer, les œuvres interprétées sous un angle tant historique que philosophique.

Depuis trois ans, Le Palais royal développe son projet artistique et musical en résonance avec un lieu mythique à Paris, la salle historique du premier Conservatoire. Monument édifié en 1806, sa qualité acoustique fut immédiatement reconnue comme exceptionnelle, lui valant le surnom de Stradivarius des salles de concert. C’est là que les symphonies de Beethoven furent entendues pour la première fois en France, là que fut créée la Symphonie fantastique de Berlioz, ainsi qu’une grande partie de la musique française du XIXe siècle.

Le Palais royal s’inscrit désormais sur la scène musicale française comme un véritable passeur d’histoire, de musique, d’enthousiasme et d’émotion.

Trio Harma, Trio Metral et Trio D Petrlik - V Van Keulen - T Fouchenneret
Photo : Georges Berenfeldyourib, Laurent Prost, Vanessa Franklin, Martin d’Hérouville

Informations et réservation

A 20h30, dans l’Orangerie – Tarif : 16 € / Tarif réduit : 12 €
Réservation obligatoire


Vendredi 2 décembre Concert de Noël

Par la Maîtrise des Hauts-de-Seine

Célébrez les fêtes de fin d’année en redécouvrant les plus grands chants de Noël. Le chœur d’enfant chantera tour à tour « Petit Papa Noël », « Mon beau sapin » et bien plus encore. L’occasion d’écouter les plus beaux airs sacrés et profanes du répertoire.

La Maîtrise des Hauts de Seine, plus grande maîtrise de France, réunit 500 chanteurs de 6 à 25 ans qui partagent le plaisir du chant. Elle propose une approche singulière d’aborder la musique, devenant ainsi un espace d’échange et de partage pour les jeunes chanteurs.

Forte de sa pédagogie originale, novatrice et unique en France – initiée par son directeur Gaël Darchen – la Maîtrise des Hauts-de-Seine connaît un succès qui ne se dément pas depuis sa création en 1985. Représentations, tournées à l’étranger… Elle se produit de très nombreuses fois par saison. Elle est aussi le Chœur d’enfants officiel de l’Opéra national de Paris et multiplie les partenariats avec les grandes maisons d’opéra françaises et les institutions musicales prestigieuses.

La Maîtrise des Hauts-de-Seine

  • Chœur d’Enfants de l’Opéra national de Paris
  • Gaël Darchen et Cothilde Sébert, direction
  • Frank Villard, orchestration
La Maitrise des Hauts-de-Seine
© Maîtrise des Hauts-de-Seine

Informations et réservation

A 20h, Dans l’Orangerie - Gratuit
Réservation obligatoire


Informations pratiques

Pour plus de renseignements sur le Domaine Départemental de Sceaux, consultez le site Internet du Domaine : http://domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr/

Vous pouvez également joindre le domaine en composant le 01 41 87 29 50.

Accèdez au domaine

RER B depuis Paris, arrivée en gare de Bourg-la-Reine, Sceaux ou Parc de Sceaux.

Bus - lignes 192 et 197, arrêt Parc de Sceaux.

Voiture : par la RD920 depuis la porte d’Orléans. Par l’A86, sortie en direction de Sceaux.

Conditions tarifaires

Ont droit aux tarifs réduits les personnes suivantes (sur présentation d'un justificatif à l'entrée du concert) : seniors à compter de 65 ans, retraités, étudiants, enseignants, jeunes de 12 à 18 ans, demandeurs d'emploi et allocataires du RSA, agents du départements, titulaires de la carte famille nombreuse, détenteur d'une carte d'abonnement dans l'un des trois musées départementaux, journalistes, handicapés et leur accompagnateur, conservateurs de membre de l'ICOM, guide-conférencier, abonnés de théâtres conventionnés du Département, adhérents des amis des musées du Département, membre des amis du Louvre, mécènes du Département.

Ont droit à la gratuité (sur présentation d'un justificatif à l'entrée du concert) : les enfant de moins de 12 ans ou porteurs d'une contremarque.


Inscrivez-vous à l'un des évènements

Pour participer à l'un des évènements dont l'inscription est obligatoire, veuillez remplir le formulaire ci-dessous.

Pour les évènements payants, le paiement sera à effectuer sous 15 jours à la boutique du musée ou en envoyant un chèque à l’ordre du Trésor Public. Vous revevrez tous les détails dans notre mail de confirmation.