Éteignez vos Portables

Eteignez Vos Portables est un dispositif d'éducation artistique et culturelle du département des Hauts-de-Seine. Il offre aux collégiens la possibilité de fréquenter les lieux culturels du département et de se confronter aux œuvres qui y sont programmées, depuis plus de 20 ans. Il s'inscrit dans une politique plus globale d'accès de la culture au plus grand nombre, une "culture pour tous". EVP a rassemblé en 2015-2016 près de 5 000 collégiens.

Cinéma

Qu'est-ce-que le cinéma Art et Essai ?

Le département des Hauts-de-Seine est particulièrement bien doté en salle de cinémas, près de 40 salles dont 15 sont classées Arts et Essai. Ce réseau de salles membres de l'AFCAE encourage la diffusion de films recommandés Art et Essai et promeut une politique de médiation et d'animation pour le public.

Le Sélect est l'un des cinémas emblématiques du département : classé Art et Essai avec les labels Jeune Public, Recherche et Découverte et Patrimoine et Répertoire, il fait également partie du réseau depuis 2005.
Le Sélect propose un parcours qui invitera les collégiens à la découverte du cinéma Art et Essai en deux temps :
au cinéma Le Sélect, avec une "projection-débat" autour du film d'animation MA VIE DE COURGETTE (soutenu par l'Association Française des Cinémas Art et Essai) en présence d'un professionnel du cinéma d'animation. La séance sera précédée d'une visite et d'une présentation du fonctionnement du cinéma (4H au total).
au collège, avec une intervention en classe pour évoquer les spécificités du mouvement et des salles Art et Essai (2H au total).

Créée en 1955 par des directeurs de salles et des critiques de cinéma, l'AFCAE fédère un réseau de cinémas de proximité indépendants et d'associations régionales partout en France.
Ces cinémas démontrent, quotidiennement, par leurs choix éditoriaux et la spécificité de leurs actions culturelles, que la salle demeure, non seulement le lieu essentiel de la découverte cinématographique, mais aussi un espace de convivialité, de partage et de réflexion, créateur de lien social, à investir et valoriser.

Autour de la Projection-Débat

Parcours avec les interventions de Delphine Burrus (réalisatrice de films d'animation) pour la projection-débat et du délégué général de l'Association Française des Cinémas Art et Essai (AFCAE) pour l'intervention en classe.

Dates
Lundi 7 novembre de 12h à 16h pour la projection-débat
Déroulé : pique-nique (à prévoir) de 12h à 12h30, visite du cinéma et présentation de son fonctionnement de 12h30 à 13h30, pause et entrée en salle de 13h30 à 14h, projection précédée d'une présentation et suivie de la rencontre de 14h à 16h.
Date à définir en novembre, pour l'intervention en classe autour de l'Art et Essai

Dates

  • lundi 07 novembre 2016 à 12:00 (parcours 4h)

Lieu

Le Sélect
10 avenue de la Division Leclerc
92160 Antony

Durée : 4h

public

3ème


Culture Scientifique

La Science se livre

Le prix, en lien avec la manifestation départementale La science se livre, a pour objectif de :
(Parcours réservés à des classes d'Antony)
- Faire découvrir la richesse de l'édition scientifique.
- Développer le goût de la lecture de documentaire tout en faisant l'apprentissage de l'analyse des oeuvres.
- Susciter le partage des points de vue et l'expression personnelle. Développer l'esprit critique des élèves.
- Faire découvrir les métiers scientifiques

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Médiathèque Anne Fontaine
20 rue Maurice Labrousse
92160 Antony

public

4ème3ème

Autour du spectacle

1ère séance : découverte du prix et de la sélection en novembre en classe 1h/ 1h30 Introduction présentation de LSSL/EVP- par les bibliothécaires
- Qu'est-ce qu'un prix littéraire?
- Présentation du Prix La science se livre
- Fonctionnement/ processus de sélection et modalités de scrutin/ calendrier etc.
- Comment critiquer un ouvrage, selon quels critères?
- Comment parvenir à un choix commun ?
- Présentation des ouvrages de la catégorie « Adolescents »
- Remise d'une grille d'analyse aux classes.
PHASE DE DECOUVERTE ET ANALYSE DES OUVRAGES EN AUTONOMIE
Plusieurs séances d'1h ou 2h : en autonomie par les enseignants avec la classe, en petits groupes avec la grille d'analyse
Contenu : lecture et analyse des ouvrages, accompagnement par les professeurs porteurs de projet
SEANCE 2 - ANALYSE DES OUVRAGES EN MEDIATHEQUE (1 h30)
- Débat sur les ouvrages
- Présentation d'autres ouvrages sur le même thème ; découverte des fonds sciences : livres, DVD, revues
- Découverte d'autres ouvrages des auteurs de la sélection
SEANCE 3 - CHOIX DE L'OUVRAGE « COUP DE COEUR » (1 h30)
Contenu : Vote avec outils pédagogiques: bulletins de vote (choix de l'équipe projet)
SEANCE 4 ? RENCONTRE AVEC L'UN DES SCIENTIFIQUES DE LA SELECTION (date à définir qui peut intervenir entre les différentes séances abordées ci-dessus)
Mise à disposition par le Département des Hauts-de-Seine de 5 jeux d'ouvrages par classe (à confirmer selon les éditions)


Théâtre

Beaucoup de bruit pour rien

  • Auteur : William Shakespeare
  • Metteur en scène : Hervé Van der Meulen

L'intrigue principale de cette comédie dite « romantique » - le mariage de Héro, fille du
gouverneur Léonato, avec le seigneur Claudio, favori du Duc - assez conventionnelle au
départ, vire au tragique, suite aux manigances du frère du Duc, Don Juan. L'intrigue
secondaire - les amours de Béatrice, nièce de Léonato, avec le seigneur Bénédict - est au
contraire inattendue, drôle, cynique. Les dialogues entre ces deux êtres diablement intelligents,
que tout oppose, sont parmi les plus brillants, les plus ironiques de l'auteur de Stratford.
Si on ajoute à ces intrigues les scènes de farce des hommes du guet, hautes en couleur et
franchement grotesques, voilà une comédie originale, protéiforme et qui sait tenir en haleine.
Du mélange des registres auquel viennent s'ajouter musique et danses, naît un spectacle plein
de gaîté, de couleurs et d'émotions.
Hervé Van der Meulen

Dates

  • mardi 17 janvier 2017 à 19:00 (parcours 4h)
  • jeudi 19 janvier 2017 à 19:00 (parcours 4h)

Lieu

Le Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 2h20

public

4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 4 heures : Interventions des comédiens et du metteur en scène, Hervé Van der
Meulen
- La nouvelle traduction de Gil Delannoi
- Les différentes adaptations de Beaucoup de bruit pour rien, à l'écran : film de
Kenneth Branagh (1993), film de Joss Whedon (2013), téléfilm produit par la BBC
(1984) / à la scène : mise en scène de Christopher Luscombe pour la Royal
Shakespeare Company (2014)
- Pratique : travail des élèves sur les scènes comiques et farcesques de la pièce
(notamment les scènes des hommes du Guet)


Théâtre

Assez pleurniché !

  • Auteur : Herman Melville
  • Metteur en scène : Chantal Mélior

« Je fais essai de tout, et achève ce que je puis. »
Plus qu'une méthode, c'est un vrai programme de vie dans lequel l'expérimentation est érigée en principe. Moby Dick est une oeuvre foisonnante à la croisée de toutes les littératures, une encyclopédie, une bible, un traité scientifique, une épopée homérique, un roman philosophique à la fois poignant, humoristique et théâtral. En 4 épisodes, nous nous efforçons de ne pas renoncer à ces multiples aspects. Dans l'espace clos du théâtre, nous circulons dans les entrailles de ce livre « baleine », tel Jonas.
La littérature américaine, et tout particulièrement l'oeuvre d'Herman Melville, ouvre sur un monde de sensations nouvelles. On y découvre l'homme nouveau américain, au coeur de la nature et de la vie, sans attache, libre et fraternel, « original ».
Assez pleurniché ! retrace le premier quart du roman.
On entre dans Moby Dick en compagnie d'un ancien instituteur désargenté qui décide un jour de profonde neurasthénie, de prendre la mer. Tout homme à un moment ou à un autre, ressent la même soif d'océan que moi.

Dates

  • jeudi 02 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)
  • vendredi 03 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre du voyageur
1 place de la Station
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h40

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Equipe d'intervenants selon les orientations définies avec l'enseignant :
Metteur en scène, scénographe, comédien, chorégraphe, musicienne, scientifique et/ou philosophe et/ou conférencier.
Progression des séances :
- Présentation du spectacle : travail d'adaptation illustré par des exemples et des exercices.
Singularité de l'oeuvre d'Herman Melville / Voyage à travers ses multiples registres et recherche des sources et des influences. (4 heures)
- Jeu, texte, danse et chant : approche pratique et théorique, évocation des multiples formes de théâtre (2 heures)
- Réflexion active sous forme de petites mises en scène autour des grands thèmes de l'oeuvre : La fraternité, le monde de l'eau, la condition de marin, les croyances, la tolérance, la vie dangereuse, les prophéties, la solitude et l'amitié, la joie et la tristesse... (4 heures)
- Pour les établissements peu éloignés, possibilité de visites ou de répétitions au théâtre (pour appréhender l'espace et les équipements...).


Théâtre

Baleine à plume

  • Auteur : Herman Melville
  • Metteur en scène : Chantal Mélior

« Ce livre tout entier n'est qu'une esquisse même pas l'esquisse d'une esquisse. »
Encyclopédie, bible, traité scientifique, épopée homérique, ce roman philosophique est à la fois poignant, humoristique et théâtral. En 4 épisodes, nous ne renonçons pas à ces multiples aspects.
BALEINE A PLUME retrace le deuxième quart du roman.
Sous la plume de Melville, la baleine se révèle dans toute sa beauté : Rares sont les fronts qui, comme celui de Shakespeare montent si haut et descendent si bas que les yeux semblent des lacs de montagne, sans marées, clairs, éternels ; et au-dessus d'eux, dans les rides du front, on peut suivre à la piste les pensées qui descendent pour boire, comme des cerfs.
Melville apprend à observer ; l'abondance et la qualité des détails, en fait on pourrait dire la qualité du style, créent des liens de parentés avec la baleine et à travers elle, avec la nature toute entière. Cette vision amoureuse et fraternelle de l'homme au coeur de la nature - toutes espèces confondues - inspire une morale de la vie où l'âme ne s'accomplit qu'exposée à tous les contacts, à toutes les subtiles sympathies de l'âme innombrable. (J. Kerouac)
On peut aussi reconnaître une vision spinozienne : l'homme est une parcelle du monde et il n'est pas de hiérarchie entre les créatures qui le composent.

Dates

  • jeudi 20 avril 2017 à 20:30 (parcours 10h)
  • vendredi 21 avril 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre du voyageur
1 place de la Station
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h40

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Progression des séances :
- Présentation du spectacle : travail d'adaptation illustré par des exemples et des exercices.
Singularité de l'oeuvre d'Herman Melville / Voyage à travers ses multiples registres et recherche des sources et des influences. (4 heures)
- Jeu, texte, danse et chant : approche pratique et théorique, évocation des multiples formes de théâtre (2 heures)
- Réflexion active sous forme de petites mises en scène autour des grands thèmes de l'oeuvre : La fraternité, la blancheur, l'Homme et la nature, la navigation, les cétacés, le milieu marin, la biodiversité, la hiérarchie entre les êtres, - aventure, science et philosophie - (4 heures)
- Pour les établissements peu éloignés, possibilité de visites ou de répétitions au théâtre (pour appréhender l'espace et les équipements...).


Théâtre/Musique

Dialogues des Carmélites

  • Auteur : Georges Bernanos
  • Metteur en scène : Hervé Van der Meulen

Dans Dialogues des Carmélites, Bernanos relate un fait historique, brutal, atroce : l'exécution
de 16 carmélites de Compiègne par la guillotine en juillet 1794 sur la place de la Nation à Paris.
En nous relatant cette histoire, l'écrivain refuse, d'une part un monde sanguinaire et brutal, et
conteste toute forme de totalitarisme. D'autre part, il partage avec nous l'angoisse de la mort
qui est la sienne à l'aube d'une cruelle maladie qui va bientôt l'emporter.
Il pose une question profondément chrétienne : le mystère de la grâce qui habite ces
religieuses. A travers cette interrogation fondamentale, il sonde le plus ancestral des mystères
de l'être humain : la foi et la croyance en un monde après le passage sur la terre.
Il met en scène la religion, la sienne, et donc, bien au-delà, les religions en général. Il traite du
rapport de chacun de nous à son propre Dieu et à son angoisse face à la mort et à la
disparition du corps.
La foi, comme souvent dans les périodes tourmentées de l'Histoire, est ici en crise ; et cette
crise s'accompagne également d'une totale exigence, d'une recherche de l'absolu.

Dates

  • mardi 07 mars 2017 à 19:00 (parcours 4h)
  • jeudi 09 mars 2017 à 19:00 (parcours 4h)

Lieu

Le Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 2h30

public

3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 4 heures :
- Georges Bernanos, son oeuvre, ses romans (adaptation à l'écran de Sous le Soleil
de Satan par Maurice Pialat, 1987)
- Les adaptations de Dialogues des Carmélites, à l'écran : film de Philippe
Agostini et Raymond Leopold Bruckberger (1960) / à l'opéra : de Francis Poulenc
(1957)
- La mise en scène du Studio d'Asnières : intervention des comédiens, du metteur
en scène, Hervé Van der Meulen et du vidéaste, Charles Leplomb


Théâtre

Une très belle histoire de théâtre en presque 1h12

  • Auteur : Pierre-Etienne Royer
  • Metteur en scène : Pierre-Etienne Royer et Lucie Marquis

Quand on est fasciné par les très grands auteurs, leurs plumes et leur vision des relations
Humaines. On veut dépoussiérer sans prétention, et rendre Sophocle et Claudel ludiques et
accessibles. Quand on vient du classicisme mais qu'on a écumé les cafés-théâtres, on a envie
de mélanger Racine, Rostand, Ionesco, Musset, Mouawad, Py et j'en passe, de brasser les
styles de jeu, de dire, de faire, les costumes et les accessoires.
Alors on joue à jouer en entraînant les spectateurs dans une folie douce aux mots éternels.
Seule règle : respecter scrupuleusement oeuvres et chronologie. Désacraliser le reste et
s'amuser toujours. Ici Beaumarchais répond à Goldoni, Dom Juan fait la nique à une Bérénice trop collante.
Une jolie façon de s'éveiller, en riant, au théâtre et à toutes ses subtilités, ou de les redécouvrir Pierre-Etienne Royer.

Cie L'héliotrope Théâtre

Dates

  • jeudi 24 novembre 2016 à 19:00 (parcours 4h)
  • vendredi 25 novembre 2016 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h12

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 4 heures : Interventions des comédiens et du metteur en scène Pierre-Etienne
Royer
- Découverte des styles d'écriture théâtrale dans le temps et dans l'espace :
versification / prose, Molière / Shakespeare.
- Traversée des époques : accessoires, costumes utilisés lors du spectacle
- Mise en pratique : travail de scènes avec les élèves


Théâtre

Sea reines, récital tout terrain

  • Auteur : Malou Vigier et Nelly Célérine
  • Metteur en scène : Malou Vigier

Imaginez un récital qui accompagnerait notre marche, nos déplacements, nos migrations. Un
récital qui serait capable d'aller là où on ne l'attend pas, dans des langues aux sonorités et aux
rythmes hors de notre zone de confort, et qui affronterait toutes les intempéries.
Sea Reines questionne la place de la poésie comme instrument dans la lutte, notre rapport aux
mythes et à l'histoire commune, la mutation de la Femme en Monstre et la déshumanisation de
l'Homme, la dégradation de notre nature humaine et de notre Mère Nature. Et la place de
l'Enfant dans tout ça ?
Sea Reines est enfin un récital qui résonne : la musique est porteuse d'émotion et l'empreinte
qu'elle laisse en nous peut-être puissante et profonde. Malou Vigier

Cie MaeDesRosiers et Halem Théâtre

Dates

  • jeudi 08 décembre 2016 à 19:00 (parcours 4h)
  • vendredi 09 décembre 2016 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h10

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 4 heures : Intervention de l'équipe artistique, comédiens et metteur en scène,
Malou Vigier
- Rencontre et collecte de paroles et d'objets en amont de la représentation
- Initiation chorégraphique autour des sensations aquatiques (nage, traversée) mobilisation du corps à travers le chant et la danse
- Débat : les migrations, la lutte contre les discriminations (socio-ethniques, culturelles,
sexuelles), le vivre ensemble, le rôle donné au théâtre par le collectif.


Théâtre

Morphine

  • Auteur : Mikhail Boulgakov
  • Metteur en scène : Théâtre de l'Estrade

Texte clinique, Morphine témoigne, raconte et dissèque les mécanismes de l'addiction et de ses effets. Nous sommes partis de la question de la représentation : comment présenter sur scène un de
journal intime, le rendre accessible aux spectateurs ?
Il nous est apparu, par ailleurs, que la forme théâtrale devait être la moins formelle possible
pour pouvoir adapter le spectacle à divers lieux (salle de spectacle, mais aussi écoles, prisons,
Gymnases).
La vidéo est très présente. Jamais illustrative, c'est un véritable langage poétique : elle livre
aux spectateurs des bribes de pages déchirées et perdues du journal. Sous forme de selfies du
Dr Poliakov, elle met en scène la parole du journal, de manière brute et contemporaine. Avec
des images plus abstraites, elle présente aussi parfois des souvenirs ou des hallucinations,
effets de la drogue.
La vidéo et la musique sont indissociables : cette dernière est jouée en direct tout au long du
spectacle. Elle est tous les personnages : la femme aimée autrefois, la morphine, le refuge, le
cauchemar, l'espoir ou la déchéance du corps.

Cie Théâtre de l'Estrade

Dates

  • jeudi 01 décembre 2016 à 19:00 (parcours 4h)
  • vendredi 02 décembre 2016 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Studio-Théâtre
3 rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h

public

3ème
ULIS

Autour du spectacle

- séance collective de questions / réponses et Théâtre forum : définir les différents risques liés à la consommation de substance psycho active,
connaître les facteurs de protection et de vulnérabilité
- après la représentation de Morphine de Mikhaïl Boulgakov : débat avec l'équipe
artistique


Théâtre

Bartleby

  • Auteur : Herman Melville
  • Metteur en scène : François Louis

Bartleby est une courte nouvelle d'Herman Melville
Un jour le scribe Bartleby cesse de faire son travail de copiste et décline toujours une même réponse : Je préfèrerais ne pas (I would prefer not to), puis, Je préfère ne pas (I prefer not to).
Stupeur autour de Bartleby, lorsqu'il prononce sa formule comme si l'on avait entendu l'indicible ou l'imparable, puis c'est le silence de Bartleby, comme s'il avait tout dit et épuisé le langage. Mais pourquoi cette formule, prononcée avec douceur et fermeté s'avère-t-elle si ravageuse ? Est-ce l'invention d'une nouvelle logique, une logique de la préférence qui suffit à miner la vie de tout un cabinet d'avoués ?
On pense à Dostoïevski, Kafka ou Beckett.

Cie Théâtre du voyageur

Dates

  • jeudi 24 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)
  • vendredi 25 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théatre du voyageur
1 place de la Station
92600 Asnières-sur-Seine

Durée : 1h20

public

3ème

Autour du spectacle

Metteur en scène, scénographe, comédien, chorégraphe, philosophe et/ou conférencier.
Progression des séances :
- Présentation du spectacle : travail d'adaptation illustré par des exemples et des exercices.
Singularité de l'oeuvre d'Herman Melville / Recherche des parentés avec d'autres oeuvres. (4 heures)
- Jeu, texte et gestuelle : approche pratique et théorique, évocation des multiples formes de théâtre (2 heures)
- Réflexion active sous forme de petites mises en scène autour de l'oeuvre :
La force du langage, des mots, du silence, La raison - La normalité ? L'humour, Les rapports sociaux - la gesticulation, La non-violence - La liberté (4 heures)
- Pour les établissements peu éloignés, possibilité de visites ou de répétitions au théâtre (pour appréhender l'espace et les équipements).


Musique

Cliquez sur j'aime

Narcisse jongle avec les mots. Il se mélange à son écran géant et va jusqu'à s'introduire dans les téléphones des spectateurs sur lesquels se déroule une minute du spectacle. Il joue des barrières entre physique et numérique entre l'humain et la machine.

Narcisse

Dates

  • vendredi 27 janvier 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre Victor Hugo
14 avenue Victor Hugo
92220 Bagneux

Durée : 1h15

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

L'artiste Narcisse fera découvrir le slam aux élèves en disant un ou deux textes de son répertoire et en montrant d'autres exemples de slameurs et slameuses en vidéo. A partir de ces exemples, les élèves seront invités à identifier les règles du slam: 3 minutes de poésie par personne, sans musique, sans costume et sans accessoire. Ils découvriront aussi les techniques poétiques mises en oeuvre: rimes, rythme, mètre, assonances, allitérations, métaphores, anaphores, etc.
Inspirés par ces exemples, les élèves écriront alors leur propre slam, seuls ou en groupes de deux ou trois, puis diront leur slam devant les autres.
Narcisse expliquera ensuite comment il intègre le slam dans son spectacle qui contient également de la musique, de la vidéo et différentes technologies, dont l'utilisation des téléphones portables des spectateurs. Il montrera comment il réalise ses films et dévoilera quelques trucs et techniques (green-box, images de synthèse, création de reflets, etc.).
Il pourra aussi parler de son parcours, notamment de son travail avec Marc Smith, l'inventeur de la poésie slam à Chicago, et bien entendu répondre aux questions des élèves.
Cette séance de 4h d'intervention sera proposé le vendredi 27 janvier au matin( seule date possible).


Musique/Danse/Théâtre

SAMO-A tribute to Basquiat

  • Auteur : Koffi Kwahulé
  • Metteur en scène : Laetitia Guédon

«Issu de la middle class new-yorkaise, Jean-Michel a tout juste 18 ans lorsqu'il fugue de chez ses parents pour rejoindre les rues de Soho Manhattan. Avec Al Diaz, il crée le personnage de SAMO, macule les murs de la ville de graffitis lapidaires, poétiques, politiques et de Jean-Michel il devient « Basquiat ».
Samo A Tribute to Basquiat, raconte ce passage de l'ombre à la lumière.
C'est une oeuvre indisciplinée de Koffi Kwahulé écrite pour deux musiciens, un acteur et un danseur.
C'est une fausse interview fragmentée où l'on retrouve le jeune Basquiat et ses fantômes.
Au plateau, il y a le corps contemporain de Willy Pierre-Joseph mêlé à la rage du hip hop.
Au plateau, il y a le flow acide de Blade MC Alimbaye tuilé par le jazz frénétique de Nicolas Baudino.
Au plateau, il y a, au centre, la voix et le visage de Yohann Pisiou, incarnation fugitive de l'artiste noir américain.

Cie 0.10

Dates

  • vendredi 21 avril 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre Victor Hugo
14 avenue Victor Hugo
92220 Bagneux

Durée : 1h30

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Le parcours proposé s'articulera autour d'un temps d'échange ludique (2h) avec le metteur en scène du spectacle et un des artistes interprètes (musicien, danseur ou acteur). Cette première séance dite de « dramaturgie active » aura pour objectif de sensibiliser les élèves aux métiers du spectacle vivant et de leurs faire partager le processus de ce travail pluridisciplinaire. Dans un deuxième temps nous proposerons aux élèves un temps de pratique à travers un atelier de 2 heures qui mêlera des exercices d'initiation théâtrale et de découverte du texte de l'auteur Koffi Kwahulé.


Théâtre

Timeline

  • Auteur : Jean-Christophe Dollé
  • Metteur en scène : Jean-Christophe Dollé et Clotilde Morgiève

La « timeline » signifie « ligne du temps », celle que l'on voit au bas des vidéos visionnées sur un ordinateur. Comme dans l'univers virtuel, la pièce qui se joue devant nous est arrêtée (telle une pause sur youtube), puis rembobinée, puis accélérée, à nouveau arrêtée etc.

Les modalités contingentes de la réalisation d'un projet collectif sont contraires voire concurrentes à l'essentiel des pratiques développées dans les espaces numériques. Les « applis », « plug-ins » etc vendus aux utilisateurs comme des solutions parfois inventées en même temps que les problèmes qu'ils sont censés résoudre - érodent un certain nombre de capacités humaines.

La question est de déterminer si, comme le petit orteil de nos pieds, ces capacités vont se dissoudre dans l'obsolescence.

Fouic théâtre travaille depuis plusieurs années sur la représentation théâtrale du fait collectif. Dans E-génération, Jean-Christophe Dollé ouvrait un parcours de création tout entier consacré à l'intrusion du numérique dans la socialité des adolescents (cette pièce, de l'écriture à sa mise en scène lui avait été commandée pour un groupe de très jeunes adultes qui en ont d'ailleurs fait leur miel et le substrat de leur compagnie). Timeline poursuit l'exploration de ce phénomène.

Dates

  • mercredi 18 janvier 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Victor Hugo
14 avenue Victor Hugo
92220 Bagneux

Durée : 1h20 + rencontre avec les artistes 1h

public

3ème
ULIS

Autour du spectacle

Classe 1 (parcours 4 heures) : décomposer, penser et critiquer.
Objectif : réaliser un témoignage critique (texte ou autre) à propos du spectacle et de sa thématique.
Modalité :
- Une rencontre en classe avant le spectacle où le metteur en scène présente ses intentions et son propos.
- Une discussion « à chaud » à l'issue de la représentation préparée lors de la première rencontre avec le professeur.
- Un atelier écriture et expression à thématiser avec l'enseignant.


Classe 2 (parcours 10 heures) : voir et faire.
Objectif : réaliser avec les moyens disponibles au collège une performance inspirée de Timeline. L'enjeu est de proposer aux jeunes gens de réfléchir à une situation qui leur est familière et de la transposer dans un futur imaginaire où les technologies domineraient leurs intentions.
Modalité :
- une rencontre avec un (ou plusieurs) membre de la compagnie avant la représentation où est très sommairement présentée le propos du spectacle et où leur est indiqué l'enjeu de l'atelier.
- puis trois séances de 3 heures durant lesquelles le travail est partagé entre conception et répétition de la forme qui sera donnée en conclusion. Le principe proposé est de constituer une écriture sous forme de cadavre exquis susceptible d'intégrer toutes (ou presque) les contributions des jeunes gens.


