Colloque : Que deviennent les jardins historiques ? Un état des lieux.

Que deviennent les jardins historiques ?

Les 15 et 16 mai, spécialistes et passionnés de jardins historiques ont rendez-vous à l'Orangerie du Domaine départemental de Sceaux pour deux journées d'étude sur la conservation du patrimoine vert aujourd'hui.

Un colloque international organisé en partenariat avec l'Institut Européen des Jardins et Paysages, ICOMOS-France et Hortis.

Vue d'ensemble du Château de Sceaux et de ses broderies.
Vue d'ensemble du Château de Sceaux et de ses broderies (Photo : UFLY pour le Département des Hauts-de-Seine).

Le programme du colloque

Lundi 15 mai

9h - Accueil des participants à l’Orangerie

9h30 - Ouverture par Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine

9h40 - L’orangerie du domaine de Sceaux, comme un jardin des espérances…,  par Dominique Brême, directeur du musée du domaine départemental de Sceaux

Matinée : La Charte de Florence, 35 ans après

Un jardin historique est une composition architecturale et végétale qui, du point de vue de l'histoire ou de l'art, présente un intérêt public. Comme tel, il est considéré comme un monument »Charte de Florence, art. 1

Président de séance : Stéphanie de Courtois, historienne des jardins, ICOMOS.

10h - La Charte de Florence : un défi face au nouveau paradigme du patrimoine par Monica Luengo, architecte, ICOMOS

10h30 - La contribution italienne à la Charte de Florence, par Giorgio Galletti, architecte

11h - Pause

11h20 - Quel document devrait remplacer la Charte de Florence, par David Jacques, historien des jardins, ICOMOS (en anglais, la traduction sera distribuée au public)

11h50 - Échange des intervenants avec le public

12h15 - Pause déjeuner                 

Après-midi : Le savoir et les métiers

Le jardin historique est un des éléments du patrimoine dont la survie, en raison de sa nature, exige le plus de soins continus par des personnes qualifiées. Il convient donc qu'une pédagogie appropriée assure la formation de ces personnes, qu'il s'agisse des historiens, des architectes, des paysagistes, des jardiniers, des botanistes »Charte de Florence, art. 24

Président de séance : Antoine Jacobsohn, responsable du Potager du Roy, École Nationale Supérieure du Paysage.

14h - Le Master 2  « Jardins historiques, patrimoine et paysage », par Stéphanie de Courtois, historienne des jardins

14h20 -  Le jardinier ne sort pas d'une graine ..., par  Jean-Michel Sainsard, expert parcs et jardins, ministère de la culture et de la communication, direction générale des Patrimoines

14h40 - Le travail du fontainier, par Gilles Bultez, fontainier aux domaines de Versailles et St Cloud

15h - Pause

15h20 - Évolution des missions et des métiers dans un jardin botanique au 21e siècle, par Romaric Perrocheau, responsable du Jardin des plantes de Nantes

15h40 - L’entreprise privée et les jardins historiques, par Arnaud Fontaine, directeur général entreprise Robert

16h - Échange des intervenants avec le public

Mardi 16 mai

9h - Accueil des participants à l’Orangerie

Matinée : Le jardin historique, pour qui ?

Si tout jardin historique est destiné à être vu et parcouru, il reste que son accès doit être modéré en fonction de son étendue et de sa fragilité de manière à préserver sa substance et son message culturel.  Charte de Florence, article 18

Président de séance : Elisabetta Cerighini, architecte, historienne des jardins.

9h30 - Du jardin historique au produit touristique : les trajectoires patrimoniales du parc de Maulévrier (49)  et de celui du Grand-Lucé (72), par Olivier Rialland, géographe

10h - Le jardin des Tuileries : ouverture au public et usages, du XVIe siècle à nos jours, par Emmanuelle Héran conservatrice en chef, responsable scientifique des collections des jardins, musée du Louvre

10h20 - Quelle valeur d’usage pour un jardin historique aujourd’hui ? L’exemple du parc de Méréville, par Stéphanie Bécher, responsable scientifique du domaine de Méréville

10h40 - Pause

11h - Courances va nourrir Paris…, par Valentine de Ganay, Domaine de Courances

11h20 - Faut-il "animer" un jardin historique ?, par Françoise Dubost, directrice de recherche honoraire au CNRS

11h40 - Échange des intervenants avec le public

12h15 - Pause déjeuner

Après-midi : Le « vivant » : Perspectives écologiques

Le jardin est une composition d'architecture dont le matériau est principalement végétal donc vivant, et comme tel périssable et renouvelable.Charte de Florence, art. 2

Président de séance : Cristina Castel Branco, architecte, université de Lisbonne

14h - Le "vivant" comme enjeu culturel, par Olivier Lerude, Ministère de la culture, adjoint au Haut fonctionnaire au Développement durable

14h20 - Gestion du jardin historique au regard de la législation en matière d’environnement, par  Jean-Pierre Gueneau, président de l’association Hortis

14h40 - Pause

15h - Le choix des végétaux et le changement climatique (essences locales/exotiques), par Pierre Bazin, expert arboricole, bureau d’étude Aubépine

15h20 - Les jardins historiques dans les trames vertes et bleues, par Philippe Clergeau, professeur au Muséum national d'histoire naturelle

15h40 - La gestion du patrimoine végétal au domaine de Sceaux, par Christian Lemoing et Thierry Martin, Direction des parcs, des paysages et de l’environnement, Département des Hauts de Seine

16h - Échange des intervenants avec le public

16h30 - Clôture des journées par Yves Révillon, vice-président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine

17h-18h30 - Visite gratuite pour les participants au colloque de l’exposition-dossier Autour de l’acquisition d’une œuvre majeure, La Démolition du château de Meudon, par Hubert Robert (1733-1806) .


Inscrivez-vous au colloque

Pour participer au colloque "Que deviennent les jardins historiques ? Un état des lieux.", veuillez remplir le formulaire ci-dessous.