Théâtre/Marionnettes

Né sous une bonne étoile

  • Auteur : Emmanuelle Lévy
  • Metteur en scène : Emmanuelle Lévy et Eric de Sarrias

Théâtre d'objet interactif. Saviez-vous que les objets ont une âme ? Prêtez-leur l'oreille?
Ce spectacle, vivant et énergique créé à partir de témoignages recueillis par la comédienne auprès de son père, son oncle et sa tante, raconte avec humour et du point de vue de l'enfance, les aventures de guerre de petits Parigots juifs miraculeusement sauvés. Né sous une bonne étoile questionne la notion de transmission et d'héritage historique familial, une problématique universelle, par un jeu d'interaction avec le public.
Le théâtre d'objet utilise la force symbolique et métaphorique des objets, de cette façon il permet une alternative au texte pour dire l'indicible par le biais du langage de l'image, et porte l'émotion sans tomber dans le mélodrame. Une façon d'entrer dans la grande histoire par la porte de la petite histoire.

Cette création s'inscrit également dans l'actualité, séparant clairement culture et histoire juive de la situation politique israélo-palestinienne. Ce spectacle est un appel à un retour à la fraternité judéo-arabe. Un message qu'il nous semble aujourd'hui primordial de diffuser, notamment auprès de la jeunesse, à rebours des amalgames réducteurs.

Cie 25 Watts

Dates

  • vendredi 17 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Victor Hugo
14 avenue Victor Hugo
92220 Bagneux

Durée : 50 minutes

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Le spectacle a déjà été joué dans plusieurs collèges et lycées, nous avons l'habitude de donner aux professeurs une fiche pédagogique en amont du spectacle et s'ils le désirent un questionnaire de compréhension après le spectacle. Un petit moment d'échange est systématiquement organisé avec le public à la fin des représentations.
La comédienne du spectacle propose également un parcours de théâtre d'objets en miroir avec le spectacle. Il fera découvrir aux élèves l'univers insolite du théâtre d'objets et permettra à ceux qui n'ont pas d'expérience théâtrale de faire des improvisations par le biais du transfert à l'objet, sans se sentir trop exposés.
Dans un premier temps on proposera toute une série de jeux thématiques pour les familiariser avec le vocabulaire du Théâtre d'objets.
Puis on demandera aux élèves de travailler sur leur propre histoire familiale après un petit travail d'enquête qu'ils devront mener auprès de leurs proches.
On leur demandera de choisir un membre de leur famille : grand-mère, grand-père ou autre et d'inventer chacun une petite scénette en théâtre d'objets retraçant la biographie de celui-ci ou de celle-ci. Ils pourront éventuellement se servir d'objets ramenés de chez eux choisis dans ce but.
Après un travail d'accompagnement, ils pourront les présenter à un public de camarades et idéalement à leur famille.


Danse/Musique

L'Ange Russe

  • Auteur : Tchaïkovski - Chtchedrine
  • Metteur en scène : Marc Korovitch/Lars Scheibner

Dans la lignée de Tchaïkovski et de Rachmaninov, Rodion Chtchedrine compose une oeuvre majeure, la cantate l'Ange scellé.
S'inspirant de la tradition liturgique russe orthodoxe, Chtchedrine y ajoute des nouvelles formes d'expression et initie une écriture nouvelle.
Le chorégraphe Lars Scheibner imagine pour accentus un concept scénique où la musique dialogue avec la danse. Dans le cadre de l'ouverture de la Cité Musicale Départementale de l'Ile Seguin, les parents pouront exceptionnellement assister au concert à un tarif préférentiel.

Dates

  • samedi 20 mai 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 1h30

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Chanter en choeur est une performance individuelle, mais repose aussi sur un travail d'écoute fondamental. Accentus propose une découverte de la voix par une expérience concrète du phénomène sonore : polyphonie, spatialisation du son, écoute du corps via l'improvisation vocale, expérimentation du lien corps/machine... L'occasion, pour les élèves, d'appréhender autrement cet instrument-voix en pleine mutation, tant dans sa dimension artistique que scientifique.


Musique

Festival Chorus / Parcours musiques actuelles

Un parcours autour des musiques actuelles construit en lien avec le Festival Chorus des Hauts-de-Seine et la Cité Musicale départementale sur l'Ile Seguin.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Les élèves assisteront à un concert et bénéficieront d'interventions en classe sur les dessous d'un concert et de la création musicale. Différents professionnels du monde du spectacle vivant et des musiques actuelles rencontreront les élèves et proposeront des ateliers de pratique. Les élèves pourront également rencontrer des artistes soutenus pas le département.


Musique

Festival Chorus/Coup de Coeur des Collégiens

Le « Coup de Coeur des Collégiens » permettra aux élèves de découvrir et de suivre le Prix Chorus. Organisé dans le cadre du festival de musiques actuelles Chorus, ce prix est un dispositif de repérage des nouveaux talents de la scène française, qui apporte chaque année à son lauréat un prix de 15 000 euros et une visibilité nationale.

Ce parcours permet aux collégiens de suivre les différentes étapes du Prix Chorus et de se familiariser avec le monde de la musique et du spectacle vivant.

Il propose une rencontre préalable au festival, dans les établissements scolaires, entre l'équipe du festival et les élèves. L'occasion de leur donner un éclairage sur le milieu musical professionnel, afin de les aider à exercer un regard critique sur les concerts qu'ils découvriront à l'occasion des sélections sur scène.

Après avoir assisté à l'audition des 6 groupes finalistes sur la scène du festival, les collégiens éliront leur groupe « Coup de coeur », parallèlement au Prix Chorus, qui est attribué, lui, par un jury professionnel.

Dates

  • date non encore définie (parcours 4h)
  • date non encore définie (parcours 4h)
  • date non encore définie (parcours 4h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS


Musique

Nuit et rêves

  • Auteur : Franz Schubert
  • Metteur en scène : Laurence Equilbey

Schubert a très peu orchestré ses Lieder, malgré ses talents de symphoniste. Ce sont les générations suivantes (Liszt, Brahms, Strauss, Offenbach...) qui se sont emparées de ce magnifique fond pour en développer le potentiel dramatique.
Nuit et rêves propose ainsi une immersion au coeur du romantisme allemand, une immersion qui mènera l'auditeur aux confins du monde réel. Certains scientifiques affirment d'ailleurs que l'extraordinaire symphonie « inachevée » serait un diptyque parfait, retraçant un rêve du compositeur.
Deux ouvertures d'opéra complètent ce programme onirique, qui fera l'objet pour la toute première fois d'un enregistrement sur instruments anciens par le label Warner Classics Erato.
Dans le cadre de l'ouverture de la Cité Musicale Départementale de l'Ile Seguin, les parents pourront exceptionnellement assister au concert à un tarif préférentiel.

Insula Orchestra

Dates

  • jeudi 27 avril 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 1h30

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Qui était Schubert ? Un jeune homme timide et taciturne, vivant aux crochets de ses amis? Ou un génie musical et virtuose ? Les musicologues s'accordent sur la personnalité ambivalente du compositeur autrichien, mort à 31 ans.
Insula orchestra propose aux élèves de mener l'enquête de l'intérieur sur ce jeune homme. Rencontres avec un médiateur et les musiciens, découverte de l'orchestre, recherches documentaires : l'occasion pour eux de s'initier à un travail de journaliste et de critique musicale. Objectif : rédiger un programme de salle spécifique distribué le jour du concert !


Musique

Die Schöpfung

  • Auteur : Joseph Haydn
  • Metteur en scène : Laurence Equilbey/La Fura dels Baus

Quelle oeuvre plus appropriée que La Création de Haydn pour inaugurer un nouveau lieu ! Insula orchestra et le choeur accentus présentent une production scénique ambitieuse signée par l'énergique collectif catalan La Fura dels Baus. Près de 100 artistes sont mobilisés dans ce dispositif numérique où la création est appréhendée par le prisme scientifique de l'ADN.
Ce spectacle monumental est amené à voyager au-delà de l'île Seguin, en France, en Autriche et en Allemagne.
Dans le cadre de l'ouverture de la Cité Musicale Départementale de l'Ile Seguin, les parents pourront exceptionnellement assister au concert à un tarif préférentiel.

Insula Orchestra/Accentus

Dates

  • jeudi 11 mai 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 2h

public

4ème 3ème

Autour du spectacle

Naissance d'un spectacle total : Insula orchestra propose une plongée dans les arcanes d'un projet monumental. Mise en scène, costumes, travail musical, facture des instruments : les élèves accueillent en classe tous ceux qui oeuvrent à sa réussite, de l'ombre à la lumière. Et pour parler de création, quoi de mieux qu'être soi-même créatif ? Accompagnée par une dessinatrice qui suit l'orchestre tout au long de l'année les élèves devront réaliser une BD rendant compte des coulisses du projet qui sera intégrée au programme de salle le soir du concert !


Musique

Les grands voyageurs russes

  • Auteur : Tchaïkovski - Chostakovitch - Stravinski

Dans le cadre de sa programmation invités, Insula orchestra vous propose d'embarquer pour un après-midi intime en Russie en compagnie du quatuor Béla ! L'occasion de découvrir les compositeurs géniaux de cet immense pays. Grands voyageurs, les Stravinski ou Chostakovitch ont marqué la musique du 20ème siècle et ont influencé toute l'Europe.Dans le cadre de l'ouverture de la Cité Musicale Départementale de l'Ile Seguin, les parents pourront exceptionnellement assister au concert à un tarif préférentiel.

Quatuor Béla

Dates

  • dimanche 21 mai 2017 à 16:00 (parcours 10h)

Lieu

La Seine Musicale

92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 1h30

public

6ème 5ème

Autour du spectacle

Autour de ses programmes invités, Insula orchestra propose aux élèves une entrée originale dans ce répertoire : la danse et la performance. Accompagnés par un chorégraphe, ils appréhenderont et traduiront les paramètres techniques du son à travers la danse et l'expression corporelle : hauteur, durée, intensité, timbre. D'un langage à l'autre, ils créeront eux-mêmes leur façon d'appréhender ces oeuvres dynamiques. Objectif : imaginer une performance filmée sur le vif dont ils seront eux-mêmes les interprètes, diffusée dans les espaces publics de la salle le jour J.


Patrimoine

Albert Kahn, musée et jardin départemental

  • Metteur en scène : Créer un nouveau musée

A travers le parcours « Créer un nouveau musée », le musée départemental Albert-Kahn invite les élèves à la découverte de l'univers des musées en leur proposant de suivre de près son projet de rénovation. Les classes seront accompagnées pas à pas dans la création de leur musée, de la visite du site à des mises en situation par le biais d'activités ludiques et des rencontres avec le personnel du musée, un architecte et un scénographe.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Albert Kahn, musée et jardin départemental
10-14 rue du Port
92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 2h

public

5ème4ème3ème

Autour du spectacle

A travers cinq séances, les élèves découvriront les missions du musée et son projet de rénovation en rencontrant des professionnels de musée et du patrimoine. Les élèves seront invités à imaginer leur musée, en parallèle de l'équipe du musée départemental Albert-Kahn à travers la création, en groupe, d'un espace d'exposition en miniature (scénographie, identité visuelle, etc.).

Détails des séances :
- Séance 1 : Qu'est-ce qu'un musée ? Qu'est-ce que le musée Albert Kahn ? Pourquoi rénover un musée ?
- Séance 2 : Visite du musée Albert-Kahn et du chantier de rénovation et découverte des métiers du musée
- Séance 3 : Architecture et identité du musée
- Séance 4 : L'art de la scénographie
- Séance 5 : La valorisation des collections : finalisation du projet et bilan

Les travaux des élèves seront valorisés sur le site Internet du musée.


Théâtre

Les petites reines

  • Auteur : Justine Heynemann
  • Metteur en scène : d'après Clémentine Beauvais

Mireille Laplanche a 16 ans. Depuis trois ans sur Facebook elle est élue Boudin d'Or de son lycée de Bourg-en-Bresse. Mais cette année Ô déconvenue elle est seulement Boudin de Bronze ! Elle part à la rencontre d'Hakima et Astrid respectivement Boudin d'Argent et Boudin d'Or. Outre leur « être boudin », le 14 juillet, à la Garden-Party de l'Elysée. C'est à vélo qu'elles décident de rejoindre Paris et sa présidentielle pelouse, en vendant du boudin, sous la responsabilité du grand frère d'Hakima, vétéran de guerre en fauteuil roulant. Commence alors pour la fine équipe un road-trip déjanté, jalonné de rencontres insensées, d'imprévus festins, de pluies battantes et d'émotions aussi fortes que leurs courbatures

Cie Soy Création

Dates

  • mercredi 22 février 2017 à 20:30 (parcours 4h)
  • mercredi 22 février 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Carré Belle Feuille
60 rue de la Belle Feuille
92100 Boulogne-Billancourt

Durée : 1h20

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

Notre parcours se construit en quatre temps. Après consultation avec les enseignants nous pouvons ajuster ce rythme de travail et n'explorer, par exemple, que deux de ces quatre temps
1) prise de conscience du plateau par des exercices simples mettant en jeu les notions d'espace, de projection de la voix, d'écoute du groupe. Positionner la place de chacun au sein d'un groupe ayant une démarche commune.
2) Travail autour du texte du spectacle. Il s'agit de proposer aux élèves un travail de jeu sur les scènes du spectacle. Les personnages de la pièce ayant le même âge qu'eux et surtout le même langage, les élèves pourront ainsi facilement s'approprier les situations .
3) Après ce moment de plaisir et de jeu nous pouvons ménager un petit temps de débat avec les élèves et réfléchir avec eux aux thématiques de fond abordées par la pièce : le harcellement sur internet, l'estime de soi, l'exclusion, le handicap. Puis repartir sur un travail d'improvisation qui permettrait d'explorer d'autres sujets délicats que les élèves peuvent rencontrer dans leur quotidien. Ces improvisations pourraient ensuite être retranscrites et prendre la forme de courtes séquence qui seraient jouées lors de la restitution finale.
4) « les petites reines » est un roman jeunesse transposé au théâtre. Le théâtre ce n'est donc pas uniquement Molière ou Racine. Quel est le point de départ d'un spectacle ? Une photographie ? Une improvisation ? Un poème ? Nous élaborerons des petits groupes de travail et les feront réfléchir sur des matériaux divers (par exemple : musique, article de journaux, scène de films etc..) et leur proposerons de nous présenter une très courte improvisation, sorte de début de spectacle, à partir de ce matériel. Cette ébauche de réflexion artistique permettra ainsi de sensibiliser les adolescents au processus de création.


Cirque/Musique

Le vol du rempart

  • Auteur : Vincent Martinez
  • Metteur en scène : Pierre Tallaron

Autour d'un mât culbuto, quatre acrobates bouillonnant de parole et de musique
Une urgence effrénée de parler au public, de grimper tout en haut d'un mât, de jouer de la guitare-basse, du saxophone ou de la harpe, de se laisser tomber du mât, de remonter, de se donner tout entier : voilà ce qui anime les quatre jeunes interprètes du Vol du rempart, spectacle engagé, nerveux, brut de décoffrage. Venus d'horizons divers il y a là un clown des hauteurs, une acrobate joueuse de harpe, un danseur d'altitude et un poète musicien, ces quatre-là ont en commun de tous maîtriser l'art du mât chinois. Alors ensemble, ils ont conçu le « mât culbuto » : un mât sphérique qui tangue, bouge, se renverse, projette les corps dans les airs. Guidés par la musique qu'ils jouent en direct, multipliant les digressions parlées, nos grimpeurs s'en donnent à coeur joie autour de ce drôle de totem. Entre frénésie collective et instants de grâce suspendue, Le Vol du rempart est un appel à la vie, à la liberté, à l'expression de chacun. En cirque, en mots et en musique.

Katell Boisneau, Moïse Bernier, Nicolas Bachet

Dates

  • vendredi 24 mars 2017 à 20:00 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Firmin Gémier/ La Piscine
254 avenue de la Division Leclerc
92290 Châtenay-Malabry

Durée : 1h

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Nous proposons un parcours de 4h (2 séances de 2h ou 1 séance de 4h en amont de la représentation).
Ces séances mêleront échanges théoriques et ateliers de pratique.
Les échanges porteront, à partir du spectacle, sur le cirque contemporain, le travail de création, la thématique du spectacle, le parti pris de la compagnie, les disciplines, l'itinérance, le parcours des artistes.
Proposition d'atelier : Prendre et donner en confiance
A travers différentes techniques de cirque comme l'acrobatie au sol ou les portés acrobatiques, nous vous proposons de jouer avec vous-même, les autres et développer votre confiance en vous. Plus que nécessaire dans le travail du cirque, développer sa confiance nous permet de trouver des solutions en harmonie avec nous-mêmes et les « défis » que nous nous donnons.

Le cirque demande un engagement total. Selon nous, Il est donc important de développer finement l'écoute à soi et de prendre conscience des liens forts qui existent entre corps et esprit. Le travail en groupe et la relation à l'Autre sont des appuis précieux : ils nous amèneront à nous surpasser.

La confiance s'acquiert au fil des expériences. Notre parcours est donc multiple, ludique et progressif.
On y abordera les notions de risque, de jeu, de sûreté ou de détermination. Nous recherchons le plaisir dans l'échange afin de goûter au dépassement de soi. Ou comment chacun d'entre nous pourra mobiliser ses ressources et se surprendre lui-même, au contact des autres !

Ces échanges et ateliers seront également en lien avec les souhaits de l'enseignant, le niveau de la classe, l'avancée pédagogique, ce parcours relèvera d'un dialogue entre l'enseignant et la compagnie.


Patrimoine vert/Arts plastiques

A la découverte du Patrimoine vert/Création d'un paysage miniature

Ce module d'initiation et de sensibilisation au patrimoine vert propose de découvrir la collection de bonsaïs conservée à l'Arboretum du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups. Il comprend, dans un 1er temps, une visite de la collection et un atelier pratique puis, dans un second temps, l'intervention d'une artiste plasticienne Brigitte Sillard.
Ce module sera d'une durée de 4 heures.

Atelier bonsaïs : « Création d'un paysage miniature »

- Visite de la collection et atelier pratique : (2h)
Travail collectif de conception d'un petit paysage de buis ou de ficus sur plateaux en ardoise (2 grands plateaux collectifs). Les compositions pourront être rapportées en classe et le travail pourra être poursuivi après l'atelier. Un suivi par mails sous la forme de questions/réponses avec photographies entre la classe et la responsable de la collection de bonsaïs est possible. (Matériel fourni).

- Un atelier création artistique :
La création consistera en une réflexion sur l'esthétique et le devenir de l'oeuvre, en pensant à son évolution future. Il se matérialisera par la création de compositions miniatures inspirées de la collection de bonsaïs, à base de minéraux (pierres, roches, ardoises, galets ou autres) et de végétaux. D'autres éléments (céramiques, verre) pourront également être intégrés à cette composition.
Les élèves seront répartis en plusieurs groupes, en fonction des possibilités du lieu et des matériaux.

Dates

  • jeudi 20 avril 2017 (parcours 4h)
  • jeudi 04 mai 2017 (parcours 4h)

Lieu

Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups/Arboretum
102 rue de Chateaubriand
92290 Châtenay-Malabry

Durée : 4h

public

6ème5ème


Patrimoine/Danse

A la découverte du Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups

A quelques kilomètres de Paris, au sein d'une urbanisation dense, le Domaine de la Vallée-aux-Loups offre un espace de verdure exceptionnel marqué par la botanique et la littérature.

A l'Arboretum (9h30/12h30) :

VISITE : visite du jardin paysager « à l'anglaise ». Découverte de perspectives pittoresques, véritables « tableaux de nature » offerts à la contemplation des visiteurs. Objectif : appréhender la distorsion des formes du paysage, entre la réalité perçue et la représentation en plan.
ATELIER PRATIQUE : à l'aide d'un dispositif optique, les participants traduiront une esquisse de jardin sous la forme d'un plan. Objectif : comprendre le « mécanisme » pour passer de l'intention spatiale (vue en perspective) à l'outil de mise en oeuvre du projet qu'est le plan. Cet atelier permettra d'aboutir à la mise en volume du plan sous la forme d'une maquette simple.

A la Maison de Chateaubriand (13h30/17h30) :

VISITE : visite de la Maison et du parc créé par l'écrivain. Objectif : présentation de Chateaubriand, de sa vie quotidienne à la Vallée-aux-Loups et de ses nombreux voyages qui lui ont inspiré ce jardin romantique, oeuvre personnelle évoquant les nombreux personnages de ses romans.
ATELIER D'EXPRESSION CORPORELLE : dans le parc, sous la conduite de deux artistes danseurs comédiens de la Compagnie Miel de Lune, les élèves s'inspirent de la forme, de l'énergie des arbres et des textes que Chateaubriand a écrites sur les essences qu'il a plantées et sur la nature en général. Activité mobile et sensorielle qui met les participants en situation de créativité par petits groupes.
Objectif : ouvrir l'imaginaire et appréhender la littérature autrement.

Dates

  • mardi 21 mars 2017 (parcours 7h)
  • mardi 28 mars 2017 (parcours 7h)

Lieu

Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups
102 rue de Chateaubriand
92290 Châtenay-Malabry

Durée : 7H

public

4ème3ème


Patrimoine/Danse

Parcours dansé à la Maison de Chateaubriand

VISITE : à la Maison de Chateaubriand, visite de la Maison et du parc créé par l'écrivain. Objectif : présentation de Chateaubriand, de sa vie quotidienne à la Vallée-aux-Loups et de ses nombreux voyages qui lui ont inspiré ce jardin d'inspiration romantique, oeuvre personnelle évoquant les nombreux personnages de ses romans.

ATELIER D'EXPRESSION CORPORELLE : les élèves, sous la conduite de deux danseurs comédiens, s'inspirent de la forme, de l'énergie des arbres du parc et des textes que l'auteur a écrites sur les essences qu'il a plantées dans ce lieu, et sur la nature en général.
Activité mobile et sensorielle qui met les participants en situation de créativité par petits groupes.
Objectif : ouvrir l'imaginaire et donner envie de lire. Les élèves évoluent dans tout l'espace de la grande pelouse à la rencontre des arbres. La thématique permet d'aborder de manière originale les matières suivantes : la littérature, le patrimoine végétal et l'expression corporelle.

Dates

  • mardi 18 avril 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 25 avril 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 02 mai 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 09 mai 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 16 mai 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 23 mai 2017 à 13:30 (parcours 4h)
  • mardi 30 mai 2017 à 13:30 (parcours 4h)

Lieu

Maison de Chateaubriand
87 rue de Chateaubriand
92290 Châtenay-Malabry

Durée : 4h

public

6ème5ème4ème3ème


Arts de la rue

PLAY MOBILE # 2.2

La programmation de cet évènement est actuellement en construction.
Il s'agit donc d'un parcours de plusieurs spectacles sur la journée du samedi 20 mai 2017.

Dates

  • samedi 20 mai 2017 (parcours 6h)

Lieu

Théâtre de Châtillon
51 boulevard de la liberté
92320 Châtillon

Durée : à déterminer

public

4ème3ème

Autour du spectacle

2e saison pour l'Evènement PLAY MOBILE, l'Art en espace atypique !
La sortie s'organisera autour de la programmation (actuellement en cours) de la journée du samedi 20 mai 2017.
Le choix des spectacles se fera en concertation avec l'intervenante, le théâtre et l'enseignante. Une rencontre préparatoire aura lieu bien en amont pour tout organiser.


Danse/Education à l'image

Wild

  • Metteur en scène : Rémy Boissy

C'est vrai qu'ils n'ont peur de rien, ces lapins du collectif Fearless Rabbits, ni des philosophies ni des arts, dont ils font au contraire voracement provende !

Imaginé par Rémy Boissy, le projet Wild s'empare de la troublante aporie de la dénaturation. Si on revient à la nature, est-ce qu'on ne va pas revenir à la sauvagerie ? Saurons-nous dégager ce que nous pourrions être naturellement de ce que nous sommes tenus d'être artificiellement, sans que la terreur de la force balaye l'euphorie de la liberté ?
C'est plus qu'une enquête, c'est une épopée, dont le corps est le héros ambigu, trivial et sublime, violent et tendre. Dans ses divers états, se joue une lutte sans fin entre la verticalité qui raidit (mais qui redresse aussi) et l'horizontalité qui épanouit (mais qui abaisse aussi).
Wild mobilise toutes les disciplines qui peuvent styliser la réalité (comme le cirque) ou l'augmenter (comme la vidéo). Chaque art est un geste qui anime la vie pour nous la figurer forte et sensible. Le mouvement est en définitive tout l'art de l'homme.

Collectif Fearless Rabbits

Dates

  • vendredi 18 novembre 2016 à 20:30 (parcours 12h)

Lieu

Théâtre de Châtillon
51 boulevard de la liberté
92320 Châtillon

Durée : 1h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

SEANCE 1 : 2H le lundi 14 OU mardi 15 Novembre
Atelier chorégraphique en lien avec les matières physiques du spectacle.
Travail autour :
- Des mouvements de la cage thoracique
- Des gestes chorégraphiques d'extrême lenteur et d'extrême fulgurance.

SEANCE 2 : 2H
Atelier chorégraphique en lien avec les matières physiques du spectacle.
- Travail autour du geste « Passer devant »
- Développement d'une gamme gestuelE signifiant la volonté de passer et demeurer devant l'autre, être le premier, le winner.

SEANCE 3 : 2H
Tournage et pratique du physical cinema et du face caméra avec les matières physiques abordées.

SEANCE 4 :2H
Tournage et pratique du physical cinema et du face caméra avec les matières physiques abordées.

SEANCE 5 : 2H
Tournage et pratique du physical cinema et du face caméra avec les matières physiques abordées.

SEANCE 6 : 2H
Tournage et pratique du physical cinema et du face caméra avec les matières physiques abordées.

SEANCE 7 : 1H (1 mois après la séance 6)
Restitution en classe avec la présentation du film monté par la Cie.


Danse/Musique

Peuplé dépeuplé

  • Metteur en scène : François Ben Aïm avec l'oeil complice de Christian Ben Aïm

Qui, dans cette histoire, est peuplé ? Qui est dépeuplé ? Un duo guitare et basse, en live, - entre rythmes épurés et pulsations très « rock » - entraîne le danseur dans un entre-deux où se mêlent résistance, renoncement, abandon et délivrance. Un autoportrait direct et éclaté.
La scène se meut en un terrain de « je » à risque, semé d'embûches. Le danseur s'engouffre dans un dédale de 25 socles, comme dans un parcours à la fois agité, stable, aveugle. L'incident devient événement. Nous voilà happés par ce corps qui se suspend, qui tombe, qui oscille entre épreuve, rite de passage et plaisir du jeu.
Dans un bel élan d'inconscience, fureur et fantaisie s'incarnent dans cette pièce à la physicalité assumée.

Cie Christian et François Ben Aïm

Dates

  • vendredi 02 décembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre de Châtillon
51 boulevard de la liberté
92320 Châtillon

Durée : 1h

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Séance 1 (2h) : Le corps, l'espace, le soi et l'autre.
Cette première séance est une séance de découverte au cours de laquelle les élèves se verront proposer d'entrer dans l'univers de la compagnie à travers des exercices simples en interaction avec le groupe. Le but de ce premier atelier est de découvrir comment s'approprier son propre corps, comment se faire confiance et faire confiance à l'autre, comment appréhender le regard de l'autre.

Séance 2 (2h) : Ecriture chorégraphique et écriture musicale.
Dans la pièce Peuplé, dépeuplé, la musique tient une place primordiale. Composée en étroite collaboration avec le travail d'écriture chorégraphique, elle soutient l'interprète, accompagne le corps ou entre en résistance avec lui, entre atmosphères épurées et flots d'énergie.
Au cours de cette séance, les élèves exploreront différentes manières d'écouter la musique, de la ressentir, d'entrer en dialogue, en opposition ou en adéquation avec elle, entre battement, rythme intérieur, pulsation, vibration, une multitude de déclinaisons sont possibles.

Séance 3 (2h) : Qualité de mouvement.
Cette séance, tout en s'imprégnant du travail déjà parcouru mettra d'avantage l'accent sur la qualité de mouvement et l'interprétation. A travers des exercices d'improvisation à partir de consignes simples, les élèves seront invités à s'interroger sur quelle qualité donner au mouvement : Comment incarner physiquement une émotion ? Comment parvenir à garder de la distance avec l'émotion traversée ? Comment se l'approprier, s'autoriser à être un autre, à découvrir une autre part de soi-même ?
Cette séance sera l'occasion d'un travail en plusieurs groupes avec à chaque fois l'un qui danse, l'autre qui regarde et réciproquement, afin aussi d'aiguiser son regard de spectateur/critique.

Séance 4 (2h) : Exploration des contrastes et écriture chorégraphique.
Cette séance poursuit le travail déjà amorcé au cours de l'atelier précédent et creuse d'avantage, en proposant aux élèves d'explorer et de développer l'expression de nuances, de contrastes dans le rythme, dans l'énergie, dans l'espace...
Cette séance sera aussi l'occasion d'initier un travail d'écriture à partir des séquences d'improvisation proposées ; et l'accent sera toujours mis sur le travail collectif.

Séance 5 (2h) : De l'autoportrait aux autres.
Au cours de cette dernière séance, les élèves se verront proposer, en réutilisant l'ensemble des notions traversées au cours des ateliers précédants, d'explorer les thèmes abordés dans la pièce Peuplé, dépeuplé :
solo / notion du soi / introspection / autoportrait
le labyrinthe / l'épreuve d'initiation / rite de passage / la prise de risque
le double / le reflet
rythme intérieur / pulsation / animalité
entre son et silence / le temps qui s'égraine

Cette séance fait le lien entre la découverte et l'exploration par la pratique du travail de la compagnie, et la diffusion de la pièce que les élèves auront l'occasion de voir au Théâtre de Châtillon. Elle initie une réflexion plus poussée sur le regard porté en tant que spectateur. Les élèves auront de cette manière une entrée privilégiée dans l'oeuvre des chorégraphes Christian et François Ben Aïm.

Au cours de l'ensemble de ces ateliers, les élèves seront invités à exprimer leur créativité, à valoriser leurs univers personnels et à mettre en avant leurs imaginaires.

Par ailleurs, on leur proposera de réfléchir en commun afin de construire des formes ensemble, en faisant se correspondre, se compléter, se répondre ou au contraire s'opposer, se confronter, se résister... leurs différents points de vue ; et ainsi ensemble se diriger vers une forme construite, élaborée à plusieurs mains, plusieurs regards.

Explorer différents points de vue c'est aussi partir des histoires personnelles, individuelles pour les confronter et en commun, en construire une plus universelle.


Musique

Fantôme, un léger roulement sur la peau tendue qu'est notre tympan

  • Auteur : Benjamin Dupé

Vous serez cinquante, pas un de plus, admis à chaque représentation à entrer sur le plateau, pour vous installer où et comme vous voudrez dans un dispositif fait pour offrir à chacun séparément une perception singulière.
Commence alors une expérience sensorielle radicale, d'immersion dans un monde de vibrations musicales et lumineuses, sans aucune trace d'intervention humaine. En tous sens, vagues ou précis, des « événements » viennent se produire dans la matière même de l'espace, l'animant d'une façon presque magique. Benjamin Dupé, jeune figure audacieuse de la création musicale, conduit son exploration des possibles avec un art d'extrême discrétion, où la nudité simple des éléments libère des affects étonnamment durables.
Peu à peu l'expérience se fait mémorielle, comme celle d'un Orphée voulant se rappeler Eurydice. L'émotion qui se dégage de ce théâtre de manipulations ressemble au passage près de nous d'un fantôme désiré et perdu.

Dates

  • vendredi 10 mars 2017 à 19:00 (parcours 6h)

Lieu

Théâtre de Châtillon
51 boulevard de la liberté
92320 Châtillon

Durée : 1h

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

SEANCE 1 : 2H
Une personne de la compagnie interviendra afin de présenter le spectacle et donner des pistes de lecture sur ce dispositif scénique particulier et la musique contemporaine.

SEANCE 2 : 2H
Floriane Gaber interviendra pour un débriefing au cours duquel les élèves échangent sur ce qu'ils ont gardé du spectacle. La discussion permet de mettre en perspective les différents points de vue des élèves, d'aiguiser leur regard critique et leurs formulations.

SEANCE 3 : 2H
Floriane Gaber animera en classe un atelier d'écriture d'articles de presse, à propos du spectacle permettant de garder une trace autour de la sortie.


Musique

Parcours musiques actuelles

Le 25 de la vallée invite les élèves à assister à un concert et à découvrir un lieu culturel et une esthétique musicale. La salle de 380 places accueille les différentes esthétiques qui composent les musiques actuelles : pop, rock, reggae, rap, électro, jazz. Le 25 de la vallée se veut avant tout un lieu de découverte. Ce sont peut-être les futurs grands de la musique que vous viendrez voir sur scène.
Les élèves seront invités à découvrir et à voir un artiste programmé dans la saison 2016-2017.

Dates

  • date non encore définie (parcours 6h)

Lieu

MJC 25 de la vallée
25 rue des Fontaines Marivel
92370 Chaville

Durée : 3h30

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

1ère séance (2h) :
La première séance au collège permettra d'introduire l'histoire des musiques actuelles : origine du terme « musiques actuelles », les courants musicaux qui les composent, leurs origines et leurs caractéristiques. Dans ce cadre, nous présenterons les différents instruments et leurs évolutions. Cette présentation sera alimentée par des écoutes et des échanges avec les élèves. Un focus particulier sur le style musical du groupe programmé sera proposé (écoute des morceaux du groupe). Enfin, cette séance abordera les risques auditifs accompagnés d'une explication sur le fonctionnement de l'oreille, des traumatismes et des bons réflexes à adopter.

2ème séance (3h ou 2 x 1h30) :
Les ateliers de pratique avec les artistes permettront aux élèves d'appréhender leur démarche artistique et leur esthétique musicale.

Le jour du concert :
Juste avant le concert au 25 de la vallée, une visite permettra de découvrir la salle de la MJC de manière pédagogique. Cette visite a pour but d'expliquer concrètement comment fonctionne une salle de concert avec la régie, le son et la lumière, la scène, les coulisses, les loges, les studios etc. Dans ce contexte, une rencontre avec le groupe programmé pourra également être proposée. Les élèves seront alors libres de poser des questions préparées en amont en classe.

3ème séance (1h) :
Après avoir assisté au concert, sur une séance au collège, les élèves seront amenés à exprimer leur avis sur le projet et le concert en allant plus loin que le j'aime/je n'aime pas en proposant la méthode de l'analyse chorale.

Les élèves pourront réfléchir en amont du projet à un outil rendant compte des différentes séances et du concert (blog, carnet de bord, réseaux sociaux etc).


Théâtre

Réparer les vivants

  • Auteur : d'après Maylis De Kerangal
  • Metteur en scène : Emmanuel Noblet

Réparer les vivants est le voyage d'un coeur (symbole de la vie et lieu de toutes les émotions), transplanté de la poitrine d'un jeune surfeur de 19 ans vers celle de Claire, une femme de 50 ans. Un voyage avec son lot de douleurs, de larmes et de joies. 24h d'une intensité prodigieuse, hors du commun.

Emmanuel Noblet donne vie à ce projet en adaptant l'ouvrage, le mettant en scène et le jouant. Le comédien raconte ce parcours depuis l'accident provoquant la mort cérébrale du jeune donneur, la douloureuse prise de conscience et de décision de ses parents, la mise en oeuvre de la transplantation, jusqu'à la reprise des battements de l'organe dans le corps du receveur. Des voix off lui répondent, des images projetées apportent quelques indications de lieux, deux chaises, un drap, et tout est là avec intensité.

On écoute les larmes aux yeux et la joie au coeur l'éclatement de l'être de ce jeune homme qui vit au-delà de sa vie par cette transplantation. Parler du don d'organe, c'est soulever en chacun un sentiment d'inquiétude un peu légitime, tout en soufflant une idée de générosité.

Dans la salle, l'émotion risque d'être palpable. Emmanuel Noblet flirte avec elle, mais il joue aussi avec le suspense et la tension, sans jamais tomber dans un pathos qui réduirait à néant toute la beauté du spectacle. Une performance admirable pour un sujet à vif.

Dates

  • vendredi 06 janvier 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier
92140 Clamart

Durée : 1h20

public

3ème

Autour du spectacle

Parcours 4 heures :
- Séance 1 (2H) : sensibilisation en amont au spectacle : thématique, propos, esthétique, enjeux de mise en scène, question de l'adaptation théâtrale (metteur en scène)
Lecture d'extraits du texte.
- Séance 2 (2H) : Echange et retours sur le spectacle vu.
Travail plus approfondi sur l'adaptation théâtrale : mise en jeu d'extraits avec une étude parallèle entre le roman et le texte de la pièce.
En fonction du temps, travail sur d'autres textes de Maylis de Kérangal.
(comédienne).


Théâtre

La dernière idole

  • Auteur : Hélène François et Emilie Vendenameele
  • Metteur en scène : Hélène François et Emilie Vendenameele

La pièce parle d'une vieille rock star qui a peur de mourir, de son acharnement à remplir le vide. Clin d'oeil à Johnny Hallyday certes, mais ici, il sera juste « le chanteur ».

Il nous parle de ses succès, de ses amis, de sa famille, de sa musique, de la scène. Il parle pour remplir le vide. Il parle pour reculer le moment de sa mort.

Parler de sa dépendance à la scène. De son image et du prix à payer. Le chanteur est l'homme le plus photographié en France, sa vie médiatique a rattrapé sa vie personnelle.

Sur scène, Pierre-François Garel est magistral, il n'y a pas d'autres mots. On est saisi par sa performance d'acteur, son souffle, comme habité par le personnage. Une scénographie judicieuse et épurée vient porter cette présence magnétique au plus haut. Du théâtre comme on l'aime, brut, incarné et sensible.

Dates

  • mardi 18 avril 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier
92140 Clamart

Durée : 1h

public

3ème

Autour du spectacle

Parcours 4 heures :
- Séance 1 (2H) : sensibilisation en amont, thématique, propos, enjeux de mise en scène, rapport réel/fiction, processus d'écriture (puisqu'il s'agit d'une écriture à 4 mains et que les 2 auteures sont également metteuses en scène).
Lecture d'extraits du texte.
- Séance 2 (2H) : Echange et retours après le spectacle en particulier sur le rapport du réel à la fiction (que reconnaît-on du personnage dont est inspirée la pièce ? Quelle est la part de fiction ? etc) et sur le jeu du comédien.
Travail de jeu à parti d'une scène de la pièce.

Parcours 10 heures :
- Séance 1 (2H) : sensibilisation en amont, thématique, propos, enjeux de mise en scène, rapport réel/fiction, processus d'écriture (puisqu'il s'agit d'une écriture à 4 mains et que les 2 auteurs sont également metteuses en scène).
Lecture d'extraits du texte.
- Séance 2 (2H) : Echange et retours après le spectacle en particulier sur le rapport du réel à la fiction (que reconnaît-on du personnage dont est inspirée la pièce ? Quelle est la part de fiction ? etc) et sur le jeu du comédien.
Travail de jeu sur une scène.
- Séance 3 et 4 (2 x 2H) : ateliers d'écriture avec brèves mises en jeu/voix des écrits produits.
- Séance 4 (2H) : restitution (au sein de la classe) des écrits par le biais du jeu théâtral ou de la lecture à voix haute.

Chacun des parcours sera assuré alternativement par l'une des 2 auteures/metteures en scène, et certaines séances (ateliers) par les 2 en même temps.


Théâtre/Marionnettes

Poudre noire

  • Auteur : Magali Mougel
  • Metteur en scène : Simon Delattre

Emily est une collégienne qui a toujours eu du mal à se faire des amis. Pourtant, Branwell, l'un des garçons de sa classe, décide de la prendre sous son aile.
Peu à peu, Emily se confie, et l'on découvre le quotidien d'une jeune fille qui vit seule avec Sarah, sa mystérieuse mère, dans une maison reculée où se produisent d'étranges phénomènes.

Fortement inspiré de l'histoire de Sarah Winchester, veuve de l'héritier des fusils du même nom, ce texte est une commande d'écriture faite par Simon Delattre à Magali Mougel. Avec cette envie forte de travailler autour de la figure du fantôme, mystérieuse présence invisible qui n'est pas sans rappeler celle du marionnettiste.

Construite en miroir, la pièce confronte le présent d'une adolescente aux fantômes du passé d'une mère. Entrechoquement de destinées, Poudre Noire est un texte qui met en scène la façon dont nous sommes les fabricants de nos propres hantises.

Apparitions/disparitions et autres effets scénographiques parsèment ce spectacle conçu pour un public adolescent et adulte.
Qui a peur du noir ?!

Dates

  • lundi 21 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier
92140 Clamart

Durée : 1h20

public

4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 10 heures : « parcours découverte de la marionnette »

A partir du spectacle, le parcours vise à faire découvrir la marionnette, qui reste encore une discipline assez méconnue et victime d'a priori.
- Séance 1 : sensibilisation en amont du spectacle (cf ci-dessus) avec le metteur en scène (Simon Delattre).
- Séance 2 : Echange et retour sur le spectacle vu avec l'auteur du texte (Magali Mougel) + lecture d'extraits et éventuellement d'autres textes de l'auteur.
La question de l'écriture à destination de la marionnette (puisqu'il s'agit d'une commande d'écriture) sera également abordée pendant la séance.
- Séance 3 : Petite conférence marionnettique (petite forme théâtrale type théâtre en appartement) proposée aux élèves afin de leur fournir des bases, historique, formes, types de manipulation etc + rencontre et échange avec la comédienne à l'issue.
- Séances 4 et 5 : Ateliers de pratique artistique autour de la marionnette et/ou de la construction.
(comédienne/marionnettiste)

En fonction du travail mené en atelier, une petite présentation pourra être envisagée avec la possibilité d'exploiter des marionnettes réalisées.


Théâtre/Marionnettes

L'institut Benjamenta

  • Auteur : d'après Robert Walser
  • Metteur en scène : Bérangère Vantusso

Jacob von Gunten, jeune garçon issu d'une famille bourgeoise, décide de quitter le cocon familial pour vivre ses propres expériences. Sa route le mène tout droit à L'Institut Benjamenta, étrange école où l'on forme les domestiques?

Dans cette école, il apprendra à obéir, s'effacer, se soumettre, se taire, servir, si ce n'est s'exécuter. Quels plaisirs peut-on trouver dans ce renoncement et dans l'attente d'être placé ? Qui est cet anti-héros, ni faible, ni petit, qui n'a rien à perdre ni à gagner et ne craint pas de recommencer ?

Figure incontournable des arts de la marionnette, Bérangère Vantusso s'empare de ce récit poétique et fantasmagorique de Robert Walser qui faisait l'admiration de Kafka. Ici chaque acteur/élève de l'école sera doublé d'une marionnette hyper réaliste, presque à taille humaine, dans une sorte de double domestique.

Vingt-deux corps seront ainsi mis en jeu pour raconter L'Institut Benjamenta,
des binômes flottant entre vraisemblance et fantastique. Et tous pourront être animés par chacun, et chacun par tous, démultipliant les modes de jeu, et ouvrant sur un monde où les portes se dérobent, le rêve tient lieu de réalité, où l'on y apprend des chants et d'étranges chorégraphies.

Cie Trois Six Trente

Dates

  • vendredi 24 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier
92140 Clamart

Durée : 1h45

public

3ème

Autour du spectacle

Parcours 10 heures : « parcours découverte de la marionnette »

A partir du spectacle, le parcours vise à faire découvrir la marionnette, qui reste encore une discipline assez méconnue et victime d'a priori.
- Séance 1 : sensibilisation en amont du spectacle, thématique, écriture (question de l'adaptation théâtrale), enjeux de mise en scène, propos, dimension marionnettique (metteure en scène ou comédien).
Lecture d'un extrait du texte + visionnage de photos de l'esthétique (très singulière) de la compagnie.
- Séance 2 : Echange et retour sur le spectacle vu avec un accent porté sur l'utilisation de la marionnette (qu'est-ce que cela permet, qu'est-ce que cela apporte, quels sont les atouts et les limites etc) (metteure en scène ou comédien).
- Séance 3 : Petite conférence marionnettique (petite forme théâtrale type théâtre en appartement) proposée aux élèves afin de leur fournir des bases, historique, formes, types de manipulation etc + rencontre et échange avec la comédienne à l'issue.
- Séances 4 et 5 : Ateliers de pratique artistique autour de la marionnette et/ou de la construction.
(comédienne/marionnettiste)

En fonction du travail mené en atelier, une petite présentation pourra être envisagée avec la possibilité d'exploiter des marionnettes réalisées.


Théâtre/Musique/Marionnettes

L'Opéra de quat'sous

  • Auteur : Berthold Brecht/musique Kurt Weill
  • Metteur en scène : Jean Lacornerie/Jean-Robert Lay/Raphaël Cottin/Emilie Valantin

Bienvenus dans les bas-fonds de Londres. Ici règnent voleurs, assassins, flics compromis, exploiteurs de tout poil, méchantes femmes et prostituées malhonnêtes !

Londres, dans les années 1900. Un bonimenteur nous raconte l'incroyable histoire de Mackie le Surineur, le roi des bandits de la ville. Celui-ci séduit et épouse Polly Peachum, la fille du roi des mendiants. Furieux, le père de la mariée lance ses hordes de miséreux à ses trousses dans les rues de la ville en liesse à l'occasion du couronnement de la Reine. S'en suit une course contre la montre où Mackie doit composer avec des anciennes maîtresses, des gardiens de prison corrompus, des shérifs tour à tour amis ou ennemis.

L'Opéra de quat'sous, écrit en 1928 par Brecht, est un portrait brutal de l'humanité moderne.
Pour Jean Lacornerie, ce chef-d'oeuvre est la source du théâtre musical du XXe siècle. On y respire un parfum unique d'ironie et de nostalgie, de désespoir et de
légèreté que seul le mélange de la musique et du théâtre peut provoquer.

La construction des marionnettes est confiée à Émilie Valantin, grande figure française de la discipline, tandis que la musique de Weill aux accents jazz sera dirigée depuis sa trompette par Jean-Robert Lay, compagnon de route de Didier Lockwood.

Dates

  • jeudi 15 décembre 2016 à 19:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Jean Arp
22 rue Paul Vaillant Couturier
92140 Clamart

Durée : 2h

public

3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 10 heures :
- Séance 1 (2H) : sensibilisation en amont du spectacle, thématique, esthétique, propos, spécificités du théâtre musical, quelle modernité ? pourquoi monter un texte du début du XXème siècle aujourd'hui ? etc
Lecture d'extraits de la nouvelle traduction.
(metteur en scène ou comédien)
- Séance 2 (2H) : Echange et retours après le spectacle.
Réponse (par les élèves) aux questions sur la « modernité » posées lors de la première séance.
Accent porté sur l'aspect musical du spectacle.
(musicien)
- Séance 3 (2H) : Accent porté sur l'aspect marionnettique du spectacle (apports, intérêt, limites etc).
Petite initiation à la manipulation.
(marionnettiste)
- Séance 4 et 5 (2 x 2H) : atelier de pratique théâtrale autour de la pièce vue et, de manière plus générale, de l'oeuvre de Brecht.
(comédienne)


Théâtre/Marionnettes

R.A.G.E.

  • Auteur : Camille Trouvé, Brice Berthoud / Extraits des oeuvres de Romain Gary
  • Metteur en scène : Camille Trouvé

Il s'agit de démasquer un homme qui, pour échapper à la censure, s'invente une nouvelle identité et manigance l'une des plus belles supercheries du siècle dernier.
Mêlant magie et marionnette, geste de manipulation visible et invisible, la compagnie brouille les pistes de cette enquête poétique.
Et s'il y avait plusieurs points de vue sur une même histoire...
Dans Le Grand Vestiaire des Anges, deux manipulateurs, un bruiteur, un trompettiste, une chanteuse, un homme de l'ombre, des jeux de lumière et pas moins de vingt marionnettes. Des kilomètres de fils pour tisser l'intrigue de R.A.G.E où il est question de résistance, d'amour maternel et d'une tentative désespérée de ré-enchanter le monde.

Cie Les Anges au plafond

Dates

  • jeudi 23 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Rutebeuf
18 allée Léon Gambetta
92110 Clichy

Durée : 1h45

public

4ème 3ème

Autour du spectacle

En amont du spectacle R.A.G.E. la compagnie Les Anges au plafond proposera une initiation à l'art de la marionnette et aux bases de la manipulation, lors d'un parcours de 5h par demi-classe, soit 10h en tout. Ce parcours devra être suivi par un binôme de professeurs (français/arts plastiques par exemple). Ainsi, pendant qu'un demi-groupe travaillera avec l'intervenant et un professeur, l'autre demi-groupe effectuera un travail préparatoire avec l'autre professeur.
Présentation du parcours par la compagnie :
1ère heure : Présentation du spectacle R.A.G.E.
Le spectacle est construit autour d'un mystère puisque l'on ne dévoile pas l'identité du personnage dont nous nous sommes inspirés. Nous donnerons donc des indices afin que les adolescents mènent eux- mêmes l'enquête. L'objectif, ici, est de les plonger dans notre univers afin que rien ne leur échappe pendant la représentation et qu'ils puissent s'identifier au personnage sans pour autant avoir lu ses oeuvres ou travaillé sur sa vie. C'est l'idée d'une redécouverte totale, sans a priori.
Nous aborderons pendant cette présentation les aspects suivants :
- L'exil et le voyage d'un enfant avec sa mère dans l'Europe des années 20, l'amour maternel, la résistance, l'invention d'un double, le secret, la supercherie
- Comment construire un spectacle : les marionnettes, les effets de lumière, le travail d'ombres.

2ème et 3ème heures:
C'est le moment de rencontrer nos marionnettes. Nous apporterons les marionnettes portées de type Bunraku avec commandes de manipulation aux coudes et aux pieds et bouches articulées.
L'objectif de cette séance de découverte est d'initier les élèves à l'art de la manipulation, de les sensibiliser à la transmission des émotions à l'objet et leur permettre d'acquérir un début d'autonomie avec une marionnette.
Les élèves apprécieront ainsi mieux le travail des marionnettistes de R.A.G.E. après avoir éprouvé eux-mêmes les enjeux de cette rencontre avec l'objet.

Au travers d'exercices simples, de jeux et d'improvisations nous verrons comment animer la marionnette, comment faire corps avec elle, comment lui créer un corps, comment utiliser son corps comme un décor.
Nous chercherons son centre de gravité, sa façon de marcher, courir.
Nous verrons qu'on peut travailler seul, à deux ou à trois sur un même personnage.
Nous chercherons la voix du personnage, ses attitudes et ses tics de langage pour lui permettre de réagir dans toutes les situations.

4ème heure : Afin de clore ce petit voyage nous inviterons les collégiens à jouer une très courte scène d'improvisation avec leur marionnette.

5eme heure : Enfin, nous pouvons prévoir une petite restitution sous forme de présentation d'un demi-groupe à l'autre d'improvisations expérimentées précédemment. La restitution n'étant jamais le moteur de l'atelier mais une résultante éventuelle.


Patrimoine

Dans les starting-blocks ! Colombes

  • Metteur en scène : Jeux Olympiques 1924-2024

La 8ème Olympiade des Jeux modernes bien qu'intitulée Jeux Olympiques de Paris, s'est principalement déroulée à Colombes, dont le Stade a été l'épicentre des manifestations.
Cette fête du sport, placée sous le sceau de l'innovation - nouvelle conception d'un équipement sportif, village olympique, utilisation de la devise « Citius, altius, fortius », premières retransmissions radio - a accueilli Paavo Nurmi, Johnny Weissmuller et d'autres athlètes qui ont marqué l'histoire des exploits sportifs.
Le Musée d'Art et d'Histoire se propose de retracer cette épopée à travers une exposition ponctuée par des oeuvres réalisées par les Colombiennes et Colombiens dans le cadre de la résidence CLEA de l'artiste Léandre Bernard-Brunel. Récits sonores et formes audiovisuelles poétiques autour de la pratique du sport d'aujourd'hui et de demain viendront décaler le regard posé sur ce passé olympique.
Les collèges des communes de Colombes et de Nanterre qui bénéficient du CLEA, ne peuvent pas s'inscrire à ce parcours.

Dates

  • mardi 25 avril 2017 (parcours 4h)

Lieu

Musée municipal d'Art et d'Histoire
2 rue Gabriel Péri
92700 Colombes

Durée : 2h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Au 1er avril 2017, le vidéaste Léandre Bernard-Brunel aura fini sa résidence-mission menée sur la ville de Colombes dans le cadre du CLEA Colombes/Nanterre sur la thématique générale « Territoires en mutation » et dont le projet particulier aura porté sur la pratique du sport.
Les parcours proposés dans le cadre d'EPV proposeront un travail autour des ateliers vidéo, photo ou récit sonore menés jusque là : portraits, reconstitution d'une émission radiophonique, parcours photographiques etc.
Ceux-ci pourraient être valorisés dans le cadre du blog/plateforme web du CLEA.


Théâtre

Paradoxal

  • Auteur : Marien Tillet
  • Metteur en scène : Marien Tillet

En lisant ce texte êtes-vous sûrs d'être réveillés ? Vraiment ? Et si nous faisions tous partie du rêve d'un autre ? Difficile de le savoir avant de se réveiller pour de bon. Pourtant les rêveurs lucides savent quand ils rêvent et peuvent même orienter leur inconscient. Pour en savoir plus sur ses aptitudes, une journaliste s'inscrit dans un programme scientifique d'.é ude du sommeil paradoxal. Mais l'expérience dérape... Insomnies, cauchemars, disparitions? Rêve ? Réalité ? La journaliste doute... Et vous ?

Dans ce deuxi.me volet de sa trilogie sur le paranormal, Le Cri de l'Armoire se consacre au sommeil paradoxal, cette période du sommeil o. tout est possible, o. nous ne savons plus ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. Le conteur Marien Tillet joue avec les sons, les objets, la lumi.re et les ténèbres pour habilement changer notre perception de la réalité et ce n'est plus seulement son personnage qui participe . l'expérience, mais bien nous qui plongeons dans cet univers où tout peut arriver?

Cie Le Cri de l'armoire

Dates

  • jeudi 01 décembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Le Hublot
87 rue Félix Faure
92700 Colombes

Durée : 1h10

public

4ème 3ème
ULIS


Théâtre/Marionnettes

R.A.G.E.

  • Auteur : Camille Trouvé, Brice Berthoud / Extraits des oeuvres de Romain Gary
  • Metteur en scène : Camille Trouvé

L'une des plus belles supercheries identitaires du XXe siècle ingénieusement servie par une mise en scène riche de trouvailles scéniques.
Il s'agit d'un personnage qui a réellement existé et dont les initiales sont R.A.G.E. Mais nous ne vous en dirons pas plus. À vous de le découvrir, de tenter de saisir cet être à la personnalité multiple au fur et à mesure de ce récit trépidant tissé d'apparitions, de projections poétiques et de chants balkaniques. De vous interroger sur la valeur d'une vérité faite de masques, et de l'importance donnée à l'illusion du réel. Dans ce spectacle acclamé partout où il est programmé, le dispositif scénique déborde dans la salle pour mieux encercler et dérouter. Gare aux faux semblants !

Cie Les Anges au plafond

Dates

  • jeudi 02 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

L'Avant Seine / Théâtre de Colombes
88 rue Saint-Denis
92700 Colombes

Durée : 1h45

public

3ème

Autour du spectacle

En amont du spectacle R.A.G.E. la compagnie Les Anges au plafond proposera une initiation à l'art de la marionnette et aux bases de la manipulation, lors d'un parcours de 5h par demi-classe, soit 10h en tout. Ce parcours devra être suivi par un binôme de professeurs (français/arts plastiques par exemple). Ainsi, pendant qu'un demi-groupe travaillera avec l'intervenant et un professeur, l'autre demi-groupe effectuera un travail préparatoire avec l'autre professeur. Présentation du parcours par la compagnie :
1ère heure : Présentation du spectacle R.A.G.E.
Le spectacle est construit autour d'un mystère puisque l'on ne dévoile pas l'identité du personnage dont nous nous sommes inspirés. Nous donnerons donc des indices afin que les adolescents mènent eux- mêmes l'enquête. L'objectif, ici, est de les plonger dans notre univers afin que rien ne leur échappe pendant la représentation et qu'ils puissent s'identifier au personnage sans pour autant avoir lu ses oeuvres ou travaillé sur sa vie. C'est l'idée d'une redécouverte totale, sans a priori.
Nous aborderons pendant cette présentation les aspects suivants :
- L'exil et le voyage d'un enfant avec sa mère dans l'Europe des années 20, l'amour maternel, la résistance, l'invention d'un double, le secret, la supercherie
- Comment construire un spectacle : les marionnettes, les effets de lumière, le travail d'ombres.2ème et 3ème heures:
C'est le moment de rencontrer nos marionnettes. Nous apporterons les marionnettes portées de type Bunraku avec commandes de manipulation aux coudes et aux pieds et bouches articulées.
L'objectif de cette séance de découverte est d'initier les élèves à l'art de la manipulation, de les sensibiliser à la transmission des émotions à l'objet et leur permettre d'acquérir un début d'autonomie avec une marionnette.
Les élèves apprécieront ainsi mieux le travail des marionnettistes de R.A.G.E. après avoir éprouvé eux-mêmes les enjeux de cette rencontre avec l'objet.
Au travers d'exercices simples, de jeux et d'improvisations nous verrons comment animer la marionnette, comment faire corps avec elle, comment lui créer un corps, comment utiliser son corps comme un décor.
Nous chercherons son centre de gravité, sa façon de marcher, courir.
Nous verrons qu'on peut travailler seul, à deux ou à trois sur un même personnage.
Nous chercherons la voix du personnage, ses attitudes et ses tics de langage pour lui permettre de réagir dans toutes les situations. 4ème heure : Afin de clore ce petit voyage nous inviterons les collégiens à jouer une très courte scène d'improvisation avec leur marionnette.

5eme heure : Enfin, nous pouvons prévoir une petite restitution sous forme de présentation d'un demi-groupe à l'autre d'improvisations expérimentées précédemment. La restitution n'étant jamais le moteur de l'atelier mais une résultante éventuelle.


Danse

Théorie des prodiges

  • Metteur en scène : Karl Biscuit//Marcia Barcellos

Avec une performance incontestable, la compagnie Système Castafiore remet en question le monde dans lequel
on vit. Entre danse poétique et véritable langage symbolique, le spectacle évoque le passé pour mieux
appréhender l'avenir. Usant d'un jeu de lumière époustouflant, cette représentation tente de nous éclairer sur la
folie de notre monde. Dotée d'un écran de projection sur le devant de scène, cette pièce se révèle futuriste et
révolutionnaire. Avec une voix envoûtante, les questions philosophiques et scientifiques transpercent les spectateurs. À l'aide de références culturelles, la compagnie retrace les grandes étapes de l'Histoire pour mettre en avant les erreurs humaines passées. Proposant ainsi une ouverture d'esprit sur le monde de demain, les danses métaphoriques nous soumettent une nouvelle manière de penser. Entre audace et émotion, ce spectacle est prodigieux.

Nous priver d'imaginaire ? Voilà qui ne risque pas d'arriver en regardant La Théorie des prodiges. C'est toute la magie du théâtre qui s'offre aux spectateurs : quelques tulles, des costumes astucieux enfilés « à vue » et nous voilà transportés dans un monde féérique, où l'on rencontre des licornes, et une fermière venue d'ailleurs qui garde peut-être des moutons à cinq pattes. Dans la Théorie des prodiges, tout est possible. L'histoire commence au XVIe siècle, avec un manuscrit qui s'affiche devant nous. Il nous permet de visiter une époque où les hommes se perdent dans des landes brumeuses. Par un jeu de transparences vaporeuses, nous entrons dans les mystères d'un univers en mutation qui bouleverse ce que nous savons du temps et de l'espace. Le spectacle s'amuse à croiser le rêve et l'infini, le fantastique et le chorégraphique. Les 6 danseuses se font comètes, antilopes extraordinaires, filles enchantées.

Cie Système Castafiore

Dates

  • mercredi 19 avril 2017 à 20:45 (parcours 4h)

Lieu

Espace Carpeaux
15 boulevard Aristide Briand
92400 Courbevoie

Durée : 1h10

public

6ème5ème4ème3ème


Musique

Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt

  • Metteur en scène : Christian Fromont

Après le succès du "pianiste aux 50 doigts", voici la nouvelle création du pianiste Pascal Amoyel "Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt". Pascal Amoyel nous convie à rencontrer "son" Franz Liszt alors âgé de 7 ans.

On dit souvent que la vie de Franz Liszt est un roman... C'est sans doute bien en deçà de ce que fut son extraordinaire destinée. Celui qui fut la première grande " star " de l'histoire, virtuose adulé à travers toute l'Europe, inventeur du récital, séducteur aux mille conquêtes et fervent croyant, fut aussi le compositeur le plus visionnaire de son temps, encore bien méconnu aujourd'hui. C'est en pleine gloire qu'âgé de 35 ans, il surprend le monde par une décision qui bouleverse son existence...
N'hésitant pas à convoquer la musique d'autres compositeurs - Bach, Mozart, Beethoven, Chopin, Schumann - pour mieux évoquer celle de Liszt, c'est avec un regard émerveillé d'enfant que Pascal Amoyel nous convie à rencontrer " son " Franz Liszt, alors âgé de sept ans et vivant dans une petite ville de Hongrie.

Pascal Amoyel

Dates

  • mercredi 01 mars 2017 à 20:45 (parcours 4h)

Lieu

Espace Carpeaux
15 boulevard Aristide Briand
92400 Courbevoie

Durée : 1h20

public

6ème 5ème 4ème 3ème


Musique

Samy Thiébault Quartet

Samy Thiébault, compositeur, saxophoniste et flûtiste, a formé plusieurs ensembles de jazz avec lesquels il crée ses répertoires depuis 2004. Depuis 2010, il travaille tout particulièrement avec son quartet composé de jeunes musiciens franciliens. Il crée également à cette date son propre label de production (Gaya Music production), qui accompagne douze musiciens dans leurs projets de créations et produit leurs disques. A la suite de son dernier enregistrement («A feast of friends», 2015), et une tournée nationale et internationale, il a composé un nouveau répertoire qu'il a travaillé en Résidence de création cette année (en particulier à l'Espace Carpeaux de Courbevoie, en janvier 2016). Cette résidence lui a permis d'enregistrer en studio son dernier album «Wild Songs», et de partir en tournée avec son nouveau répertoire. Composition du quartet : Samy Thiébault : compositions, saxophone ténor, flute traversière, Adrien Chicot, piano, Fender Rhodes, Sylvain Roman, contrebasse, Philippe Soirat, batterie.

Samy Thiébault

Dates

  • mardi 25 avril 2017 à 20:45 (parcours 10h)

Lieu

Espace Carpeaux
15 boulevard Aristide Briand
92400 Courbevoie

Durée : 1h30

public

6ème 5ème 4ème 3ème


Danse

Le Roi Général

  • Metteur en scène : Maria Ortiz Gabella

Maria Ortiz Gabella et Franck Paitel écrivent avec Le Roi Général une oeuvre à l'univers surréaliste et poétique, une occurrence politico-philosophique forte, l'occasion d'un pamphlet chorégraphique contre le totalitarisme et l'obscurantisme.
S'inspirant en partie de l'expérience personnelle de la chorégraphe, jeune chilienne forcée à l'exil avec ses parents pour fuir la dictature de Pinochet, Le Roi Général oscille entre poésie, légèreté et dérision. Les deux danseuses sont bel et bien engagées, et elles incarnent avec rage et conviction les opprimés du système, mais sous fond de cruauté, elles tracent avec humour un chemin vers une liberté toujours fragile. Un spectacle essentiel pour nous rappeler qu'un peuple uni ne sera jamais vaincu.
L'injustice ne doit plus être.
C'est tout.

Cie Arcane

Dates

  • vendredi 02 décembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre des sources
8 avenue J. et M. Dolivet
92260 Fontenay-aux-Roses

Durée : 1h

public

6ème
ULIS

Autour du spectacle

Une sensibilisation d'une heure au spectacle sera organisée en classe, en amont de la venue au théâtre. Trois ateliers de 3h suivront la représentation. Echelonnés sur l'année, ces ateliers ont pour objectif d'aider les élèves à développer leur sens artistique et à réinterroger la notion de liberté.
Si la danse semble être pour l'élève une activité naturelle, spontanée, elle est indispensable à son développement affectif, physique et intellectuel. Elle développe sa fonction sociale, harmonise sa relation avec le groupe.
Faire découvrir la danse, c'est offrir un travail de maîtrise et de prise en charge corporelle. C'est donner la possibilité de libérer une énergie créative et d'aborder le geste expressif. Il ne s'agit pas que de technique, il s'agit d'amener l'élève à utiliser son propre vocabulaire corporel.
En s'appuyant sur des images, des peintures ou des objets, le pédagogue initie un travail de création qui va permettre à l'élève d'appréhender les bases fondamentales de la danse. Rebondissant sur les propositions du groupe, il développe sa propre personnalité à travers le processus d'invention collective.
La danse privilégie l'expérience vécue par l'élève et favorise son épanouissement. Elle aide l'élève à se découvrir, à découvrir l'autre, à communiquer autrement. Ses capacités paraissent alors sans limites.

Le travail mené par les élèves en atelier pourra faire l'objet d'une restitution dans le cadre du temps fort « A NOUS LA SCENE » durant lequel l'ensemble des ateliers de pratique artistique orchestrés par le théâtre des Sources présentent leurs travaux.


Théâtre gestuel

Le préambule des étourdis

  • Auteur : Estelle Savasta
  • Metteur en scène : Estelle Savasta

Un spectacle délicat, empreint de sensibilité, pour transporter toutes les générations dans l'univers d'Anatole.
Anatole traîne derrière lui sa petite casserole.
Elle lui est tombée dessus un jour, on ne sait pas très bien pourquoi.
À cause d'elle, Anatole n'est plus tout à fait comme les autres. Elle lui complique la vie, se coince un peu partout et l'empêche d'avancer.
Alors comment s'en défaire ?
Cette quête initiatique et ce poème au-delà du verbe sont l'occasion pour Estelle Savasta de mettre avec humour et tendresse nos casseroles au pied du mur et les pousser dans leurs derniers retranchements.
Son univers est un poème au-delà du verbe qui conte la beauté de ce qui nous lie aux autres, la fragilité de nos handicaps minuscules et la « solidarité des ébranlés ». Elle explore le geste comme parole et met en scène des spectacles en langue des signes, notamment à l'occasion de collaborations avec Emmanuelle Laborit (International Visual Theatre).
« J'avais envie d'écrire l'union qui fait la force et la solidarité des ébranlés.
Ecrire ce qui nous attache les uns aux autres parce qu'avec ce sujet-là je n'ai toujours pas fini. » Estelle Savasta
« Pour être quelqu'un, il faut être plusieurs » Emile Ajar (Romain Gary)

Cie Hippolyte a mal au coeur

Dates

  • vendredi 05 mai 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre des sources
8 avenue J. et M. Dolivet
92260 Fontenay-aux-Roses

Durée : 50 minutes

public

6ème
ULIS

Autour du spectacle

Comment vivre avec nos casseroles ? Celles qui nous empêchent d'avancer, celles qui nous freinent, nous peinent ?
Une heure de sensibilisation sera effectuée en amont de la représentation, et trois ateliers de trois heures seront proposés en aval dans l'optique de faire réfléchir les élèves à la notion de différence et d'acceptation de soi et des autres.
Partant d'expériences communes, dont le point de départ pourrait être par exemple : j'ai senti que j'avais grandi le jour où, ces ateliers mèneront les élèves à travailler sur des partitions gestuelles collectives. Les axes de travail seront définis afin d'évoquer la thématique du spectacle : le droit à la différence, le handicap.
A travers une progression sur trois ateliers, les élèves pourront tenir un carnet de bord témoignant à la fois, de leur découverte du langage gestuel et de sa capacité à traduire des émotions de façon aussi précise que la parole mais également de leur partage d'expérience autour de la notion de différence.


Art contemporain

Rencontre avec Anne-Charlotte Finel et l'art contemporain

Lauréate du Prix du Conseil départemental des Hauts-de-Seine du Salon de Montrouge 2016, Anne-Charlotte Finel est née en 1986. Elle est diplômée de l'école nationale des Beaux-Arts de Paris et lauréate du Prix vidéo de la Fondation François Sommer. La question du point de vue est essentielle chez Anne-Charlotte Finel qui pose sa caméra dans des espaces transitoires. « Je réalise mes images à l'aube ou au crépuscule afin de capturer ces moments éphémères entre chien et loup. » De la pénombre, c'est avant tout la mélancolie que fait apparaître le grain puissant de l'image. Filmés sous des lumières fugitives, ses sujets et paysages agissent comme des souvenirs, des rêves ou des visions. A l'occasion d'une exposition personnelle (janvier-mars 2017) à la Galerie Edouard Manet de Gennevilliers, un parcours de 10h est proposé aux élèves. Les ateliers mêleront histoire de l'art, témoignages du parcours de l'artiste, découverte des métiers (artiste, galeriste, commissaire, médiateur, directeur technique et analyse d'images.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Ecole des Beaux-Arts/Galerie Edouard Manet
3 place Jean Grandel
92230 Gennevilliers

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS


Art contemporain

Découverte du Salon de Montrouge 2017 et rencontre avec Anne-Charlotte Finel (artiste lauréate du Prix du Conseil départemental 2016)

Cette première sortie constitue l'achèvement de notre proposition EVP. Elle permet, dans le cadre d'un atelier faisant la part belle à la pratique artistique des collégiens eux-mêmes, de rencontrer une artiste dans son espace de création, et de comprendre comment sa démarche illustre le thème retenu. En effet, dans l'oeuvre d'Anne-Charlotte Finel, les humains sont de moins en moins présents, laissant la place à la nature.
Parcours croisé entre la Galerie Edouard Manet de Gennevilliers et le Salon de Montrouge
Parcours réservé à une classe de Montrouge pouvant se rendre au Salon de Montrouge par ses propres moyens. Un autocar sera mis à disposition pour la visite de la Galerie Edouard Manet et la rencontre avec Anne-Charlotte Finel

Dates

  • date non encore définie (parcours 8h)

Lieu

Ecole des Beaux-Arts/Galerie Edouard Manet
3 place Jean Grandel
92230 Gennevilliers

Durée : 2h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Le parcours consisterait en une exploration de la notion du vivant en art contemporain. Chacun des intervenants conduira le groupe d'élèves à se frotter aux frontières incertaines entre art et biologie, entre matière inanimée et organique. Une initiation à l'art contemporain par le sensible et le naturel.

Il s'articulerait autour :

- d'une intervention de François-Xavier Bullot, chargé d'action pédagogique au Service culturel de la ville, pour une présentation d'un choix d'oeuvres d'artistes exposés au 61e Salon de 2016, afin d'illustrer la démarche artistique générale du salon et le thème retenu pour ce parcours : le vivant.

- D'une intervention de l'artiste Julie Vacher.
Julie Vacher développe une pratique de vidéaste empreinte des codes du documentaire. Elle recherche l'immersion poétique au coeur de sphères et d'écosystèmes : guetter les guetteurs du brâme, la rumeur des traditions orales, du vent, des animaux. Le récit apparaît lorsque l'homme devient acteur de son environnement et le façonne comme son propre décor.
Julie Vacher utilise alors le son comme moyen d'atteindre une forme amplifiée du récit. Voir les sons, écouter les images, c'est ce champ de liberté porteur d'imaginaire qu'elle agite.
- les deux sorties culturelles ci-dessus détaillées en seraient la double conclusion.
Parcours réservé à une classe de Montrouge pouvant se rendre au Salon par ses propres moyens. Un autocar sera mis à disposition pour la rencontre avec Anne Charlotte Finel au Musée des Beaux Art Galerie Edouard Manet à Gennevilliers.


Musique

Parcours musiques actuelles

Le Tamanoir, scène conventionnée « lieu de musiques actuelles », propose un parcours avec un concert en soirée dont l'artiste sera précisé en janvier 2017 et des interventions de professionnels. Le jour du concert, les élèves auront la possibilité de rencontrer l'artiste et les professionnels qui l'entourent. Ils pourront également découvrir le lieu et les métiers qui permettent son fonctionnement.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Le Tamanoir
27 avenue Lucette Mazalaigue
92230 Gennevilliers

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Des interventions en classe par des professionnels du spectacle vivant et des musiques actuelles et des ateliers de pratique en lien avec l'esthétique musicale de l'artiste qui sera associé au parcours seront proposés.


Théâtre

Tristan

  • Auteur : Eric Vigner
  • Metteur en scène : Eric Vigner

De Tristan et Iseult, on se souvient d'un philtre d'amour, de bateaux traversant les mers,
d'une voile noire ou blanche, d'une épée séparant des corps endormis, de ronces éternelles
entrelaçant les tombes des amants, d'une violente nature, forêt, lande, rocs, âpres et
sauvages, du vent, des chiens et d'un cheveu d'or dans le bec d'une hirondelle. Il ne s'agit
pas de raconter tous les épisodes connus de la fable mais de recomposer les fragments
d'un discours amoureux entre Iseult et Tristan. De l'inachevé de ce mythe originel, en
réécrire la part manquante, celle qui reste à inventer ici et maintenant. Et en rendre compte.
Sensiblement. Musicalement. Rappeler la légende d'origine, c'est retrouver la colère, la
passion, l'élan du désir pur et indomptable confronté à la brutalité d'un monde cruel, et se
brancher sur l'énergie vive de la jeunesse dans l'éclosion de sa pleine immaturité. Tristan et
Iseult, c'est le scandale de l'extrême jeunesse dans sa beauté insolente qui défie les lois
des pères et ne se résigne pas à l'abandon. C'est le désir absolu mené jusqu'au bout de vivre
cet amour là, ou bien mourir, c'est égal : Lui par Elle, Elle par lui.

Dates

  • jeudi 23 février 2017 à 19:30 (parcours 4h)
  • jeudi 23 février 2017 à 19:30 (parcours 4h)

Lieu

T2G
41 avenue des Grésillons
92230 Gennevilliers

Durée : 1h30

public

3ème

Autour du spectacle

En amont de la représentation, une première séance de deux heures sera consacrée à une sensibilisation autour des thématiques abordées par le texte et autour du métier d'acteur. Puis les élèves aborderont l'improvisation théâtrale par le biais d'échauffements, de travaux de groupe etc à partir de quelques extraits de la pièce.
Après la venue des élèves au théâtre, une deuxième séance de deux heures sera consacrée au feedback, afin d'échanger avec le comédien intervenant autour de Tristan et de développer ainsi le sens critique des élèves. Puis ces derniers représenteront les extraits de Tristan, forts des conseils prodigués lors de la première séance.


Art contemporain

Effr'actions

Effr'actions est un dispositf départemental d'art contemporain initié par la Direction des Services Départementaux de l'éducation nationale des Hauts-de-Seine, en partenariat avec les structures culturelles, les villes du département et le Conseil Départemental des Hauts-de-Seine. Effr'actions offre aux enseignants et aux élèves une sélection de manifestations dans les structures culturelles du département ( la Terrasse/Nanterre ; maison des arts/Bagneux ; centre A. Chanot de Clamart ; maison des arts/ Malakoff ; galerie E.Manet de Gennevilliers), et un partenariat privilégié avec le Fonds Régional d'Art Contemporain afin de leur permettre de rencontrer des artistes et des acteurs de la création contemporaine, par le biais d'expositions dans les centres d'art, de rencontres et d'ateliers avec des artistes, et d'accrochage d'oeuvres au sein de l'établissement scolaire. Ce dispositif propose ainsi d'accompagner les classes et de les aider à construire un projet pédagogique et partenarial autour de ces « effractions » artistiques, en lien avec le programme d'histoire des arts, la réforme des collèges et les EPI

DSDEN/FRAC Ile-de-France

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Hauts-de-Seine
adresse à venir
92 Hauts-de-Seine

Durée : à déterminer

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

- Binôme souhaité : professeur d'arts plastiques + un professeur d'une autre discipline
- Prévoir un temps et un mode de restitution
- Prévoir une visite d'exposition au Plateau, lieu d'exposition du FRAC/Ile de France
- Prévoir , en résonance, une visite dans un centre d'art départemental ( la Terrasse/Nanterre ; Maison des arts/Malakoff ; Maison des arts/ Antony ; Galerie Manet/Gennevilliers ; Centre A Chanot/ Clamart ; Maison des arts/Bagneux ; Pavillon Vendôme/Clichy ; Espace 89/ Villeneuve)
- Accrochage dans le collège d'une oeuvre appartenant au Fonds Régional d'Art Contemporain



10h d'interventions:
-6h d'intervention en classe d'un artiste la collection du FRAC Ile-de-france pour un atelier au sein de la classe
-2h de médiation du FRAC Ile de France
-2h de visite d'exposition autour de l'art contemporain sur le département des Hauts-de-Seine.


Culture Scientifique

La Science se Livre / Le documentaire scientifique : pour un nouveau regard sur les sciences et l'audiovisuel

Comment décrypter les images, comment découvrir les sciences autrement ?

- Autour d'un documentaire scientifique destiné au public scolaire, il s'agit de :
o permettre aux élèves d'appréhender les mondes de la recherche, des sciences et de l'audiovisuel,
o rencontrer et échanger avec les professionnels de ces secteurs
o comprendre le processus de création d'un film scientifique, destiné à la télévision (relation arts-sciences, relationnel réalisateur-producteur-scientifique-diffuseur?),
o débattre et réfléchir autour des questions « médias, information, véracité de l'information? »
o approfondir une thématique scientifique et développer une réflexion « sciences-société » : quel impact les recherches actuelles en sciences peuvent-elles avoir sur la société et les citoyens ?


Modalités :
Travail en classe. En petits groupes, selon l'envie des professeurs, pour l'analyse du documentaire.
Mise à disposition du film documentaire pour une projection dans l'établissement.
Séances et interventions dans l'établissement et sortie à prévoir.

Association Science et Télévision

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Hauts-de-Seine
adresse à venir
92 Hauts-de-Seine

public

5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

SEANCE 1 (2h) : Présentation du projet et projection du documentaire
En classe
Contenu :
- Présentation de l'Association Science et Télévision
- Qu'est-ce qu'un documentaire scientifique ? (différence documentaire/fiction, spécificité du documentaire scientifique?)
- Pourquoi fait-on des documentaires scientifiques ?
Projection du documentaire (52 minutes).

Analyse du documentaire en classe (Novembre/décembre)
1 à 2 séances
En petits groupes ou classe entière.
Intervenants :
- professeurs de l'équipe-projet.
- intervenant AST

SEANCE 2 (2h) : Analyse et rencontre réalisation production
dans l'établissement d'un producteur et/ou d'un réalisateur, et d'un chercheur
- Rencontre et partage autour du film documentaire scientifique projeté en classe :
. Genèse et analyse de la réalisation et de la production du film
. Témoignage sur la collaboration entre chercheur et réalisateur
. Questions/réponses avec les élèves

SEANCE 3 (3h) : Focus Métier de chercheur / orientation professionnelle / science et société
Centre ou laboratoire de recherche dans les Hauts de Seine ou les Yvelines

- Sortie et visite de laboratoire. Rencontre avec les chercheurs. Découverte approfondie du secteur de la recherche en France.
- Speed dating entre chercheurs, doctorants et élèves sur les profils et les filières scientifiques
Possibles suites au projet/parcours :
- Projection du documentaire devant plusieurs classes de l'établissement
avec Exposé et mini « conférence » réalisée par les élèves de la classe-projet


Art contemporain

Mots d'ados/Identité(s)

Mots d'ados est une collection collaborative d'écrits intimes de l'adolescence.
Irvin Anneix a collecté plus de 5000 écrits, journaux intimes, correspondances, petits
mots en tous genres, manuscrits comme électroniques. Ces écrits sont universels et
intemporels, chacun peut s'y reconnaitre quelque soit son âge ou son milieu. Ils
racontent l'adolescence de l'intérieur, loin des clichés sur cette période de la vie. Les
écrits sélectionnés sont ensuite transformés en rencontres. Pour cela, il les fait lire et
commenter par d'autres adolescents qui en deviennent « la voix », au sein d'une
installation/ un studio de lecture itinérant. Ces lectures créent parfois des
rencontres fortes entre l'écrit et son lecteur. La voix se trouble, une colère ou des
larmes montent?
Autour de l'installation, un travail sera fait sur la représentation des émotions, la mise
en scène de soi et la protection de son identité numérique.

Dates

  • date non encore définie (parcours 7h)

Lieu

Le Cube
20 cours Saint Vincent
92130 Issy-les-Moulineaux

Durée : 3h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Séance 1 (2h) : Intimité et émotions / Préparation de la sortie
Travail préparatoire autour de l'installation Mots d'ados et des récits de l'intime.
Découverte de la collection des récits. Remise en perspective des récits de l'intime et
de la représentation des émotions dans l'histoire de l'art.
Séance 2 (3h) : Rencontre-atelier avec l'artiste Irvin Anneix et son installation
Mots d'ados / Mise en voix des récits / Mise en image des émotions
Découverte de l'installation Mots d'ados, échange avec l'artiste et atelier de lecture
autour des écrits collectés par l'artiste.
Atelier autour de la représentation des émotions.
(séance co-animée par Le Cube et l'artiste au Cube)
Séance 4 (2h) : De la création à sa diffusion en ligne : mon identité numérique
Sensibilisation à la protection des données, de son identité sur internet et publication
des travaux réalisés dans le cadre de l'atelier réalisé pendant la séance précédente
(séance animée par Hadopi dans les classes)


Patrimoine/Arts numériques/Education à l'image

Monde réel, Mondes imaginaires, (Re)découvrir les Archives de la planète

A travers le parcours « Monde réel, mondes imaginaires», le musée départemental Albert-Kahn et Le Cube centre de création numérique invitent élèves et enseignants à redécouvrir le monde qui les entoure.
Les classes exploreront la collection des Archives de la Planète (72000 photographies couleurs et 100h de film muet noir et blanc pris dans une cinquantaine de pays à l'initiative du banquier philanthrope Albert-Kahn entre 1909 et 1931). Les élèves seront amenés à réfléchir sur les grandes questions de l'éducation aux images. Ils participeront également à un atelier de pratique artistique onirique avec Sandrine Estrate-Boulet. En contrepoint à une vision voulue objective du monde dans les Archives de la Planète, les classes réalisent une visite augmentée de l'exposition « Mondes imaginaires » du Cube.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Le Cube
20 cours Saint Vincent
92130 Issy-les-Moulineaux

Durée : à déterminer

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Le parcours permet aux classes d'interroger la représentation du monde de la plus objective à la plus subjective.
Il s'appuie sur le prototype d'outil pédagogique hors les murs d'éducation aux images porté par l'unité Médiation-Programmation du musée départemental Albert-Kahn. Cet outil permet de découvrir les Archives de la Planète à travers 4 modules pédagogiques analysant 50 images du fonds.
Séance 1 : Introduction au corpus des Archives de la Planète
Séance 2 : Les conditions de prises de vue des Archives de la Planète
[Séance 3 : Visite augmentée de l'exposition « Mondes imaginaires » au Cube]
Séance 4 : Traitement physique et documentaire de l'image après la prise de vue en présence de Sandrine Estrade-Boulet
Séance 5 : L'exposition, un moyen de diffusion des images en présence de Sandrine Estrade-Boulet


Art contemporain

Parcours à ciel ouvert : Initiation à l'histoire de la sculpture en plein air dans le seconde moitié du 20è siècle sur le territoire des Hauts-de-Seine

Ce parcours propose une véritable initiation à l'histoire de la sculpture en plein air dans le seconde moitié du XXé siècle sur le territoire alto séquanais. La découverte du parc de sculptures monumentales de La Défense en est le point de départ. Entre les tours du quartier d'affaires, le Pouce de César, l'araignée rouge de Calder, les personnages fantastiques de Miro et bien d'autres forment un véritable musée d'art contemporain à ciel ouvert. La découverte de la Tour aux figures de Jean Dubuffet sur l'Ile Saint-Germain prolonge cette histoire de l'art du XXè siècle. Ici la fronière entre la sculpture et l'architecture semble s'effacer. Enfin, la manifestation Sèvres outdoors met l'accent sur la sculpture de plein air la plus contemporaine en installant dans les jardins de la Cité de la céramique de Sèvres des oeuvres réalisées il y a moins de 10 ans. A travers ce parcours les élèves pourront découvrir toute un pan de la création artistique de ces 60 derrnières années et les enjeux de l'art dans l'espace public spéciifique à celui-ci. Plusieurs intervenants aborderont avec les élèves la question d'art en plein air sous un angle à chaque fois renouvelé qu'il soit artiste, architecte ou géopraphe. Parcours en partenariat avec Defacto et Cera. Un autocar sera mis à disposition pour assurer les déplacements.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

La Défense
adresse à venir
92400 Courbevoie

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS


Art contemporain

HERstory-Des archives à l'heure des postféminismes

Le mot herstory désigne une manière d'écrire l'histoire selon un point de vue féministe. Le terme est un jeu de mots en anglais, intraduisible en français, construit à partir de her, possessif féminin anglais qui s'oppose à his, possessif masculin, et le nom history qui signifie histoire. Le postféminisme désigne un ensemble de courants de pensée qui se situent au-delà du féminisme traditionnel qui a prévalu jusque dans les années 1970. Le féminisme traditionnel distinguait le sexe (biologique) et le genre (les rôles masculin et féminin comme construction sociale). Pour les postféministes, penser en termes de «_genre_» (masculin ou féminin), c'est encore rester dans le cadre d'une dichotomie. Le postféminisme affirme la diversité des statuts et des orientations sexuelles.
Nous souhaitons mettre en valeur, la question de l'archive au centre de cette exposition. Montrer et fabriquer des archives sur la question féministe aujourd'hui.

Dates

  • lundi 20 février 2017 à 10:00 (parcours 4h)
  • mardi 21 février 2017 à 10:00 (parcours 4h)

Lieu

Maison des arts
105 avenue du 12 février 1934
92240 Malakoff

Durée : 2h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

La visite de l'exposition sera complétée par 2 rencontres de 2 heures : l'une avec l'un des commissaires de l'expo et l'autre par l'un des artistes exposé.


Art contemporain

Inquiétante Etrangeté

L'exposition soumet différents panoramas de portraits photographiques. Un peu comme un jeu qui fait peur, rappelant les fameux palais des glaces ou labyrinthiques de miroirs propulsés dans les fêtes foraines. Ces dispositifs sont propices aux confrontations avec nos doubles. De la même manière, le visiteur est invité à déambuler dans cette galerie de « moi possible ». Chacune des oeuvres choisies donne à voir des individus, hommes, femmes, enfants situés à priori dans une « zone de confort » qui pourrait s'apparenter à un espace fermé, voir un habitat.

Dates

  • mardi 09 mai 2017 à 10:00 (parcours 4h)

Lieu

Maison des arts
105 avenue du 12 février 1934
92240 Malakoff

Durée : 2h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

La visite de l'exposition sera complétée par 2 rencontres de 2 heures : l'une avec l'un des commissaires de l'expo et l'autre par l'un des artistes exposé.


Arts de la rue

D'ici on voit la Tour Eiffel

  • Auteur : Ema Drouin/Frantz Loriot/Hugues Vincent
  • Metteur en scène : Ema Drouin

D'ici on voit la tour Eiffel présente un voyage sonore entre Malakoff, Vanves et Clamart
autour des passerelles ferrovières.
A l'heure de la transformation du paysage urbain et de l'arrivée du Grand Paris
Express, il saisi la ville comme elle vue par des habitants de Malakoff, Vanves et
Clamart.
Jeunes, anciens, femmes et hommes passionnés de jardin, d'architecture ou de
rencontres, c'est le passé, le présent et l'avenir qui se mêlent, les fictions et réalités qui
se frottent, les questions et les débuts de réponse qui se posent.
Les voix multiples et la musique invitent à la (re)découverte tout autant qu'à la rêverie
ou à l'interrogation.
En filigranne du paysage urbain, c'est tout un paysage humain qui se révèle...à moins
que ce ne soit l'inverse... et l'histoire de la banlieue parisienne...
Vous êtes muni d'un lecteur audio et de la carte ? 16 rendez-vous vous attendent sur le
chemin, Ema Drouin sera votre guide tout au long du parcours.

Deuxième Groupe d'Intervention

Dates

  • lundi 13 mars 2017 à 19:00 (parcours 10h)
  • lundi 20 mars 2017 à 19:00 (parcours 10h)

Lieu

Hauts-de-Seine
adresse à venir
92 Hauts-de-Seine

Durée : 3h

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

La promenade sonore est composée de témoignages audio réalisés in situ par rapport
aux paysages observés.
Le processus artistique de repérage, de décryptage en amont et de choix des
personnes interrogées est issu du processus d'écriture partagé ON ECRIT SUR TOUT
CE QUI BOUGE ! qu'Ema Drouin propose depuis début 2012 en Ile de France et plus
particulièrement à Malakoff et dans des villes des Hauts de Seine. (Suresnes,
Chatillon, La défense, Montrouge...).
Il sera proposé aux collégiens en amont de la balade sonore, d'entrer en contact avec
ce processus et de réaliser des collectes qui rejoindront l'installation plastique globale
sous la forme d'un carnet de route.
Les temps en amont permettent :
-d'apporter par un biais dynamique et ludique un regard subjectif sur les lieux qui
entourent le collège
-d'ouvrir la curiosité des collègiens sur d'autres points de vue que les leurs
-de générer de l'échange
-ils garderont une trace, qu'ils pourrons s'ils le souhaitent poursuivre, par le biais du
carnet qui leur sera offert.
-de mieux appréhender les prises de parole qui sont posées sur la bande audio du
parcours sonore.


Danse

9000 PAS

  • Auteur : Steve Reich
  • Metteur en scène : Joanne Leighton

Sur un sol en sel, Joanne Leighton entraîne ses six interprètes dans un voyage minéral et solaire. Les danseurs marchent, se croisent, se frôlent et s'entraident sur la musique hypnotique et fascinante de Steve Reich. Les pas et les phrases chorégraphiques répétés se répondent, se libèrent, et créent de nouvelles formes libres à interprétation. Les lumières cristallines et célestes de Sylvie Mélis, et les designers et scénographes Benjamin Tovo et Nounja Jamil sculptent cette traversée nomade joyeuse et minutieusement interprétée.

Dates

  • mardi 21 février 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre 71
3 place du 11 novembre
92240 Malakoff

Durée : 1h05

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Pédagogue accomplie et reconnue internationalement, Joanne Leighton a régulièrement animé des ateliers jeune public. En 2009 et 2010, elle a été chorégraphe associée au CDWEJ, projet Danse à l'école, de la Communauté française de Belgique, et a reçu le Prix de la SACD pour son parcours. Joanne Leighton sera en résidence au Théâtre 71 pour la saison 16-17.
Un artiste de sa compagnie proposera deux ateliers de pratique : Découverte de l'univers de Joanne Leighton à partir de séquences d'improvisations guidées, une sensibilité particulière à la musique, au rythme, à l'espace et à l'autre.


Musique

Strauss-Brahms-Schoenberg

  • Auteur : Strauss-Brahms-Schoenberg

STRAUSS-BRAHMS-SCHOENBERG
Deux violons, deux altos, deux violoncelles, les cordes sont à l'honneur de ce dernier concert classique de la saison. L'ouverture de l'opéra Capriccio porte dès les premières mesures le charme indicible et si reconnaissable de l'écriture de Strauss, alors que le sextuor du jeune Brahms et La Nuit transfigurée du précoce Schoenberg installent respectivement sa première partition de musique de chambre et sa première partition d'importance. Trois joyaux du répertoire romantique et postromantique allemand à découvrir et à redécouvrir.

Trio Opus 71

Dates

  • vendredi 12 mai 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre 71
3 place du 11 novembre
92240 Malakoff

Durée : 1h30

public

4ème 3ème

Autour du spectacle

Deux heures durant, Pierre-François Roussillon, directeur du Théâtre 71, conduira les élèves de Vienne à Berlin pour les plonger dans l'une des périodes les plus passionnantes de l'histoire de l'art européenne, à la charnière des XIXème et XXème siècles. Il y sera naturellement question de musique, du postromantisme à la constitution de l'École de Vienne par Arnold Schoenberg, mais également de littérature, de peinture, d'architecture. Le second volet sera animé par l'un des musiciens du concert, violoniste, altiste ou violoncelliste. Celui-ci évoquera son instrument, son histoire, son répertoire et sera accompagné de son luthier pour une découverte en profondeur de la famille des cordes.


Musique

Gaber, io e le cose / Jazz #2

  • Auteur : Régis Huby

GABER, IO E LE COSE | JAZZ # 2
Giorgio Gaber, chanteur, guitariste, compositeur, acteur et dramaturge italien, était un amoureux du jazz, du rock et surtout de la chanson française, dont les maîtres avaient pour nom Brel ou Ferré. Mais aussi et peut-être avant tout un observateur attentif de la société et des humains. Une sorte d'entomologiste poétique, utopique et engagé. Dans un corps-à-corps vocal et instrumental, Maria Laura Baccarini et Régis Huby lui rendent un hommage vibrant et vivant, au plus proche du réel de la vie, en ligne directe avec nos propres émois.

Maria Laura Baccarini et Régis Huby

Dates

  • mardi 21 mars 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre 71
3 place du 11 novembre
92240 Malakoff

Durée : 1h20

public

4ème 3ème

Autour du spectacle

Autour de ce concert en duo, conjuguant la voix de Maria Laura Baccarini aux multiples sonorités des violons de Régis Huby, nous proposons aux élèves un parcours en deux temps de deux heures chacun. Le premier sera animé par la chanteuse pour une évocation du travail de la voix et du lien que celle-ci entretient avec les mots. Le second module sera quant à lui investi par le violoniste qui présentera les multiples possibilités sonores offertes par sa lutherie électronique composée de nombreuses pédales d'effets.


Théâtre/Cirque

Pitre et contre pitre

  • Auteur : Hélène Parmelin
  • Metteur en scène : Marc Adjadj

Même si les deux personnages en ont fait leur profession, ceci n'est pas un spectacle de clowns à proprement parler. C'est plutôt l'envers du décor, les coulisses, la remise en question de leur métier après avoir écumé depuis des années, avec le même numéro, les scènes et les pistes du monde entier. Ils sont tous deux de véritables plaisanteries vivantes.
Ils se taquinent, s'agacent, se soutiennent.
Une succession de tableaux permettant au pitre et au contre pitre d'exagérer et de confronter parfois naïvement leurs idées, leurs sentiments, leurs interrogations. Un paradis où règne l'insouciance, la tendresse, mais surtout la découverte de la vie.
"Chaque seconde qui passe est une aventure"
On rit de l'absurde, de la dérision, des entrées de clowns tout en étant touché par l'humour et la ''grâce de la tristesse''.
Ce texte d'Hélène Parmelin nous montre ici la relativité de toute chose y compris de nous-même.

Dates

  • jeudi 16 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)
  • vendredi 17 mars 2017 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Le Magasin
144 avenue Pierre Brossolette
92240 Malakoff

Durée : 1h40

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Proposition de parcours autour de l'auteure et du texte, de la notion de théâtre vivant, arts plastiques, du cirque et son historique, ainsi que l'image (vidéo).
Il est important pour nous que les élèves se sentent impliqués dans le parcours. Nous souhaitons faire partager la sensation qu'ils participent et construisent le parcours avec nos intervenants. Il est indispensable de se battre contre l'idée qu'ils vont « subir » 10h d'intervention autour du théâtre. Hélène Parmelin, auteure de nombreux romans et critique d'art pendant plus d'une vingtaine années, était une amie proche de Picasso. Compagne de route du peintre Pignon, grand ami lui aussi, de Picasso, elle fut tout au long de sa vie l'une des premières à découvrir ses oeuvres. Elle a consacré deux ouvrages très importants à l'oeuvre de Picasso et partageait avec lui sa fascination pour les clowns. Elle y fait d'ailleurs référence dans un de ses ouvrages, la « folie-clown ».
Ce lien nous permettra, sur la base de notre spectacle Pitre et Contre-pitre, d'établir un rapport direct entre les arts plastiques et le spectacle vivant. Le texte sera fourni au professeur en amont des interventions. Séance 1 : Découverte et approche avant le spectacle. (2h) Après plusieurs expériences dans le cadre EVP, nous avons pu constater qu'il était important afin de créer la curiosité chez les élèves de présenter le spectacle sous forme d'une thématique assez large et non pas d'une préparation scolaire pour « bien comprendre » le spectacle. Pour cette raison nous aborderons des extraits du contre pitre et également d'« Entrées clownesques » de Tristan Remy afin de créer une matière qui donnera à réflexion après qu'ils aient assisté à la représentation.
Nous évoquerons quelques éléments autour de l'auteure Hélène Parmelin, ainsi qu'une brève présentation des clowns et de leur historique, avec comme support l'ouvrage de Tristan Remy « Entrées clownesques ». De la tradition à l'interdiction, le clown-représentant de l'être humain se définit par un cri, une phrase, un leitmotiv. Séance 2 : Mise en situation. (2h) En accord avec le professeur référent nous fournirons le texte, à la fois les sketchs choisis et ceux qui n'ont pas été retenus. A la suite du spectacle et avant cette séance, le professeur devra créer des « couples » qui liront, voir joueront les extraits qu'ils auront choisis. La séance débutera par des questions/réponses sur le spectacle vu avec le metteur en scène et les acteurs. Puis, les élèves et acteurs travailleront sur des extraits de textes. Les binômes choisis au préalable, liront devant les autres avec l'aide de l'intervenant qui leur permettra de structurer leur passage.
Il est entendu que ce cursus de 10h se fera en total accord avec les professeurs participants. Ce qui nous permettra de faire participer les élèves hostiles au « jeu » en leur apprenant à utiliser une caméra. Séance 3 : Apprendre à décrypter des vidéos. (2h) Afin de renforcer l'historique que nous avons abordé en séance 1, nous extrairons des parties du film de référence de Federico Fellini « Les clowns » , notamment l'intervention de Tristan Remy avec les différents clowns qu'il rencontre sous la caméra de Fellini. De notre côté, la Cie Vagabond a filmé des extraits de Pitre et Contre-Pitre. Nous aborderons avec les élèves la lecture et la compréhension d'une image filmée en comparaison avec leur souvenir du spectacle. Nous essayerons de faire comprendre comment on regarde et comment notre attention et notre habitude de l'image peut prendre le dessus sur ce que nous ressentons durant une représentation d'un spectacle vivant.
Ce parcours nous permettra également de développer la notion de choix et d'aborder pour les « élèves/acteurs » la différence de rapport entre le jeu à l'image et le jeu devant un public. Passage des binômes avec les extraits choisis en séance 2. Séance 4 : Filmer et être filmé. (2 h) Si le collège dispose de caméras, certains binômes auront en charge de filmer la séance, d'autres de jouer les morceaux choisis à la fin de la séance 2 et 3. Des professionnels de l'image les aiguilleront. Si le collège ne dispose pas de caméras, nous utiliserons son matériel numérique, sinon nous pourrons fournir des caméras le cas échéant. Séance 5 : Cirque et maquillage de clown. (2h) Nous ferons intervenir une circassienne, Geneviève De Kermabon, qui a plus de trente ans de carrière. Elle est comédienne, acrobate et fera partager son expérience au sein de différents cirques et reviendra succinctement sur le travail abordé en séance « des entrées clownesques » de Tristan Remy. Durant cette séance nous aborderons et testerons sur certains élèves le maquillage de clown. Selon la disponibilité du professeur d'arts plastiques, nous pourrions créer des liens autour de l'univers du cirque et notamment des dessins, lithographies et tableaux de Picasso. La fascination de ce dernier pour l'univers des clowns a produit une matière abondante. Restitution par le biais d'un carnet de bord vidéo en ligne.


Théâtre/Marionnettes

Encore une nuit et je serai vieille/Rosie Bazar

  • Auteur : Geneviève de Kermabon
  • Metteur en scène : Geneviève de Kermabon

L'Amour... Faire l'amour... Et les autres, comment font-ils ? Suis-je normale ? Le désir et le sexe sont des sujets dont on parle beaucoup mais si peu de manière franche.
A partir d'interviews qu'elle a réalisées avec des adolescents de toutes conditions sociales, Geneviève de Kermabon présente ces textes bruts dans une mise en scène ludique intégrant marionnettes et "machines".
A travers l'histoire de Rosie - jeune fille hors normes aux formes généreuses qui se cherche, provoque, aimerait mais n'ose pas - c'est une plongée dans l'adolescence, ses pulsions, ses désirs, et ses questionnements qui nous est proposée.
Ce spectacle s'adresse à tous les publics à partir de treize ans. Les adultes y retrouveront les échos de leurs premières expériences et qui sait (?) des pistes pour mieux comprendre et communiquer avec une tranche d'âge parfois difficile à aborder.
Pour le spectateur adolescent, entendre les expériences des autres rassure et change parfois la donne de façon heureuse. La variété des expériences recueillies suggère qu'il n'y a pas une seule voie.

Dates

  • jeudi 23 février 2017 à 20:00 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Le Magasin
144 avenue Pierre Brossolette
92240 Malakoff

Durée : 1h30

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Le spectacle a été construit à partir de paroles réelles de jeunes, à propos de l'amour et de la sexualité. Geneviève De Kermabon parlera de sa démarche de création. Comment des « Paroles d'adolescents et des marionnettes » s'entremêlent. Cette création restitue les paroles confiées lors d'interviews confidentielles d'une trentaine de jeunes issus de milieux différents et propose une plongée dans l'âme adolescente, à la fois taiseuse et versatile, sombre et solaire, introvertie, idéaliste, et si peu perméable aux adultes, pourtant passés par là._Ce spectacle se veut une transposition ludique de leurs paroles donnant la part belle à l'humour à travers des accessoires décalés, des marionnettes et des extravagances circassiennes. Une imagerie organique, drolatique, naïve et crue viendra offrir un contrepoint à des confidences parfois dures, angoissées, écorchées, profondes.
Redécouvrir l'adolescence. Après avoir parlé de la maturité sexuelle dans Sous Ma Peau en 2012 au Lucernaire, il est vite apparu à Geneviève qu'il fallait désormais travailler à un nouvel opus qui remonterait aux sources même de la sexualité contemporaine, en interrogeant ceux qui en vivent les prémices, les adolescents. Séance 2 et 3 (2h à chaque séance) : délier la parole L'adolescence ! Cet entre deux où tout semble encore permis et rien ne l'est déjà plus, où l'esprit et le corps ne demandent qu'à expérimenter, et où l'acte sexuel, à la fois transgressif et naturel, est comme le passage obligé vers la maturité.
Internet confronte les très jeunes à un accès libre et profus à la pornographie souvent sans aucun contrôle. Érotisme et pornographie se confondent alors pêle-mêle sur les écrans, dans un affichage de postures et avec une absence de tendresse. Il n'est donc pas rare de voir des garçons de 16 ans se procurer du Viagra pour être « à la hauteur ».

Nous constituerons deux à trois groupes de 10 élèves au plus, garçons et filles séparés dans un premier temps. Étant déjà intervenu auprès de jeunes adolescents, nous avons remarqué que les filles se livraient moins en présence des garçons.

L'objectif est de les faire parler sur l'amour, le désir, la sexualité, de façon informelle. De la réalité mais aussi de leurs rêves, ou les histoires d'amour qu'ils aiment ou qu'ils détestent. En accord avec le professeur de français, nous pourrons prendre appui sur des poèmes, romans de la littérature, en fonction du programme étudié.

Enregistrer les séances au dictaphone.
Puis transcrire les paroles les plus intéressantes, touchantes, drôles ?


Séance 4 (2h) : partager son témoignage

En groupe, lecture à voix haute des paroles retranscrites. Avec l'aide des intervenants, chaque élève choisira un passage qu'il pourra développer d'ailleurs s'il le souhaite ou réécrire. Chaque élève mettra en scène le passage choisi.
Soit il le jouera lui-même, soit il le fera jouer par des camarades.


Séance suivante 5 (2h) : Restitution

Restitution où chaque groupe regardera ce que les autres ont dit et fait.


Culture Scientifique

La Science se Livre / Le documentaire scientifique

En partenariat avec l'opération La Science se Livre organisée par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine

Objectifs du parcours

? Faire découvrir les coulisses d'un prix de littérature scientifique et technique ? Montrer la diversité et la richesse des ouvrages de sciences et techniques ? Permettre l'appropriation de stratégies d'analyse des ouvrages ? Développer le goût de la lecture, encourager la découverte ? Susciter le partage des points de vue et l'expression personnelle ? Donner l'opportunité de choisir son ouvrage « coup de coeur » parmi 5 ouvrages sélectionnés par des experts pour le Prix La science se livre 2017 dans la catégorie « adolescents ». ? Susciter de l'intérêt pour les métiers du livre et de la science.

Parcours réservés aux classes de Meudon.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Médiathèque
2 rue de l'église
92190 Meudon

public

4ème3ème

Autour du spectacle

www.hauts-de-seine.fr


Culture Scientifique

La Science se Livre / Santé et Espace

OBJECTIFS : Sensibiliser les élèves sur la place de notre Terre dans l'univers
S'instruire sur les effets de l'espace sur la santé
Comprendre la pollution lumineuse
1) La place de la Terre dans l'Univers.
CALENDRIER : DEBUT NOVEMBRE 2016
SEANCE : 1 séance de 2 heures environ
LIEU : en classe
CONTENU : Manipulation autour d'une maquette du Système Solaire, à l'échelle des tailles et des distances.
Le système solaire est immense! Il faut 4 heures, à la vitesse de la lumière, pour arriver jusqu'à Neptune la dernière planète, et près de 2 années pour rejoindre les confins de notre système. Dans Jupiter, la plus grosse planète, on peut y mettre 1000 Terres et le Soleil peut en contenir sans problème un million. Qu'à cela ne tienne! Nous allons rétrécir tout ce beau monde pour le faire tenir dans une mallette! Cela va nous permettre d'explorer chaque recoin de planète, toucher des météorites, soupeser des planètes géantes,....
2) Santé et espace
CALENDRIER : JANVIER 2017
SEANCE : 1 séance de 2 heures environ
LIEU : en classe
CONTENU : Conférence interactive.
La pollution lumineuse est non seulement une gène énorme pour le travail de l'astronome mais un véritable fléau de nos sociétés moderne, avec un impact certain sur l'environnement et la santé de tout un chacun (rupture du cycle circadien, ...)
Nous parlerons également de la santé dans l'espace. Les effets de la vie dans l'espace sur le corps humain (impesanteur, rayonnements, ? ) et les recherches effectuées dans la station spatiale sur la santé humaine.3) STAR PARTY
CALENDRIER : une soirée en MARS 2017
SEANCE : 1 séance de 3 heures environ
LIEU : au collège
CONTENU : Soirée d'observation dans la cour du collège.
2 ou 3 astronomes viendront avec télescopes et lunettes afin de faire découvrir le ciel aux élèves. Nous pourrons admirer Lune, planètes, étoiles doubles, nébuleuses, galaxies et autres objets célestes. Des astres qui se trouvent à des milliards de milliards de kilomètres de nous et que nous pourrons « toucher » des yeux. Nous pourrons également prendre la mesure de la pollution lumineuse en région parisienne.
Les parents pourront être conviés à cette soirée. Ca sera l'occasion d'un bel échange intergénérationnel.



4) Visite de l'Observatoire de Meudon
CALENDRIER : MAI 2017
SEANCE : 1 séance de 3 heures + possibilité d'un pique-nique sur le site
LIEU : Observatoire de Meudon
CONTENU :
Visite de l'Observatoire de Meudon et de ses instruments.
Visite d'un grand établissement de recherche, installé sur un site historique et verdoyant. Visite des télescopes. Observation du Soleil en direct (si le temps le permet). Parcours pédagogique sur le Système Solaire. Nous aurons l'occasion de visiter les laboratoires où sont conçus des instruments qui sont envoyés dans l'espace. 2017 sera également l'année de commémoration des 350 ans de l'Observatoire de Paris, le plus grand centre et le plus ancien observatoire dans le monde !


REMARQUES
- Il serait souhaitable que ce parcours et chacune des séances soient préparés en amont avec l'enseignant, ceci afin d'optimiser l'impact pédagogique sur les élèves.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Observatoire
adresse à venir
92190 Meudon

public

5ème4ème3ème


Musique

Or Vezahav

  • Metteur en scène : Jean-Christophe Frisch

Or Vezahav est un programme musical qui montre les interactions permanentes entre les musiques juives et non-juives, au cours des siècles et des saisons.

On entend raisonner des airs espagnols, des makams turcs ou égyptiens, des danses grecques, du baroque italien et français, autant de styles imprégnés de la langue de Moïse.

Dates

  • mercredi 09 novembre 2016 à 20:45 (parcours 10h)

Lieu

Espace culturel Robert Doisneau
16 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny
92190 Meudon

Durée : 2h

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

L'objectif du parcours sera de familiariser les élèves avec ces situations d'échange, qui existent à toutes les époques. On en profitera pour apprendre quelques rythmes et mélodies, que la classe pourra jouer et chanter avec des instruments fabriqués à partir d'objets de récupération : bouteilles, pinces-à-linge, marrons, sable, etc.

Une restitution destinée aux autres élèves de l'établissement est envisageable, mais conditionnée au souhait des enseignants concernés. Il sera également demandé aux élèves de conserver sur un document (à définir en accord avec l'enseignant) des notes sur les notions abordées, sur les sujets de réflexion (tolérance, curiosité envers les autres).


Théâtre

Les petites reines

  • Auteur : d'après Clémentine Beauvais
  • Metteur en scène : Justine Heynemann

Mireille Laplanche a 16 ans. Depuis trois ans, sur Facebook, elle est élue Boudin d'Or de son lycée de Bourg-en-Bresse. Mais cette année, Ô déconvenue, elle est seulement Boudin de Bronze ! Elle part à la rencontre d'Hakima et Astrid, respectivement Boudin d'Argent et Boudin d'Or. Outre leur « être boudin », les trois jeunes filles s'aperçoivent qu'elles ont une nécessité commune: se trouver, le 14 juillet, à la Garden-Party de l'Elysée. C'est à vélo qu'elles décident de rejoindre Paris et sa présidentielle pelouse, en vendant du boudin, sous la responsabilité du grand frère d'Hakima, vétéran de guerre en fauteuil roulant. Commence alors pour la fine équipe un road-trip déjanté, jalonné de rencontres insensées, d'imprévus festins, de pluies battantes et d'émotions aussi fortes que leurs courbatures.

Cie Soy Création

Dates

  • mardi 28 mars 2017 à 20:45 (parcours 10h)

Lieu

Espace culturel Robert Doisneau
16 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny
92190 Meudon

Durée : 1h20

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

Notre parcours se construit en quatre temps. Après consultation avec les enseignants nous pouvons ajuster ce rythme de travail et n'explorer, par exemple, que deux de ces quatre temps
1) prise de conscience du plateau par des exercices simples mettant en jeu les notions d'espace, de projection de la voix, d'écoute du groupe. Positionner la place de chacun au sein d'un groupe ayant une démarche commune.
2) Travail autour du texte du spectacle. Il s'agit de proposer aux élèves un travail de jeu sur les scènes du spectacle. Les personnages de la pièce ayant le même âge qu'eux et surtout le même langage, les élèves pourront ainsi facilement s'approprier les situations.
3) Après ce moment de plaisir et de jeu nous pouvons ménager un petit temps de débat avec les élèves et réfléchir avec eux aux thématiques de fond abordées par la pièce : le harcellement sur internet, l'estime de soi, l'exclusion, le handicap. Puis repartir sur un travail d'improvisation qui permettrait d'explorer d'autres sujets délicats que les élèves peuvent rencontrer dans leur quotidien. Ces improvisations pourraient ensuite être retranscrites et prendre la forme de courtes séquence qui seraient jouées lors de la restitution finale.
4) « les petites reines » est un roman jeunesse transposé au théâtre. Le théâtre ce n'est donc pas uniquement Molière ou Racine. Quel est le point de départ d'un spectacle ? Une photographie ? Une improvisation ? Un poème ? Nous élaborerons des petits groupes de travail et les feront réfléchir sur des matériaux divers (par exemple : musique, article de journaux, scène de films etc..) et leur proposerons de nous présenter une très courte improvisation, sorte de début de spectacle, à partir de ce matériel. Cette ébauche de réflexion artistique permettra ainsi de sensibiliser les adolescents au processus de création.

Une restitution, fruit de ces différents temps de travail, sera l'objectif de ces 10 heures d'intervention. Elle mêlera aussi bien la production des élèves que des extraits de la pièce joués par eux, permettant à chacun de s'exprimer tant dans l'écriture et la créativité que dans le jeu d'acteur pur.


Art contemporain

Découverte du Salon de Montrouge 2017 et rencontre avec Anne-Charlotte Finel (artiste lauréate du Prix du Conseil départemental 2016)

Parcours croisé entre la Galerie Edouard Manet de Gennevilliers et le Salon de Montrouge
Cette sortie au salon de Montrouge, aboutissement logique de cette action de sensibilisation artistique, se veut comme une démarche d'élargissement du regard des collégiens à l'art contemporain émergent, tel que le salon de Montrouge en illustre la vivacité. Proposant en 2017 sa 62e édition, le Salon de Montrouge est un des grands rendez-vous de l'art contemporain, à l'échelle nationale comme internationale. Parcours réservé à une classe de Gennevilliers pouvant se rendre à la Galerie Edouard Manet par ses propres moyens. Un autocar sera mis à disposition pour la visite du Salon de Montrouge.

Dates

  • date non encore définie (parcours 8h)

Lieu

Salon de Montrouge Le Beffroi
2 place Emile Cresp
92120 Montrouge

Durée : 2h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Le parcours consisterait en une exploration de la notion du vivant en art contemporain. Chacun des intervenants conduira le groupe d'élèves à se frotter aux frontières incertaines entre art et biologie, entre matière inanimée et organique. Une initiation à l'art contemporain par le sensible et le naturel.

Il s'articulerait autour :

- d'une intervention de François-Xavier Bullot, chargé d'action pédagogique au Service culturel de la ville, pour une présentation d'un choix d'oeuvres d'artistes exposés au 61e Salon de 2016, afin d'illustrer la démarche artistique générale du salon et le thème retenu pour ce parcours : le vivant.

- D'une intervention de l'artiste Julie Vacher.
Julie Vacher développe une pratique de vidéaste empreinte des codes du documentaire. Elle recherche l'immersion poétique au coeur de sphères et d'écosystèmes : guetter les guetteurs du brâme, la rumeur des traditions orales, du vent, des animaux. Le récit apparaît lorsque l'homme devient acteur de son environnement et le façonne comme son propre décor.
Julie Vacher utilise alors le son comme moyen d'atteindre une forme amplifiée du récit. Voir les sons, écouter les images, c'est ce champ de liberté porteur d'imaginaire qu'elle agite.
- les deux sorties culturelles ci-dessus détaillées en seraient la double conclusion.
Parcours réservé à une classe de Montrouge pouvant se rendre au Salon par ses propres moyens. Un autocar sera mis à disposition pour la rencontre avec Anne Charlotte Finel au Musée des Beaux Art Galerie Edouard Manet à Gennevilliers.


Art contemporain

Imaginer la ville en 2051

L'exposition Données à voir rassemble une série d'oeuvres qui proposent des interprétations de données personnelles et publiques à travers le dessin ou le code : graphes, dessins, installations en réseau, sculptures, publications... Abordant des enjeux aussi bien sensibles et poétiques que critiques ou politiques, ces oeuvres questionnent notamment ce que nous attendons des données, et comment ces attentes concourent à former notre vision du monde. L'exposition propose ainsi une perspective historique et des oeuvres d'artistes internationaux plus contemporains ? dont plusieurs pièces sont exposées ici pour la première fois en France. Elle se complète d'une documentation de films et sites web qui abordent les enjeux de l'appropriation citoyenne des données.
La visite de l'exposition est accompagnée par un médiateur et sera suivie d'un atelier de pratique plastique conçu à partir des oeuvres présentées si vous le souhaitez.

Lors de ce projet, vous visiterez avec vos élèves une exposition collective d'artistes contemporains, traitant de la représentation d'informations et des enjeux des données numériques.
Après la visite de l'exposition, une artiste concernée par ces questionnements proposera aux élèves de concevoir une fiction à partir d'informations personnelles et factuelles du passé et du présent pour imaginer le territoire autour du collège en 2051.
Cette fiction sera rendue visible par des représentations graphiques, photographiques, textuelles et cartographiques.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

La Terrasse, espace d'art de Nanterre
57 boulevard de Pesaro
92000 Nanterre

Durée : 2h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Le travail de l'artiste Liliane Viala et du collectif d'artistes courants faibles dont elle fait partie porte notamment sur la représentation de données sous la forme de schémas, de représentations graphiques dont il sera question dans l'exposition Données à voir.
Dans le cadre de son intervention, après la visite de l'exposition, elle propose aux élèves de concevoir une fiction : imaginer le territoire autour du collège en 2051, à partir du passé et du présent.
Cette fiction sera rendue visible par des représentations graphiques, photographiques, textuelles et cartographiques.

Séance 1 (2 h)
Présentation du projet ainsi que de cartographies et cartes heuristiques (carte des idées) d'artistes, géographes, etc. Fabrication de carnets.

Séance 2 (2 h)
Immersion dans le quartier. Les élèves réalisent individuellement une cartographie sensible de ces espaces observés ou ressentis

Séance 3 (2 h)
Présentation de fausses archives de la ville en 2051 (ces archives fictives seront fournies par l'artiste) et création de cartographies du futur par groupes de 4 élèves.
Ils imaginent un ou plusieurs événements ou ruptures. Les élèves peuvent annoter, dessiner sur les matériaux ou en marge (griffonnage, collage, caviardage, etc.). Ils peuvent également s'appuyer sur leur propre cartographie sensible de la ville, réalisée lors de la première séance en extérieur ou sur un plan de la ville dont ils pourront prélever des informations. Ainsi réalité et fiction se combinent.

Séance 4 (2 h)
Chaque groupe de travail imagine la vie d'un habitant de la ville au quotidien (comment il se nourrit, se socialise, se déplace, est-ce qu'il travaille ? Quelles sont ses activités ?, etc. Les élèves rédigent un texte racontant la vie du personnage en l'inscrivant dans la ville (à partir d'une incitation ou consigne d'écriture à définir. Une collaboration avec un professeur de Lettres peut être envisagée).

Séance 5 (2 h)
Finalisation de la cartographie, qui sera enrichie par la vie du personnage imaginé la séance précédente.
Affichage et partage du résultat.

Restitution : La restitution sera envisagée avec l'enseignant référent, elle peut prendre la forme d'une exposition de la cartographie finale et des traces du processus au sein du collège, lors de laquelle les élèves participants expliquent aux autres leur démarche de recherche.


Art contemporain

L'art dans l'espace public

La sortie a lieu à l'issue de l'intervention-

Lors de cette sortie, les élèves découvriront dans un premier temps une installation picturale dans l'espace public à Nanterre, la Conque.
La Conque, un « Théâtre de plein air », constitue un édifice monumental du patrimoine de Nanterre. Depuis 2011, sur une idée originale de l'artiste Christophe Cuzin, la Conque de Nanterre est devenue la scène du plus grand tableau concave de peinture contemporaine in situ à ciel ouvert en Ile-de-France. Après L'onde, proposition de Christophe Cuzin en 2011-2012, Centre de gravité en 2012-2013 par Olivier Nottellet, Epidémental de Philippe Richard, et Oya de Rénée Lévi en 2015-2016, le peintre Claude Rutault investit la Conque pour une nouvelle création monumentale intitulée « nouvelle adresse ».
Claude Rutault est une figure importante de l'art en France, il a exposé au Centre Georges Pompidou en 2016. Sa pratique picturale, régie par des méthodes énoncées au préalable, interroge le processus de création et d'exposition du tableau.
Il a réalisé de nombreux projets en prenant toujours en compte le contexte dans lequel le tableau est exposé ; le lieu, comme les personnes qui organisent ses expositions ou ses projets.
Puis, les élèves seront conduits en car à proximité, pour participer à un dessin monumental collectif et éphémère dans l'espace public avec Alexandra Arango, l'artiste intervenante avec laquelle ils auront travaillé durant trois séances en classe.
Ce projet vous invite à découvrir avec vos élèves les enjeux de l'art dans l'espace public. Au programme, une présentation en classe par une spécialiste des arts dans l'espace public ; des ateliers d'art plastiques en classe avec une artiste, suivis d'une sortie à Nanterre qui comprendra la visite d'un projet éphémère d'art dans l'espace public et la participation des élèves à un dessin dans l'espace public, mené par la même artiste intervenante. Les collèges des communes de Colombes et de Nanterre qui bénéficient du CLEA, ne peuvent pas s'inscrire à ce parcours

Dates

  • date non encore définie (parcours 8h)

Lieu

La Terrasse, espace d'art de Nanterre
57 boulevard de Pesaro
92000 Nanterre

Durée : 2h30

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

1) l'intervention en classe d'une spécialiste des arts dans l'espace public, Floriane Gaber (2h)
Sensibilisation aux arts (visuels et vivants) dans l'espace public par :
- une présentation d'un point de vue historique, esthétique et sociétal
- une approche du projet de la Conque, de ses artistes participants, et du travail de l'artiste intervenante au collège

2) l'intervention en classe d'une artiste plasticienne, Alexandra Arango (6h, 3x2h)
Découverte du travail de l'artiste, réalisation d'un carnet de dessin de classe, et si vous le souhaitez, d'un dessin collectif éphémère dans le collège (façade vitrée ou sol de la cour du collège).
Alexandra Arango travaille le dessin à plusieurs échelles, du papier à la fresque murale et au dessin performatif. Dans le dessin à grande échelle, la question du territoire et de l'espace public se pose naturellement. Elle soulèvera ainsi, par le dessin sur cahier et dans l'espace, le rapport des élèves, intime et collectif, avec leur territoire de proximité autour du collège. Mais elle souhaite aussi faire appel à l'imagination et au rêve, en proposant aux participants de dessiner une ville envahie par la nature.
Le thème du carnet de la classe, du dessin dans le collège et à Nanterre portera donc sur la thématique de la nature et la ville.
Découvrez le travail de l'artiste Alexandra Arango sur son site internet : http://www.alexandraarango.com

3) une sortie : découverte d'une oeuvre d'art dans l'espace public puis participation au dessin monumental collectif dans l'espace public mené par l'artiste plasticienne Alexandra Arango (2h30)
Entre avril et mai. Après la découverte d'une oeuvre dans l'espace public (voir rubrique « Sortie culturelle »), les élèves participent à la réalisation d'un dessin monumental, éphémère et collectif avec tous les participants du projet Dessine-moi la nature à Nanterre (enfants, jeunes et adultes) mené par Alexandra Arango, sur la Place Nelson Mandela, (60 mètres x 60 mètres environ) à proximité de l'espace d'art de Nanterre la Terrasse

Restitution du parcours :
- Présentation du carnet de dessin de classe exposé à l'espace d'art la Terrasse, avec ceux des autres classes participantes, durant la réalisation du dessin urbain sur la Place Mandela.
- Prises de photographies par les élèves lors de la sortie (peinture sur la conque, et dessin urbain). Les appareils photos peuvent être fournis.
- Photos et vidéos du dessin urbain sur la Place Mandela, prises par des professionnels, transmis à l'enseignant en fin d'année.


Arts de la rue

Festival Parade(s)

Le festival des arts de la rue de Nanterre, Parade(s), dont la 28ème édition aura lieu du 2 au 4 juin 2017, accueille tous les ans entre 40 et 50 compagnies venues du monde entier pour environ plus de cent représentations, toutes gratuites, dans l'espace public.

Depuis l'Antiquité, le théâtre se joue en plein air ; les parvis des cathédrales, les tréteaux des bateleurs ont vu s'épanouir des spectacles luxuriants, mêlant jeu et acrobatie. Les arts de la rue contemporains, dont les expériences pionnières remontent à une quarantaine d'années, en sont les héritiers. L'endroit où ils sont présentés et le public qui y assiste ont autant d'importance que le spectacle lui-même.

- Deux heures d'intervention proposées en amont feront le lien avec l'histoire des représentations en espace public et s'adapteront, en fonction des classes, au programme d'histoire des arts, d'histoire et de français et prépareront une sortie au festival Parade(s) à Nanterre en s'appuyant plus particulièrement sur un des spectacles programmés.
- La programmation du festival sera finalisée en décembre 2016. Nous serons alors en mesure de proposer le spectacle que les classes viendront voir et qui fera l'objet d'un atelier de pratique artistique de 6 heures.
- Enfin le parcours se finalisera par deux heures de présentation par les élèves de leurs observations (compte rendu, textes, photos, vidéos, dessins, interviews ou autres) glanées au cours de la sortie et discussion les amenant à porter un regard averti et critique sur la proposition artistique.

L'intervenante, Floriane Gaber, est journaliste et auteur de deux livres sur l'histoire des arts de la rue (Quarante ans d'arts de la rue et Comment ça commença. Les arts de la rue dans le contexte des années 70). Elle enseigne et intervient dans le cadre de l'Education nationale depuis de nombreuses années.

Dates

  • vendredi 02 juin 2017 (parcours 10h)
  • vendredi 02 juin 2017 (parcours 10h)

Lieu

Nanterre
adresse à venir
92000 Nanterre

Durée : à déterminer

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

_ Intervention en histoire des arts en espace public (Floriane Gaber)
Deux heures de sensibilisation aux arts vivants en espace public :
- présentation d'un point de vue historique, esthétique et sociétal
- approche du travail de l'artiste intervenant/ de la compagnie dont le spectacle sera vu lors du festival Parade(s)
- préparation à la sortie en aiguisant le regard critique

_ Intervention de 6 heures par l'équipe artistique du spectacle qui sera proposé et dont le contenu sera défini ultérieurement

_ En aval, débriefing de la sortie (Floriane Gaber)
Deux heures de présentation par les élèves de leurs observations (compte rendu, textes, photos, vidéos, dessins, interviews ou autres) glanées au cours de la sortie et discussion les amenant à porter un regard averti et critique sur la proposition artistique.


Danse

Chotto Desh

  • Auteur : Akram Khan, Sue Buckmaster et Karthika Nair
  • Metteur en scène : Akram Khan

Dans un savoureux mélange de danse, de textes, d'images et de sons, Akram Khan adapte son solo triomphal Desh pour le jeune public. Chotto Desh, qui signifie « petite patrie », met en scène les rêves et souvenirs d'un jeune homme entre la Grande-Bretagne et le Bangladesh. Comme un conte universel et interculturel qui promet une expérience magique, palpitante et poignante pour les plus jeunes comme pour les grands.

Cie Akram Khan

Dates

  • jeudi 09 mars 2017 à 20:30 (parcours 6h)

Lieu

Maison de la Musique
8 rue des Anciennes Mairies
92000 Nanterre

Durée : 1h

public

6ème5ème

Autour du spectacle

Séance 1 (1h30) : Intervention théorique autour du travail du chorégraphe Akram Khan et de la danse contemporaine en lien avec la danse traditionnelle. (Besoin d'un vidéo projecteur).

Séance 2 (1h30) : Pratique de la danse en mettant l'accent sur la rythmique corporelle (dans une salle appropriée).
En effet avec Chotto Desh, le chorégraphe britannique originaire du Bangladesh continue de décloisonner les styles de danse. On retrouve dans ce travail les fondamentaux de la danse traditionnelle indienne kathak.

Séance 3 & 4 (1h30) : Comme A. Khan qui nous offre un conte chorégraphique où l'on partage les rêves et les souvenirs d'un jeune garçon entre la Grande-Bretagne et le Bangladesh. Les élèves seront amenés à évoquer gestuellement leur parcours, leur quotidien, raconter qui ils sont, qui ils aimeraient être, devenir.


Danse/Musique

Pléiades

  • Auteur : Iannis Xénakis
  • Metteur en scène : Alban Richard

Pléiades, Alban Richard, CCN de Caen en Normandie et les Percussions de Strasbourg
Conception et chorégraphie Alban Richard I Musique Pléiades de Iannis Xénakis interprétée par les Percussions de Strasbourg

Pléiades, du compositeur Iannis Xenakis, est connue comme une pièce incontournable et emblématique de la percussion moderne. Le titre fait référence aux six étoiles visibles à l'oeil nu de la constellation du même nom, symbolisant les six musiciens de l'ensemble des Percussions de Strasbourg. On avait cependant fini par oublier qu'elle fut à l'origine composée pour la danse, et commandée par le Ballet du Rhin. Réunissant les six musiciens et six danseurs sur scène, le chorégraphe Alban Richard s'est emparé de la partition de Xenakis pour un « concert de musique et de danse ». Imbrication de trois partitions conjointes : musique, mouvements et lumières. Tous les interprètes contribuent à dessiner un espace où se superposent galaxies sonores, évoquant une multiplicité de toiles d'araignées en mouvement, de trajectoires d'étoiles filantes et tournoyantes qui conduit à l'hypnose !

Les Percussions de Strasbourg

Dates

  • vendredi 17 mars 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Maison de la Musique
8 rue des Anciennes Mairies
92000 Nanterre

Durée : 1h + rencontre

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

Les interventions en lien avec « Pléiades » se focaliseront sur la dimension chorégraphique de la pièce, par l'intervention d'un des interprètes : Max Fossati.

Lors de la première intervention Max Fossati présentera la pièce, ses particularités en mettant en perspective toutes les dimensions de l'oeuvre. En effet, « Pléiades », un concert de musique et de danse, repose sur un principe d'imbrication de trois partitions distinctes : la partition chorégraphique, la musique de Iannis Xenakis jouée en direct par les percussions de Strasbourg et les lumières de Valérie Sigward. Chacun de ces composants poursuit un objectif convergent d'investissement d'un espace commun.

Ensuite, le danseur présentera « Les fondamentaux » chorégraphiques de cette pièce : marcher/tourner/sauter car le déplacement, le mouvement est au coeur de la pièce.
1/Les fondamentaux et la pulsation.
2/Les fondamentaux : du dessin à la trajectoire : découverte par rapport à l'architecture d'un espace. Dessiner l'espace/travailler dans cet espace.


Théâtre

George Dandin

  • Auteur : Molière
  • Metteur en scène : Patrick Schmitt

Monsieur et Madame de Sotenville, gens de petite noblesse de province, désargentés, vont sacrifier leur fille Angélique pour sauver leurs affaires en lui faisant épouser George Dandin un riche paysan, qui croit, lui, avec ce mariage accomplir son rêve : entrer dans le cercle très fermé de la noblesse. Comme toujours chez Molière, derrière la comédie se cache la profondeur et souvent le drame. Angélique va réagir violemment à ce mariage forcé et George Dandin, en dépit de son titre fraîchement acquis de Monsieur de La Dandinière, non seulement n'accédera jamais à ce statut social tant convoité, mais se verra humilié par toute sa maison, y compris par ceux qui le servent.

Cie Patrick Schmitt

Dates

  • jeudi 10 novembre 2016 à 20:30 (parcours 4h)
  • jeudi 17 novembre 2016 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre La Forge
19 rue des Anciennes Mairies
92000 Nanterre

Durée : 1h20

public

4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Il nous semble souhaitable, évidement, d'harmoniser la proposition d'intervention avec le travail accompli précédemment par l'enseignant. Les approches d'un « classique » comme George Dandin peuvent être multiples : familiarisation avec le langage de Molière, évolution de la langue, évolution des moeurs, traduction des sentiments. Pourquoi ces oeuvres qu'on appelle « des classiques » ont traversé le temps jusqu'à nos jours ? Que nous apportent-elles aujourd'hui ? Que font-elles encore résonner en nous ? Ici, par exemple : que penser du mariage forcé ? Ceci peut amener à évoquer la raison pour laquelle on a choisi la pièce. Pourquoi l'a-t-on montée de telle manière et pas d'une autre ? Qu'est-ce qu'un parti pris de mis en scène ? de scénographie ? de costumes ? Comment oriente-t-on alors le jeu des acteurs ?
On fait alors place aux exercices pratiques, amener à palper le travail véritable de l'acteur, trop souvent réduit à un exercice de mémoire. Un comédien reste trop souvent encore dans l'esprit de beaucoup (y compris de certains adultes) quelqu'un qui apprend un texte par coeur, et qui le déclame ensuite selon un ordre de réplique ! Il est nécessaire de faire découvrir par la pratique que le travail est tout autre ! Voilà une piste et un champ d'intervention possibles. Eveiller la curiosité, l'amour, le plaisir, l'exigence, le désir de savoir : voilà ce qu'il faut espérer transmettre au travers de nos interventions ; le théâtre comme école de la vie !


Théâtre/Musique

Les fables de La Fontaine et du Burkina Faso

  • Auteur : La Fontaine/Nélaba/Jean-Luc Borg
  • Metteur en scène : Irma Rose

"Même pour une petite chose, soyons solidaires". Fable Burkinabé * Nélaba se souvient des histoires que sa Grand-Mère lui racontait au Burkina Faso, ces fables se terminaient par des morales d'ouverture, de liberté et d'humilité. Il se souvient aussi des fables de Jean de La Fontaine apprises au collège à Ouagadougou. La langue poétique de La Fontaine se frotte ainsi avec le français et le mòoré des fables burkinabé. Ce croisement des langues est musical et le musicien Désiré Sankara y apporte ses sonorités, tissant musique traditionnelle africaine et musique d'aujourd'hui. Les fables de La Fontaine retrouvent ainsi une étonnante actualité.

Cie Théâtre par le bas

Dates

  • mardi 15 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)
  • jeudi 17 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre par le bas
17 allée de l'Arlequin
92000 Nanterre

Durée : 1h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Pour chaque parcours, nous proposons cinq rencontres de deux heures. Quatre avant et une après le spectacle. L'idée est de mettre en perspective les Fables de la Fontaine et les contes du Burkina Faso, démontrer qu'au delà des différences, les valeurs de partage, respect, citoyenneté portent une dynamique heureuse. Ces valeurs sont indispensables pour mieux vivre ensemble. Première rencontre : 2 heures de découverte du fabuliste Avec Irma Rose metteur en scène. Le fabuliste : Jean de La Fontaine Nous proposerons un document comme support, ou demanderont aux élèves d'utiliser leur tablette pour chercher les réponses aux questions suivantes : - À quel siècle a vécu Jean de La Fontaine- Qui était le Roi à cette époque- De qui s'est inspiré La Fontaine
- A qui La Fontaine donne-t-il la parole dans beaucoup de ses fables- Qu'est-ce qu'une personnification- Donner 2 ou 3 exemples
- Comment se compose une fable- Donner des exemples de morales de fablesLes réponses seront échangées collectivement. Et nous nous attarderons sur certains éléments de la biographie de La Fontaine, particulièrement sur le rôle de la duchesse de Bouillon et la duchesse douairière d'Orléans face aux dettes de l'auteur. Nous verrons ainsi comment la jubilation avec la langue française peut ouvrir de belles perspectives. En attendant notre deuxième rencontre, nous inviterons les élèves à faire des recherches avec leur professeur d'histoire et géographie (histoire, géographie, climat), avec leur professeur de français (culture du Burkina Faso)?Deuxième rencontre : 2 heures de découverte du Burkina Faso Avec Jean-Luc Borg comédien (et ex-professeur certifié de sciences économiques et sociales) et Wenceslas Kibsa Balima (Nélaba, comédien dans le spectacle) spécialiste du Burkina Faso, il y est né et y a vécu toute son enfance. Nous ferons le point des recherches des élèves sur le Burkina Faso depuis notre première rencontre. Ensuite nous proposerons des questions pour ouvrir des débats. - Où est situé le Burkina- Étudier le développement de la capitale Ouagadougou- Quels obstacles sa situation géographique peut-elle induire ?- Le Burkina souffre-t-il du réchauffement climatique ?- Pourquoi le français est-il langue officielle au Burkina Faso ?- Quelles étaient les idées du Président Thomas Sankara ?- Pourquoi a-t-il été assassiné ?- Quels sont les derniers évènements dont vous avez entendu parler au Burkina- Quel est le rôle de la tradition?- Quelle est la fonction du griot dans la société?Troisième rencontre : 2 heures d'interventions et d'écriture autour des fables. Avec Nélaba comédien du spectacle qui dira une fable. Les collégiens seront invités, par petits groupes à la réécrire en cherchant à l'actualiser tout en gardant une écriture versifiée.
Chaque groupe choisira l'actualité à donner à la fable et la couleur de l'écriture (classique, lyrique, argotique, en verlan, rap, slam?)
Puis chaque groupe lira sa fable. Le comédien donnera à chaque groupe des conseils de jeu et de mise en scène. Les collégiens travailleront leurs fables en préparation de la quatrième rencontre. Quatrième rencontre : 2 heures - 1 heure et demi de comédie autour des fables écrites par les collégiens. Et ½ heure d'initiation musicale autour des chansons burkinabé du spectacle.
Avec Irma Rose metteur en scène et Désiré Sankara musicien Burkinabé.
Le metteur en scène du spectacle regardera les réalisations de chaque groupe, donnera des conseils puis en compagnie du musicien Désiré Sankara initiera les collégiens aux chansons Burkinabé du spectacle.
Cinquième rencontre : 2 heures à prévoir une semaine après le spectacle
Avec Irma Rose metteur en scène ou Jean-Luc Borg ou Nélaba
Restitution d'une demi-heure environ de Fables et/ou de chants avec djembés et petites percussions devant d'autres classes suivie d'une rencontre : échanges d'impressions, questions-réponses.
Regard critique et à distance sur deux sujets abordés pendant le spectacle :
- Quel sens peut avoir le partage du pouvoir (Fable Burkinabé de Douniwabgda) ?
- Construire pour l'avenir ou se délecter du présent, quel rapport au temps devons-nous privilégier (La Cigale et la Fourmi) ?
Dégustation de bissap, la délicieuse boisson des pharaons à base de fleurs d'hibiscus.
Nous vous proposons de favoriser le jumelage avec un collège du Burkina Faso sur la thématique «Etre collégien, c'est courageux».
La tradition au Burkina Faso incite les jeunes à travailler très tôt plutôt que faire des études. Le travail étant considéré comme un acte courageux


Musique

Concert symphonique : "Aimez-vous Brahms?"

  • Auteur : Brahms
  • Metteur en scène : Jean-Luc Tourret

Un concert qui explore le romantisme allemand à travers 2 oeuvres majeures de Johannes Brahms :

Le double concerto pour violon, violoncelle et orchestre. Solistes : Nicolas Miribel (violon) et Véronique Marin (violoncelle) concertistes et professeurs au CRR de Rueil-Malmaison
La 1ère symphonie op 68

Orchestre Symphonique du Conservatoire à Rayonnemenr Régional de Rueil-Malmaison

Orchestre Symphonique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison

Dates

  • mercredi 01 février 2017 à 20:00 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre André Malraux
9 place des arts
92500 Rueil-Malmaison

Durée : 2h

public

6ème 5ème

Autour du spectacle

Nombre de parcours (préciser la durée) : 1 parcours (4 heures)
Le parcours pourra être complété par une visite du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil Malmaison. Les élèves auront la possibilité d'assister à une répétition et d'échanger avec les étudiants de l'orchestre. Dans le cadre de cette visite la classe devra se rendre au CRR de Rueil Malmaison par ses propres moyens, en revanche, pour le soir du concert, un autobus pourra être mis à disposition si besoin.


Musique

Reflets de la musique russe

  • Auteur : Rachmaninov, Rimski-Korsakov, Borodine, Lucas Debargue
  • Metteur en scène : Jean-Luc Tourret

REFLETS DE LA MUSIQUE RUSSE
Sergueï Rachmaninov : 2ème concerto pour piano et orchestre. Soliste : Lucas Debargue, piano.
Ancien élève de piano du CRR de Rueil-Malmaison dans la classe de Rena Shereshevskaya, le jeune phénomène Lucas Debargue s'impose sur la scène mondiale après le prix qui lui a été décerné au concours international Tchaïkovski à Moscou.
.Nikolaï Rimski-Korsakov : Shéhérazade (suite symphonique op35)
.Alexandre Borodine : Danses Polovtsiennes

piano : Lucas Debargue
Choeur Euphonia, direction : Aude Glatard
Orchestre symphonique du CRR de Rueil-Malmaison

Choeur Euphonia, Orchestre Symphonique du CRR de Rueil-Malmaison

Dates

  • jeudi 04 mai 2017 à 20:00 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre André Malraux
9 place des arts
92500 Rueil-Malmaison

Durée : 2h

public

6ème 5ème

Autour du spectacle

Nombre de parcours (préciser la durée) : 2 parcours (4 heures ou 6 heures)
Le parcours de 6 heures permettra à une classe pouvant se rendre au CRR par ses propres moyens d'assister à une répétition de l'orchestre et d'échanger avec les étudiants)
Nombre de classes : 2 classes


Musique/Education à l'image

Ciné-concert en présence de Jean-Jacques Annaud

  • Metteur en scène : Jean-Luc Tourret

Soirée de clôture du festival du film de Rueil-Malmaison en présence de Jean-Jacques Annaud qui évoquera sa filmographie (La guerre du feu, Le nom de la rose, L 'ours, Deux frères) et sera interviewé par un journaliste, avant la projection d'extraits de films.
L'orchestre symphonique du CRR de Rueil-Malmaison dirigé par Jean-Luc Tourret accompagnera en direct les extraits de films. Les musiques jouées sont des orchestrations réalisées pour la circonstance (création). Il s'agit d'une commande passée à Gilles Tinayre (compositeur et arrangeur-spécialiste de musiques de films).

Orchestre Symphonique du Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison

Dates

  • lundi 28 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre André Malraux
9 place des arts
92500 Rueil-Malmaison

Durée : 2h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Les liens entre musique et images illustrés par des exemples tirés de l'histoire du cinéma.
Quizz musical, le rapport entre bande originale et orchestration, la synchronisation, le rôle du chef
Les synopsis des films accompagnés en direct le jour du spectacle.

Pour le parcours de 10 heures il est proposé la réalisation par les élèves d'une bande son (bruitages, éléments mélodiques..) sur un court métrage d'animation. Cette bande son sera enregistrée puis montée et la classe en conservera un exemplaire.


Art contemporain

Vivre un paysage entre chien et loup

Dans le cadre de l'installation Limbe, une nouvelle perception lumineuse du
viaduc de Saint-Cloud, Sophie Bruère, Plasticienne lumière, vous propose une
marche exploratoire semi-nocturne. Les élèves déambuleront entre chien et loup
aux travers de l'histoire du territoire, des usages et de la perception de l'espace
public. Le parcours débutera sur la terrasse de la Lanterne, située en haut du
parc de Saint-Cloud - parc dessiné par André Le Notre - vers le viaduc de Saint-
Cloud et la station de tramway Parc de Saint-Cloud. Cette marche sera l'occasion
de découvrir en fin de parcours l'intervention Limbe, sa construction et ses
acteurs.
Sophie Bruère souhaite par son intervention faire réfléchir les élèves sur
certaines composantes sensibles du paysage urbain, la lumière diurne et
nocturne, les usages, les perspectives et les textures.

Sophie Bruère

Dates

  • mardi 17 janvier 2017 à 16:00 (parcours 10h)

Lieu

Saint-Cloud
adresse à venir
92210 Saint-Cloud

Durée : 3h

public

3ème

Autour du spectacle

Intervention 1 : Présenter et initier : durée 2h
Présentation de Sophie Bruère, donner du sens à la lumière, à la nuit, l'espace
public. Présentation du projet et de la sortie, Vue en plan du site, Outil remis
aux élèves pour la marche exploratoire : une carte schématique du parcours à
annoter durant ou après la marche
Intervention 2 : Restituer et manipuler : durée 2h30
Après la sortie :
Restituer : durée 1 h - Expression orale à partir des cartes - parcours mental de
chacun sur un trajet commun, voir et regarder le paysage le jour et la nuit,
l'apport de l'artiste dans la perception d'un territoire commun.
Manipuler : durée 1h30 - 30mn par groupe de 10 élèves environ - présentation
de petits matériels d'éclairage
Intervention 3 : Imaginer et exprimer : durée 5h30
Modifier votre territoire avec la lumière pour devenir un acteur du paysage.
Présentation d'exemples par Sophie Bruère pour illustrer la méthodologie.
A partir d'un site (proche ou lointain non défini pour le moment), petit
exercice de conceptualisation et de représentation (essentiellement par collage
et/ou dessin) des intentions de l'élève.


Théâtre

Beaucoup de bruit pour rien

  • Auteur : William Shakespeare
  • Metteur en scène : Hervé Van der Meulen

Une trentaine de personnages sont joués par les dix-sept comédiens du Studio Théâtre d'Asnières. Ils revisitent cette comédie romantique et nous offrent une version fidèle et néanmoins originale de cette pièce qui déjoue les pièges de l'amour (l'intrigue est transposée dans l'entre-guerre avec be bop, charleston et l'arrivée du jazz)
La pièce, rendue célèbre par le duo Béatrice et Bénédict, ou comment une femme indomptable rencontre un homme qui tient l'amour du beau sexe pour méprisable. L'intrigue de la pièce réunit toutes les couleurs du théâtre shakespearien de « La Mégère apprivoisée » à « Roméo et Juliette ».
Une intrigue pleine de rebondissements et d'humour facile à suivre.

Dates

  • jeudi 02 février 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Les 3 Pierrots
6 rue du Mont Valérien
92210 Saint-Cloud

Durée : 2h20

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours 4 heures : Interventions des comédiens et du metteur en scène, Hervé Van der Meulen
- La nouvelle traduction de Gil Delannoi
- Les différentes adaptations de Beaucoup de bruit pour rien, à l'écran : film de
Kenneth Branagh (1993), film de Joss Whedon (2013), téléfilm produit par la BBC
(1984) / à la scène : mise en scène de Christopher Luscombe pour la Royal
Shakespeare Company (2014)
- Pratique : travail des élèves sur les scènes comiques et farcesques de la pièce (notamment les scènes des hommes du Guet)


Théâtre

Les petites reines

  • Auteur : d'après Clémentine Beauvais
  • Metteur en scène : Justine Heynemann

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont été élues « Boudins de l'année » sur la page Facebook de leur collège-lycée de Bourg en Bresse. Mais pas question de se laisser abattre ! Les trois jeunes filles ont un projet : enfourcher leur vélo et rallier Paris, destination la fameuse garden-party de l'Élysée !

Les petites reines (prix Lire du meilleur roman jeunesse de 2015) est un pied de nez au cynisme, une invitation à libérer les corps et les esprits, entravés par les préjugés. À travers ce road-trip rocambolesque, une belle charge féministe contre une société obsédée par l'image. Et une ode à la vie, la vraie !

La prochaine création de Justine Heynemann, sera à l'image du roman : drôle, piquant au rythme enlevé.

Cie Soy Création

Dates

  • jeudi 23 février 2017 à 20:30 (parcours 4h)

Lieu

Les 3 Pierrots
6 rue du Mont Valérien
92210 Saint-Cloud

Durée : 1h20

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

Notre parcours se construit en quatre temps. Après consultation avec les enseignants nous pouvons ajuster ce rythme de travail et n'explorer, par exemple, que deux de ces quatre temps 1) prise de conscience du plateau par des exercices simples mettant en jeu les notions d'espace, de projection de la voix, d'écoute du groupe. Positionner la place de chacun au sein d'un groupe ayant une démarche commune.
2) Travail autour du texte du spectacle. Il s'agit de proposer aux élèves un travail de jeu sur les scènes du spectacle. Les personnages de la pièce ayant le même âge qu'eux et surtout le même langage, les élèves pourront ainsi facilement s'approprier les situations.
3) Après ce moment de plaisir et de jeu nous pouvons ménager un petit temps de débat avec les élèves et réfléchir avec eux aux thématiques de fond abordées par la pièce : le harcellement sur internet, l'estime de soi, l'exclusion, le handicap. Puis repartir sur un travail d'improvisation qui permettrait d'explorer d'autres sujets délicats que les élèves peuvent rencontrer dans leur quotidien. Ces improvisations pourraient ensuite être retranscrites et prendre la forme de courtes séquences qui seraient jouées lors de la restitution finale.
4) « les petites reines » est un roman jeunesse transposé au théâtre. Le théâtre ce n'est donc pas uniquement Molière ou Racine. Quel est le point de départ d'un spectacle ? Une photographie ? Une improvisation ? Un poème ? Nous élaborerons des petits groupes de travail et les feront réfléchir sur des matériaux divers (par exemple : musique, article de journaux, scène de films etc..) et leur proposerons de nous présenter une très courte improvisation, sorte de début de spectacle, à partir de ce matériel. Cette ébauche de réflexion artistique permettra ainsi de sensibiliser les adolescents au processus de création.


Danse

Bleu

  • Metteur en scène : Yvan Alexandre

L'envie d'être instinctif implique également de me faire confiance. Confiance dans mon bagage de chorégraphe au long cours, dans ma mémoire, pour, en entrant dans le studio, m'obliger à converser avec mon corps, mes sensations et pensées, là, dans l'instant. De partager le fruit d'une longue maturation-préparation qu'est l'écriture mais de la partager de manière presque innée. Enlever tout ce qui peut recouvrir pour me rassurer, conserver la matière plastique et laisser la question de la théâtralité explorée et présente dans les Soli noirs.
Bleu. Sera une plainte bleutée, un espace ascétique et tendu.
Être fidèle à soi-même et se ré-inventer, c'est se faire confiance et savoir abandonner. Les Soli noirs, remonter sur scène m'ont appris un peu du lâcher prise. Se sentir libéré et dans le même souffle heureux de soi-même.
Chercher des connections d'errance
Dans ce monde aux angles durs, faire danser des chimères dans une plaine bleutée, aux armures crâniennes boursouflées, aux gestes tendus, fermes, raidis, aux dialogues essentiels et poignets baroques, et commencer par être là. Bleu. va s'attacher à faire apparaître l'après impact, une pièce de l'ecchymose où la danse sera celle d'un auteur? romantique, ce que je suis. Contemporain et romantique.
Yvann Alexandre

Dates

  • mercredi 31 mai 2017 à 20:45 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre Les Gémeaux
49 avenue Georges Clémenceau
92330 Sceaux

Durée : 1h

public

6ème5ème4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Ateliers danse au collège ou au théâtre avec Yvan Alexandre, chorégraphe du spectacle. Le choix du rendu des 10 heures de travail sera décidé en collaboration étroite entre le professeur et le chorégraphe.


Musique

Les Petites Nuits de Sceaux

Ce parcours permettra aux élèves de découvrir le Musée du domaine départemental de Sceaux et d'assister au concert de l'ensemble Le Palais royal : « Une petite nuit d'amour ». A cette occasion ils pourront également rencontrer Jean-Philippe Sarcos, directeur musical de l'ensemble.
Airs et duos d'opéra et d'oratorio d'Haendel pour orchestre, mezzo-soprano et baryton, tour à tour tendres, espiègles, martiaux, éplorés, désespérés, fougueux. Ce programme, qui donne à entendre le sublime Ombra mai fù, est présenté dans une version mise en espace.
Charlotte Mercier, mezzo-soprano - Clément Dionet, baryton - Florence Malgoire, violon solo
Le Palais royal, orchestre sur instruments d'époque (13 instrumentistes)
Direction musicale : Jean-Philippe Sarcos

Ensemble Le Palais royal

Dates

  • vendredi 18 novembre 2016 à 17:00 (parcours 4h)

Lieu

Musée du Domaine départemental de Sceaux
avenue Claude Perrault
92330 Sceaux

Durée : 5h

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

En complément de la sortie au MDDS, une intervention en classe de 2h de l'un des musiciens de l'ensemble sera proposée.


Musique

Opéra en plein air

Dans sa volonté d'ouvrir l'opéra à tous, Opéra en plein air propose aux élèves une découverte inédite de l'opéra. Les collégiens pourront ainsi assister à la répétition et découvrir les coulisses d'une telle production, riche d'échanges avec ses principaux acteurs. Outre la représentation à laquelle les collégiens sont conviés (juin 2017), cette découverte est complète, puisque metteur en scène, chef d'orchestre, maquilleurs, costumiers, régisseurs, etc. interviennent pour présenter l'oeuvre, et faciliter l'écoute du spectacle.
Le répertoire sera connu début 2017.

Dates

  • date non encore définie (parcours 4h)
  • date non encore définie (parcours 4h)

Lieu

Musée du Domaine départemental de Sceaux
avenue Claude Perrault
92330 Sceaux

public

5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

La découverte du spectacle et des coulisses le jour J sera complétée par 4 heures d'intervetion dans les classes avec les artistes participants à la production


Patrimoine

De Vouet à Watteau

  • Auteur : visite guidée
  • Metteur en scène : un siècle de dessin français

Du 16 septembre au 31 décembre 2016, le musée du Domaine départemental de Sceaux présente une nouvelle exposition de dessin, en partenariat avec l'un des cabinets d'arts graphiques les plus riches constitués en région, celui du musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon, De Vouet à Watteau, Un siècle de dessin français, Chefs-d'oeuvre du musée des Beaux-Arts et d'Archéologie de Besançon.

La visite s'ouvre sur une feuille de Pierre Brébiette, très marquée encore par l'influence italienne du XVI e siècle, et s'achève avec Jean-Antoine Watteau, mort six ans seulement après le Roi-Soleil, mais porteur déjà de toutes les voluptés (et de tous les doutes) du siècle des Lumières.
Entre ces deux extrêmes sont évoquées les principales tendances du XVII e siècle : le classicisme, l'académisme savant, l'inflexion coloriste de la fin du siècle, le dessin de paysage et de portrait.
À cette occasion, nous proposons aux classes de venir découvrir l'exposition lors d'une visite guidée-atelier, par demi-groupes. Pendant la visite, l'autre demi-groupe suivra un atelier d'initiation au dessin aux trois crayons (pierre noire, craie blanche, sanguine), puis les groupes seront inversés.
Lors de la visite, l'accent sera mis sur les usages du dessin et les différentes techniques utilisées à la fin du XVIIème et début XVIIIème siècle ( Le Brun, Coypel, Watteau).

Dates

  • mercredi 16 novembre 2016 (parcours 4h)
  • vendredi 25 novembre 2016 (parcours 4h)
  • vendredi 09 décembre 2016 (parcours 4h)
  • mercredi 14 décembre 2016 (parcours 4h)

Lieu

Musée du Domaine départemental de Sceaux
avenue Claude Perrault
92330 Sceaux

Durée : 2h30

public

6ème5ème4ème3ème

Autour du spectacle

La visite de l'exposition et l'atelier seront précédées par une intervention d'1h30 en classe par une personne du MDDS pour introduire ce qu'est un musée, une exposition.


Théâtre/Musique

Le malade imaginaire

  • Auteur : Molière
  • Metteur en scène : Karin Catala

Le Malade imaginaire, oeuvre ultime et testamentaire de Molière, participe au mythe du grand
homme. Quiconque se lance dans l'aventure d'Argan voit planer les fantômes du 7 février 1673
et chaque lever de rideau, comme un hommage éternel, rejoue la quatrième et fatale
représentation.
Dans ce décors de chambre, musée dédié à la médecine où en suspension une multitude
d'étranges et terrifiants instruments de médecines se balancent, trône un siège. Argan, en
pyjama, tel qu'on imagine Molière, arpente la scène. Le jeu peut commencer ! Médecins,
femme, fille, amant surgissent ces personnages extravagants, tout en couleur, brisant le
sanctuaire, conduits par Polichinelle, personnage souvent oublié de cette comédie en 3 actes,
qui tisse le lien entre le Molière d'hier et d'aujourd'hui.
La Cie des Echappés de la Coulisse s'attache à promouvoir le théâtre classique et le respect de
la langue française en insufflant une modernité de jeu et d'esthétique.
Le Malade imaginaire est la 10ème création de la Compagnie.
La pièce sera disponible en audiodescription avec visite en amont du plateau.

Cie des Echappés de la Coulisse

Dates

  • jeudi 01 décembre 2016 à 19:00 (parcours 10h)
  • vendredi 02 décembre 2016 (parcours 10h)

Lieu

SEL
47 grande rue
92310 Sèvres

Durée : 1h45

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

La spécificité de la Compagnie est la jeunesse des comédiens qui la compose.
Agés entre 19 et 30 ans, ces artistes complets ont tous démarré leur carrière enfant
sur les planches, ils sortent pour une grande partie des Ecoles nationales de théâtre.
Ils ont encore en mémoire leurs années collèges et sont heureux de pouvoir échanger
sur leur apprentissage artistique tout au long de leur scolarité.
La Compagnie propose un module d'intervention de 10 heures auprès de classe de 15 à 30
élèves assuré par le metteur en scène et deux comédiens.
En fonction du Collège, de sa localisation, le module peut être réalisé :
au sein de l'établissement dans une salle de classe dont les tables et chaises
peuvent être déplacées
dans un espace dédié (salle polyvalente, salle de spectacle, etc.) au théâtre du SEL à
Sèvres, cet espace étant dédié et équipé pour le théâtre et sa pratique.
Un processus de création
- Première à troisième heure :
Présentation des rouages d'une troupe
Présentation de la hiérarchie, des différents corps de métiers, de leur responsabilité, du
quotidien d'une troupe en création...
Improvisation autour des personnages de la Commedia. Jeux de rôle autour de différents
personnages qui peuvent être associés aux personnages de la Commedia (cf. Littérature,
cinéma et actualité)
Mise en place d'un canevas, travail du masque.
- Quatrième à huitième heure
Travail à la caméra autour des improvisations dans le but de créer une petite série de scènes
courtes.
Constitution d'une équipe « technique » d'élèves (clap, scripte, chef Op, perchman)
- Huitième à dixième heure
Montage du film et projection au sein du collège.
En fonction du temps et de l'engagement des élèves, une restitution plateau est aussi possible.


Cinéma

Qu'est-ce-que le cinéma Art et Essai ?

Le département des Hauts-de-Seine est particulièrement bien doté en salles de cinéma, près de 40 salles dont 15 sont labellisées « Art et Essai ».

Ce réseau de salles encourage la diffusion de films recommandés « Art et Essai » et promeut une politique d'animation vers les publics. Le Capitole est l'un des cinémas emblématiques du département pour sa politique d'animation : sa salle est d'ailleurs classée Art et Essai avec le label Jeune public, et son directeur est le coordinateur de Collège au cinéma pour les Hauts-de-Seine. Ce cinéma propose un parcours de 6 heures qui invitera les collégiens à la découverte de l'envers du décor : le paysage des cinémas en France, les métiers, la rencontre avec un professionnel du cinéma. Le parcours propose une sortie « projection-débat » lors d'une soirée « art et essai » à Suresnes (date à confirmer entre janvier et juin 2017).

Dates

  • date non encore définie (parcours 6h)

Lieu

Le Capitole
3 rue Ledru Rollin
92150 Suresnes

public

6ème5ème4ème3ème


Cinéma

Cinéma et télévision, quand les archives télévisuelles nous parlent de notre époque

Le département des Hauts-de-Seine est particulièrement bien doté en salles de cinéma, près de 40 salles dont 15 sont labellisées « Art et Essai ».

Ce réseau de salles encourage la diffusion de films recommandés « Art et Essai » et promeut une politique d'animation vers les publics. Le Capitole est l'un des cinémas emblématiques du département pour sa politique d'animation : sa salle est d'ailleurs classée Art et Essai avec le label Jeune public, et son directeur est le coordinateur de Collège au cinéma pour les Hauts-de-Seine. Les archives télévisuelles constituent un patrimoine désormais étudié par les historiens mais aussi utilisé par des artistes? Ce cinéma propose un parcours de 8 heures qui invitera les collégiens au visionnage de ces archives pour permettre un dialogue entre les films mais aussi entre le passé et le présent, en partenariat avec le Musée d'histoire urbaine et sociale de Suresnes et l'INA (sous réserve). Le parcours propose une sortie « projection-débat » lors d'une soirée « art et essai » à Suresnes, animée par les collégiens (date à confirmer entre janvier et juin 2017). L'enseignant peut également compléter son parcours avec une visite des Archives départementales des Hauts-de-Seine.

Dates

  • date non encore définie (parcours 8h)

Lieu

Le Capitole
3 rue Ledru Rollin
92150 Suresnes

public

4ème3ème


Danse

Street Dance Club

  • Auteur : Antoine Hervé
  • Metteur en scène : Andrew Skeels

Pour sa première commande de Suresnes cités danse, le chorégraphe américain Andrew Skeels a rendu hommage à l'esprit d'invention et de résistance du Cotton Club ou du Savoy Ballroom, dont l'ambiance magique a marqué le Harlem des Années Folles. Nourrie d'influences contemporaines, sa danse puise aux sources de la gestuelle hip hop dans une succession de tableaux tour à tour joyeux ou mélancoliques. Partenaire indissociable de ce spectacle, la composition originale du jazzman Antoine Hervé fait revivre les combinaisons jazzy et follement inventives des plus fameux clubs de jazz des années 30. Une réussite, créée en ouverture du Festival Suresnes cités danse 2016.

Dates

  • vendredi 27 janvier 2017 à 21:00 (parcours 5h)

Lieu

Théâtre Jean Vilar
16 place de Stalingrad
92150 Suresnes

Durée : 1h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

Pour ce parcours nous prévoyons de faire 2 ateliers de danse d'1h30 avec deux danseurs (un pour chaque classe) du spectacle avant la représentation et une possible rencontre avec le compositeur Antoine Hervé sur 1 heure. Nous imaginons aussi un temps d'échange suite à la représentation avec le danseur qui aura fait les deux ateliers.


Danse

Les Forains/Ballet urbain pour huit danseurs

  • Auteur : Franck II Louise
  • Metteur en scène : Anthony Egéa, Henri Sauguet

En reprenant le ballet imaginé par Roland Petit en 1945 sur la poétique musique d'Henri Sauguet, Anthony Egéa et les danseurs de son Ballet Urbain Rêvolution lui ont donné un sacré coup de jeune.
La place de village est une rue de banlieue, les saltimbanques d'après-guerre se sont transformés en joyeux hip hopeurs et les numéros de cirque sont devenus un grand show urbain. Autre télescopage, entre chaque tableau de la partition originale enregistrée par l'Orchestre de Limoges, se glissent les sons synthétiques du compositeur électro Franck II Louise. Ainsi revisité, ce ballet redevient cette « vraie fête de la jeunesse et de la danse » jadis louée par Jean Cocteau. Dans un audacieux dialogue entre invention et répertoire, l'écriture chorégraphique d'Anthony Egéa décloisonne les esthétiques et s'ouvre à tous les publics.

Dates

  • mardi 31 janvier 2017 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre Jean Vilar
16 place de Stalingrad
92150 Suresnes

Durée : 1h

public

4ème3ème

Autour du spectacle

mardi 31 janvier 21:00


Musique

Sacré Printemps !

  • Auteur : d'après Igor Stravinski
  • Metteur en scène : Nathalie Fillion

Nathalie Fillion a choisi de nous raconter ce que fût la création du Sacre du Printemps en ce 29 mai de 1913, au Théâtre des Champs-Elysées.
« C'est un massacre », déclara la critique. Le récit de cette formidable création, qui bouleverse la musique et la danse du XXe siècle, Nathalie Fillion la fait entendre dans un entrelacs de chocs entre les notes et les mots. Nathalie Fillion met en scène cette explosion et substitue à la danse des corps, celle des mots dont le rythme se frotte à celui des notes, et à l'orchestre symphonique un piano à quatre mains souverain. Une « désacralisation » du sacre qui n'a rien d'un sacrilège, car c'est Stravinski lui-même qui a écrit cet arrangement.

Dates

  • mardi 29 novembre 2016 à 21:00 (parcours 4h)

Lieu

Théâtre Jean Vilar
16 place de Stalingrad
92150 Suresnes

Durée : 50 minutes

public

6ème 5ème 4ème 3ème

Autour du spectacle

Les interventions peuvent être abordées autour de deux approches : historique et musicale.
Une rencontre (2h) peut être organisée avec Nathalie Fillon et/ou Estelle Meyer sur l'histoire de la création de cette musique de ballet écrite par Stravinski et chorégraphié par Nijinski.
Nous pouvons également prévoir une rencontre (2h) avec l'un des musiciens pour échanger avec les élèves sur le caractère novateur de l'oeuvre écrite il y a 100 ans, dans l'idéal avec un piano accessible.


Musique

Swithun !

  • Metteur en scène : Katarina Livljanic

L'ensemble Dialogos interprète l'un des premiers recueils de polyphonies liturgiques notées en Occident. Il est construit autour de deux personnages : saint Swithun, dont le culte et les miracles marquent l'histoire de Winchester, et Wulfstan, le chantre de Winchester en l'an mil.
Fondé en 1997 par Katarina Livljani_, chanteuse et musicologue, Dialogos se consacre à l'interprétation des répertoires sacrés de l'Europe médiévale. Alliant une recherche musicologique approfondie à une grande force scénique, les programmes de Dialogos communiquent avec une sensibilité contemporaine et proposent une nouvelle approche des musiques anciennes.
La créativité des choix musicaux, la qualité des interprétations ainsi que la réflexion qui accompagne chaque nouveau projet, ont été saluées par la critique française et internationale. Dialogos est l'invité des plus grands festivals et salles de concerts à travers le monde : Boston Early Music Festival, Festival d'Edinburgh, Festivals de Saintes, d'Utrecht, d'Ambronay, de Vancouver, Quinçena Musical de San Sebastián, Auditori de Barcelone. Les enregistrements discographiques de Dialogos ont obtenu de nombreuses distinctions.

Ce concert d'un ensemble majeur de la musique médiévale s'inscrit dans le cadre du festival des Journées de musiques anciennes 2016. Celui-ci regroupe le premier salon de lutherie de musiques anciennes en Europe, un festival de concerts, un Concours International de jeunes musiciens, un colloque, un festival « off ».

Ensemble Dialogos

Dates

  • vendredi 18 novembre 2016 à 20:30 (parcours 10h)

Lieu

Église Saint-Rémy
17 rue de la République
92170 Vanves

Durée : 1h30

public

6ème 5ème 4ème 3ème
ULIS

Autour du spectacle

Parcours de 6 heures
- Découverte de la chanson médiévale par l'écoute et la pratique :
- dimension rythmique, technique vocale, déclamation du texte
- interprétation musicale du style vocal médiéval (intonation et découverte de la voix chantée, apprentissage des mélodies)
- notion d'espace (découverte des danses)

+ Si souhaitée, visite possible du salon d'exposition de lutherie le vendredi après midi. Plus important salon consacré aux musiques anciennes en Europe, les Journées de musiques anciennes rassemblent plus de 100 luthiers de tout type d'instruments (clavecins, flûtes, luth) et acteurs des musiques anciennes (éditeurs, accessoires)

Parcours de 10 heures
Découverte de la chanson médiévale par l'écoute et la pratique sur les thèmes suivants :
- Apprentissage d'un chant en français ancien en lien avec le programme de l'ensemble Dialogos.
- dimension rythmique, technique vocale, déclamation du texte
- interprétation musicale du style vocal médiéval (intonation et découverte de la voix chantée, apprentissage des mélodies)
- notion d'espace (découverte des danses)

+ Si souhaitée, visite possible du salon d'exposition de lutherie le vendredi après midi. Plus important salon consacré aux musiques anciennes en Europe, les Journées de musiques anciennes rassemblent plus de 100 luthiers de tout type d'instruments (clavecins, flûtes, luth) et acteurs des musiques anciennes (éditeurs, accessoires)

Si le professeur le souhaite, une mise en relation avec ce qui se passait à l'époque ou avec des textes travaillés est possible. Une restitution pour le parcours de 10h est également possible.

Ces 2 parcours consistent en une découverte par la pratique. Les artistes prêtent une attention particulière à rendre ludiques et participatives les séances. Ces parcours seront entièrement modulés en fonction des souhaits du professeur.

Véronique Bourin, artiste intervenant, est une chanteuse reconnue. Diplômée du Conservatoire Nationale Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, son répertoire va de la musique médiévale à la musique baroque. Elle intervient depuis plusieurs années dans les écoles (des maternelles aux collèges), pour le plus grand bonheur des élèves et des enseignants.


Musique/Vidéo

Brazil Mash Up

Avec Brazil Mash Up, Coax propose une création immersive et participative alliant musique et vidéo. C'est l'unique endroit où Beyonce et Elis Regina côtoient une musique libre des plus intenses, où une bande annonce de dessin animé se mêle au film culte et avant-gardiste de Terry Gilliam, où une rumeur captée au détour d'une rue de Sao Paulo prend un écho démesuré lorsqu'elle est reprise par une chorale amplifiée, où une note jouée sur un clavier dans une favela de Rio devient la trame d'une composition. Un free jazz furieux peut soudain laisser place à une chanson de pop sucrée, une scène post-rock peut cohabiter avec un dance floor digne d'un club de musique électronique.

Le spectacle Brazil Mash Up sera présenté conjointement dans le cadre du Festival Extension organisé par la Muse En Circuit (Centre national de création musicale)

Collectif COAX

Dates

  • jeudi 04 mai 2017 à 19:00 (parcours 10h)

Lieu

Théâtre de Vanves
12 rue Sadi Carnot
92170 Vanves

Durée : 1h20

public

4ème3ème
ULIS

Autour du spectacle

Toutes les vidéos utilisées sont sélectionnées sur le web à partir du mot de recherche (hashtag) Brazil. Leur enchainement est scénarisé au préalable et elles sont méticuleusement montées et synchronisées, dans la perspective d'être multi-diffusées sur les écrans. Cela permet des mises en perspective, des jeux de superposition, d'opposition d'un écran à l'autre, exacerbant ou troublant la perception du spectateur-auditeur.

Seuls ou par groupes constitués, les 10 musiciens de Brazil Mashup prennent part au choix et au compilage de vidéos, ainsi qu'à la composition musicale.

1 réalisateur est en charge de l'agrégation du contenu et des montages vidéo.
1 live vidéaste pense leur diffusion dans l'espace, leur synchronisation, et le degré d'interaction en temps réel nécessaire au spectacle.

Les 2 directeurs artistiques (également musiciens au sein du spectacle) contribuent à l'agencement des idées collectées, précisent les intentions, définissent les frontières entre écriture et improvisation, assurent l'interface entre les musiciens compositeurs-collecteurs de contenu et l'équipe vidéo.

C'est à partir du principe même de Mash up qu'est développé le volet participatif du projet.

Le projet s'articulera autour de deux publics différents avec l'objectif final de les croiser. D'un côté une classe de 4eme ou 3eme, de l'autre un public dit en situation de précarité en lien avec des travailleurs sociaux (exemple foyer de mères isolées de Châtillon).

Antoine Viard coordonnera le volet de travail avec les collégiens.
Dans un premier temps une rencontre autour de la musique et du travail du collectif COAX sera mise en place. Il s'agira d'expliquer comment le collectif intègre leur différentes influences musicales (jazz, musique classique, électronique, contemporaine, brésilienne, hip hop, rock, metal) à leur musique sans les renier.
Dans un second temps un travail d'écriture de chorale sera réalisé avec les élèves. Plus précisément Antoine Viard écrira une partition qui sera travaillée en version chorale avec les élèves. Concrètement lors de la représentation, les élèves seront dans le public et prendront part 1 à 1 au concert/spectacle avant de finir par un chant collectif en version chorale et instrumentale.
Parallèlement Jean-Pascal Retel travaillera sur l'aspect vidéo avec l'autre groupe c'est-à-dire un public dit en situation de précarité.
Une première phase dite pédagogique, qui consistera à expliquer le principe du Mash up (vidéo), sera mise en place. Une seconde phase de travail vidéo de sélection de films, découpage/séquençage et montage sera effectuée, le résultat sera intégré au concert/spectacle.

Une répétition générale aura lieu la veille le jeudi 4 mai avec les deux publics afin d'une part qu'ils puissent se rencontrer et d'autre part d'ajuster leur apport artistique dans le concert/spectacle.

Le Collectif Coax accorde une grande importance à développer le volet pédagogique/action artistique du projet Brazil Mash up car il a pleinement conscience que ces musiques dites improvisées, contemporaines aux influences diverses revêtent un caractère difficile aux premiers abords. De ce constat découle leur volonté d'accompagner pédagogiquement les jeunes et moins jeunes vers ces musiques.


Théâtre

Casimir et Caroline

  • Auteur : Jérémy Ridel
  • Metteur en scène : Odön von Horvath

Casimir vient de perdre son emploi. Caroline croit en l'amour et en son devoir de femme. Par un malentendu ou un besoin inconscient, ils se séparent. Mais Caroline ne se voit qu'aux côtés d'un homme, y trouvant l'opportunité de s'élever socialement. Alors elle se jette dans les bras de Schürzinger. Au coeur de la pièce, la peur de perdre son emploi. Cette peur, tout comme la crise, allongée, promue au rang de norme économique offre l'occasion de licencier, de déclasser, de déréguler, est dans toutes les têtes. Horváth en fait un outil politique, une arme de dissuasion massive, une arme de tétanisation qui organise l'instinct de survie et donc la désolidarisation des êtres.

Dates

  • jeudi 12 janvier 2017 à 21:00 (parcours 6h)

Lieu

Théâtre de Vanves
12 rue Sadi Carnot
92170 Vanves

Durée : 1h20

public

3ème

Autour du spectacle

L'un des sujets principaux de Casimir et Caroline et de l'oeuvre de Ödön von Horvath en général est l'émancipation. De l'émancipation féminine à l'émancipation sociale, ses pièces sont pleines d'individus en quête de portes de sorties, vers des existences moins dures ou vers une liberté réelle. Nous souhaitons travailler sur ce thème avec les élèves en l'abordant par le prisme de la narration et de la fiction. A travers quelques oeuvres de Horvath (Légendes de la Fôret Viennoise, Foi, Amour et Espérance ou Casimir et Caroline) dont nous présenterons l'histoire des personnages principaux, nous proposerons un travail d'écriture et d'improvisation autour des tentatives d'émancipation ratées ou réussies de la vie quotidienne : de l'école au travail, de la vie familiale à la découverte de soi.
Mise en place :
Ce projet d'intervention s'articule autour de trois temps.
Une première séance de deux heures consacrée à la découverte des oeuvres et à un temps d'écriture. Durant cette séance, nous pourrons aborder les thèmes des pièces et le parcours des personnages (Caroline, Marianne ou Elisabeth) et tenter de faire des parallèles avec la vie quotidienne. De ces discussions, nous établirons des canevas de situations et des bribes de personnages.
Une seconde séance de deux heures consacrée à un temps de jeu par des improvisations et de petites mises en espaces pour éprouver les situations qu'ils auront couchés sur le papier.
Une troisième séance de deux heures consacrée à un temps de discussion, a posteriori du spectacle. Elle permettra de réfléchir ensemble à la représentation du quotidien et de l'émancipation au théâtre. Puis pratique théâtrale autour d'improvisation et piste de jeu sur leur mémoire du spectacle


Art contemporain

Parcours autour de l'installation d'une oeuvre de Rachid Khimoune au Collège Pompidou de Villeneuve-la-Garenne

Le sculpteur Rachid Khimoune sera à l'honneur cette année au Collège Pompidou de Villeneuve-la-Garenne. Le Conseil départemental vient d'acquérir l'oeuvre « Les tortues de la paix » qu'il installera au sein de l'établissement à la fin de l'année 2016. A cette occasion, l'artiste propose un parcours d'éducation artistique et culturelle de 10h qui accompagne cette installation.

Les ateliers mêleront histoire de l'art, témoignages du parcours artistique de l'artiste, découverte des métiers (artiste, galeriste, commissaire, médiateur, installation technique) et analyse d'images.

Avec ses nombreuses réalisations monumentales, Rachid Khimoune est exposé et représenté dans plusieurs musées, collections publiques et privées en France et à l'étranger. Le parcours proposera une visite exceptionnelle de son atelier d'artiste (bus financé par le département). Les élèves inscrits au parcours auront pour mission de devenir eux-mêmes médiateurs culturels auprès des autres élèves de l'établissement (création d'affiche, de flyers internes au collège, interviews, vernissage pour les élèves)

« Voir ce que l'on ne voit plus, regarder autrement, dans la magie et le rêve » dit-il, c'est ce qui fait toute la poésie de son oeuvre. De la plaque d'égout, à la vieille prise de courant, en passant par les objets de récupération, Rachid redonne relief et vie à l'insignifiant.

Après chaque épisode de guerre, on entend dire « plus jamais ça » mais invariablement d'autres terrains de combats voient le jour partout dans le monde. Avec « Les tortues de la paix », Rachid Khimoune veut ainsi souligner la résurgence des souffrances des peuples et le fait qu'aucune expérience vécue ne semble empêcher d'autres barbaries.

Parcours réservés aux élèves du Collège G. Pompidou de Villeneuve La Garenne

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)
  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

Fort d'Aubervilliers
adresse à venir
92390 Villeneuve-la-Garenne

public

4ème3ème


Art contemporain

Marcher empreinter dialoguer

"J'ai toujours aimé marcher pour découvrir les lieux et y flâner.
Depuis quelques années, je marche en questionnant d'une part le rapport du temps
au lieu, d'autre part ma mémoire et mes souvenirs de ces parcours, des gens croisés ou de microcosmes révélateurs.
J'aime installer des dialogues avec le public lors d'ateliers en général autour de leurs lieux quotidiens, par essence par usure invisibles à leurs yeux. Je présenterai ceux commencés et en cours avec des habitants de Villeneuve-la-Garenne et une partie de l'espace d'exposition servira d'atelier.
Mes travaux et dialogues font généralement appel à des techniques autour de l'empreinte avec une transformation permanente des images, une métamorphose qui se nourrit de l'aléatoire et de la surprise."

Frédérique Hervet

Dates

  • vendredi 25 novembre 2016 (parcours 10h)

Lieu

Hauts-de-Seine
adresse à venir
92 Hauts-de-Seine

public

6ème5ème4ème
ULIS

Autour du spectacle

Frédérique Hervet vit à Paris et travaille partout. Architecte de formation, elle enseigne également en écoles d'art et d'architecture (ENSA Versailles, Camondo, Epsaa) et mène des workshops auprès de publics de l'enfance, toujours en écho à son travail comme lors de résidences artistiques. Retenue en 2010 pour la 4e Biennale d'Art contemporain à Beijing, elle y retourne régulièrement en résidence artistique et y intervient dans différentes écoles.
Son travail d'estampes sur Pékin a été présenté dans différentes manifestations (Triennale estampe contemporaine Toulouse 2013, FiG Bilbao 2014). Les travaux des ateliers menés avec les enfants ont été présentés lors d'une exposition personnelle au Museum of Women and Children à Pékin en 2013.
Son travail est présenté à Imagine Gallery, Beijing. En tant qu'architecte, elle a principalement travaillé autour de la muséographie (expositions à l'Institut français d'Architecture, scénographie de l'Historial de la Grande Guerre à Péronne).

Proposition d'intervention : un travail sensible sur les microcosmes quotidiens de collégiens avec une double approche : texte et objet. Un travail sur l'association de la production d'un texte court et d'un objet façonné par la main.
Une proposition en association et articulation avec les professeurs de français et d'arts plastiques.
_ Le texte à produire : à partir de consignes précises d'observation de petites choses du quotidien (références : Oulipo, Georges Pérec, Jacques Réda, ateliers d'écriture François Bon) Utiliser les ressources de la langue pour dire le réel. Ces ateliers d'écriture sont guidés par le professeur de français.
_ L'objet : un petit bloc de paraffine dans lequel chacun met quelque chose en rapport avec ce quotidien. Ce matériau avec lequel je travaille depuis quelque temps est un matériau vivant sensuel et ductile qui peut selon l'épaisseur révéler ou cacher des choses enfouies. En le frottant, le polissant, le limant, on peut choisir un moment de révélation, raviver un souvenir.
_ Mode de présentation finale :
Une présentation collective pendant mon exposition : dans la salle obscure, présentation des objets devenus translucides sur des tables lumineuses posées au sol et projections au mur des textes.
_ Modalités :
SEANCE 1 : présentation de mon travail personnel. Présentation du projet et des consignes techniques pour bien mener la réalisation. Recherche collective de pistes de microcosmes quotidiens. « To-do » liste pour la séance suivante.
SEANCES 2, 3 ,4 : travail en groupes avec les enseignants pour la formalisation des textes et la réalisation des objets. Pendant chaque séance les élèves en groupes restent avec le même enseignant ou moi-même à travailler soit sur le texte soit sur l'objet.
Travail de l'objet : il se fait autour de grandes tables. Chacun expérimente une première fois le travail avec la paraffine, moulage, inclusion, façonnage, épaisseur à donner etc - Il réalise après plusieurs propositions nourries de son travail avec le texte.
SEANCE 5 : mise en place de la présentation collective dans l'exposition. Proposition individuelle sur un A4 d'une mise en relation entre le texte et l'objet.
_ Matériel : (liste non exhaustive) blocs de paraffine, réchaud et casserole, moules (à gâteaux) silicone, couteaux à enduire de différentes largeurs, encre grasse noire et white spirit.
_ NB Une présentation individuelle peut être envisagée dans la continuité de ces ateliers. Chaque élève propose sur une feuille A4 une mise en relation du texte et de la photo de l'objet. Quelle importance, quel statut donner à chaque partie selon la perception sensible de chacun?
Réalisation d'un livret de l'ensemble des propositions. Travail infographique.

En 2015, j'entreprends un « diary » sous forme de blog avec des consignes journalières récurrentes. L'une d'entre elles consiste à prendre quotidiennement des notes (écrits, photos dessins) pendant 10 minutes pour tenter d'enregistrer le réel d'un moment.


Art contemporain

Rencontre avec Rachid Khimoune et le monde de la sculpture monumentale

Le sculpteur Rachid Khimoune sera à l'honneur cette année au Collège Pompidou de Villeneuve-la-Garenne. Le Conseil départemental vient d'acquérir l'oeuvre « Les tortues de la paix » qu'il installera au sein de l'établissement à la fin de l'année 2016. A cette occasion, l'artiste propose un parcours d'éducation artistique et culturelle de 10h qui accompagne cette installation.

Les ateliers mêleront histoire de l'art, témoignages du parcours artistique de l'artiste, découverte des métiers (artiste, galeriste, commissaire, médiateur, installation technique) et analyse d'images.

Avec ses nombreuses réalisations monumentales, Rachid Khimoune est exposé et représenté dans plusieurs musées, collections publiques et privées en France et à l'étranger. Le parcours commencera après l'installation de l'oeuvre au collège et proposera une découverte du monde de la sculpture monumentale. Saviez-vous que le site de la Défense abrite un véritable musée à ciel ouvert avec de grands noms de la sculpture contemporaine ? Miró, Calder, César... Les grands noms de l'art du XXe et du XXIe siècle sont exposés un peu partout dans le quartier... Il suffit de s'y rendre et de savoir où regarder ! (bus financé par le département)

« Voir ce que l'on ne voit plus, regarder autrement, dans la magie et le rêve » dit-il, c'est ce qui fait toute la poésie de son oeuvre. De la plaque d'égout, à la vieille prise de courant, en passant par les objets de récupération, Rachid redonne relief et vie à l'insignifiant.

Dates

  • date non encore définie (parcours 10h)

Lieu

La Défense
adresse à venir
92400 Courbevoie

public

4ème3ème